Mariton pour une « logique d'efforts »

 |   |  305  mots
Invité dimanche du Grand Débat « La Tribune »-BFM TV-Daily-Motion, le député UMP Hervé Mariton (photo) a estimé que le problème de la France était d'abord « un problème de confiance ». « La France a besoin d'une action publique crédible et ça passe par la rigueur », a affirmé le député de la Drôme, revendiquant l'emploi du mot « rigueur » qui, pour lui, signifie « solidité et efficacit頻.Le député qui s'affiche comme « libéral pragmatique » prône une réduction des dépenses publiques et se « méfie de l'idée à la mode selon laquelle on ne pourra pas échapper à des hausses d'impôts », estimant que « réduire les niches fiscales, cela veut dire aussi augmenter les impôts ». Interrogé sur son refus de ne pas adhérer au parti créé par Dominique de Villepin, Hervé Mariton a exprimé sa « libert頻 de parole et son « indépendance », tout en témoignant de « l'estime considérable » qu'il garde envers l'ancien Premier ministre dont il a longtemps été un des plus farouches partisans. « Je ne suis pas devenu sarkozyste pour autant?! » a lâché le député, assurant qu'il continuerait de lancer des débats au sein de la majorité, notamment sur les impôts et les retraites.« le report ne suffit pas »Sur ce sujet, Hervé Mariton estime que reporter l'âge légal de départ à la retraite à 63 ans « ne suffit pas ». « Je suis favorable à une présentation plus ambitieuse, pas plus dure », a précisé le député. L'élu UMP prône la mise en oeuvre d'une « logique d'efforts, pas de sacrifices ». « On a besoin de travailler davantage, il faudra à terme aller au-delà des 63 ans et augmenter la durée de cotisation, assumons-le?! ». Sur le sujet, Hervé Mariton souhaite que « chacun prenne ses responsabilités » dans la majorité. S. T.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :