"Habemus austeritate" ont scandé 15.000 manifestants à l'adresse des chefs d'Etats européens réunis à Bruxelles

 |   |  241  mots
\"Habemus Austeritate\" ont clamé les milliers de manifestants venus de l’Europe entière à Bruxelles pour dénoncer les politiques d’austérité à quelques heures de l’ouverture d’un sommet européen des chefs d’Etats et de gouvernements. Ce sommet est réuni pour évoquer l\'éventualité d\'un assouplissement des politiques d\'austérité en Europe. Près de 15.000 personnes ont défilé dans les rues de la capitale belge à l’appel de la Confédération européenne des syndicats composée de 85 organisations syndicales de 36 pays. Ils venaient de France, de Belgique, d’Allemagne, de Grande-Bretagne ou de Pologne.\"Nous sommes là pour mettre en garde le Conseil européen. A chaque sommet, ce sont les travailleurs qui sont mis en danger\", a lancé Anne Demelenne, la secrétaire générale du syndicat socialiste belge FGTB.\"L\'austérité, c\'est destructeur. Il faut sortir de cette logique que je qualifie de suicidaire économiquement, socialement et démocratiquement\", a déclaré à l\'AFP Jean-Claude Mailly, secrétaire générale du syndicat français Force Ouvrière. Les manifestants ont toutefois été refoulés des abords du Conseil européen par les forces de l’ordre. Quelques activistes anticapitalistes ont toutefois réussi à pénétrer dans un immeuble annexe de la Commission occupé par la Direction générale de l’Economie et des Finances. Ils ont été interpellés par la police.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :