La directive néglige

Soucieux de tirer les leçons de la crise, les régulateurs européens de l'assurance ont revu à la hausse, dans leur projet de mesures d'application de Solvabilité II, les risques liés à la détention de produits structurés, d'obligations d'entreprise ou d'actions. En revanche, ils ont pris le parti d'ignorer le risque lié aux variations de rendement des emprunts d'États européens et de l'OCDE ? une part importante des portefeuilles des assureurs. Pourtant, la dette souveraine de nombre de ces États ? pays Baltes, Irlande, Islande, Grèce, Portugal, Espagne et même Italie ? s'est retrouvée sous pression, et la situation pourrait encore se dégrader. De quoi apporter de l'eau au moulin de ceux qui reprochent aux régulateurs d'être obnubilés par leur rétroviseur, au risque de ne pas voir arriver la prochaine crise... B. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.