Télécoms : AT&T veut se renforcer dans les offres mobiles prépayées en s'offrant Leap Wireless

 |   |  497  mots
Le groupe de télécoms américain AT&T veut se renforcer dans les offres mobiles prépayées avec l'achat annoncé vendredi de son petit concurrent Leap Wireless. Selon un communiqué commun des deux groupes, AT&T offre 15 dollars en numéraire pour chaque titre Leap Wireless, ce qui valorise l'ensemble des actions de sa cible à 1,2 milliard de dollars. C'est presque deux fois plus que le cours de clôture de l'entreprise, qui avait terminé la séance de vendredi à 7,98 dollars. Les actionnaires qui apporteront leurs titres à l'offre auront aussi des droits sur les recettes de la cession prévue d'un bloc de fréquences que Leap Wireless détient actuellement à Chicago (nord), pour lequel il avait payé 204 millions de dollars en août 2012. AT&T espère pouvoir boucler l'achat de Leap Wireless d'ici six à neuf mois, sous réserve du feu vert des autorités américaines.Leap Wireless a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires d'environ 3,1 milliards de dollars mais a accusé une perte nette de 189 millions de dollars et est très endetté, à hauteur de 2,8 milliards de dollars. Le groupe, qui opère entre autres sous la marque "Cricket" qu'AT&T compte conserver, emploie 3.400 personnes et dispose d'un réseau couvrant environ 96 millions d'Américains à travers 35 Etats. Son portefeuille de fréquences est en outre complémentaire de celui d'AT&T. "Les salariés, les activités et le (réseau de) distribution de Cricket vont lancer l'expansion de AT&T sur le segment très concurrentiel du pré-payé", ont expliqué les groupes.Récupérer les fréquences inutilisées de Leap Wireless"L'entreprise combinée aura les ressources financières, l'échelle et les fréquences pour mieux concurrencer d'autres fournisseurs nationaux majeurs (de services de téléphonie) pour des consommateurs intéressés par des services prépayés à bas prix", indique-t-il encore. AT&T compte également récupérer des fréquences jusqu'ici inutilisées de Leap Wireless pour renforcer son propre réseau de téléphonie mobile de quatrième génération LTE et adapter ainsi ses capacités aux besoins croissants provoqués par l'essor des appareils mobiles capables de se connecter à internet comme les smartphones ou les tablettes. Signe de l'enjeu que représentent les fréquences de téléphonie, un concurrent d'AT&T, Sprint, vient de racheter les 50 % qu'il ne détenait pas encore dans le fournisseur d'accès à internet Clearwire, très endetté mais au portefeuille de fréquences bien garni. La transaction valorise Clearwire, reprise de dette comprise, à 14 milliards de dollars.Des actionnaires détenant 29,8 % de Leap Wireless ont déjà indiqué qu'ils accepteraient son offre. Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle à la Bourse de New York, l'action Leap Wireless s'envolait logiquement de 109,77 % à 16,74 dollars vers 21H40 GMT. L'annonce laissait en revanche de marbre les actionnaires d'AT&T (-0,03% à 35,80 dollars).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :