Fusion de trois « cajas » catalanes

caisses d'épargneAlors que Moody's estimait hier que les banques espagnoles n'avaient provisionné que 47 % des pertes attendues pour 2009, la restructuration des caisses d'épargne, les « cajas », continue. Hier, les conseils d'administration des caisses d'épargne catalanes Catalunya, Manresa et Tarragona se sont réunis dans le but d'approuver le principe d'une fusion des trois établissements. Selon l'agence EFE, l'entité qui résultera de la fusion, une fois approuvée par les conseils et les assemblées générales de chaque partie, devrait faire appel au Fonds de restructuration ordonnée bancaire (Frob), créé en juin dernier par le gouvernement espagnol pour « gérer les processus de restructuration des entités de crédit et contribuer à renforcer leurs ressources propres dans les processus d'intégration ».Selon un membre du conseil d'administration d'une des trois caisses cité par EFE, la nouvelle entité pourrait demander au Frob des aides à hauteur de 1,5 milliard d'euros pour faciliter sa recapitalisation. Officiellement, le montant des aides demandées n'a cependant pas encore été arrêté par les trois caisses, qui attendent de décider des conditions de leur intégration.Quelle que soit la somme sollicitée, le Frob souscrira à des actions préférentielles convertibles en actions émises par l'entité. La nouvelle caisse, dont les actifs atteindront 81 milliards d'euros, devra racheter cette participation dans un délai de cinq ans prorogeable deux ans.La fusion intervient dans le cadre d'un vaste mouvement de rationalisation du système bancaire espagnol. Les caisses d'épargne, particulièrement affectées par la crise, en sont les principales actrices. Plusieurs fusions sont déjà sur les rails. Cependant, jusqu'à présent, le Frob n'a pas eu à prêter d'argent. Dans un seul cas d'intégration, celle des caisses Sabadell, Terrassa, Girona et Manlleu, il est question de faire éventuellement appel au Frob pour financer l'intégration à hauteur de 450 à 500 millions d'euros. Les fusions en marche, comme celle de Caja Navarra et Caja Canarias, ne devraient pas nécessiter de recours au fonds.Le Frob dispose de 9 milliards d'euros financés par le gouvernement et le Fonds de garantie des dépôts. Il peut lever des fonds sur les marchés. En 2009, ces ressources ne pourront être supérieures à trois fois la valeur de sa dotation initiale, c'est-à-dire, 27 milliards d'euros.Gaëlle Lucas, à Madrid

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.