Les prix de l'assurance automobile

 |   |  349  mots
uranceMaaf Assurances a ouvert le feu dès la fin du mois d'août en annonçant qu'elle n'augmenterait pas ses tarifs 2010 sur les contrats d'assurance auto de son portefeuille. Cela « correspond à une baisse de cotisation de ? 1,5 % en 2010 par rapport à 2009 », affirme l'assureur mutualiste, grâce à l'effet du bonus. La Maaf pourrait bien ne pas rester un cas isolé. La fréquence des sinistres aussi bien matériels que corporels a diminué d'environ 5 % en 2008. Cette tendance s'est prolongée au premier semestre 2009. Et le nombre de sinistres graves (plus de 2,5 millions d'euros) s'est également réduit. Cette amélioration s'explique à la fois par le comportement plus prudent des conducteurs, lié à la politique dissuasive du gouvernement, et à une légère baisse de la circulation en raison du prix du carburant. Les conséquences sont positives pour les assureurs : leur ratio sinistres à primes (qui mesure leur rentabilité technique) est resté stable à 86 % en 2008. Et du côté des réassureurs qui couvrent une partie des portefeuilles des compagnies d'assurances, le solde technique est équilibré depuis 2006, selon Jean-Philippe Thierry, président des AGF et du comité des « Rendez-vous de septembre » de la réassurance qui se sont tenus à Monte-Carlo la semaine dernière. « Le résultat final des réassureurs est bénéficiaire grâce aux produits financiers, importants dans les branches à déroulement long [de responsabilité civile, Ndlr] », a-t-il ajouté. Ces éléments plaident selon lui en faveur d'« une stabilisation du prix pur de la réassurance » et donc d'un retournement de tendance. Depuis cinq ans, le prix de la réassurance auto a été multiplié par trois. Les assureurs avaient compensé ces majorations en cédant moins de risques aux réassureurs. Cette année, ils formulent une menace à peine voilée : si les tarifs de réassurance augmentent, les compagnies opteront pour la titrisation ou pour un « pool blanc ». Ce type de pool consiste à se partager entre assureurs ? au prorata de la part de marché de chacun ? les sinistres lourds dépassant un certain seuil comme 20 ou 50 millions d'euros. Voilà les réassureurs prévenus. Séverine Sollie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :