Novak Djokovic terrasse Bercy

 |   |  497  mots
Succéder à son pote Jo au palmarès du tournoi de Bercy. Gaël Monfils s'était mis à y croire. Après un début de semaine poussif, ponctué de « je manque de jus » ou de « je suis un peu court », le Parisien de 23 ans était encore là hier pour jouer la première finale d'un Masters 1.000 ? les tournois les plus prestigieux après les Grands Chelems ? de sa carrière. « C'est un rêve de gamin, confiait Monfils samedi. Depuis que je suis tout jeune je rêve d'aller en finale à Bercy. Petit, j'étais licencié au TC Bercy et on avait des billets gratuits pour le tournoi. Je ne regardais pas beaucoup les matchs mais je jouais au minitennis. ça marque de me retrouver maintenant en finale. Maintenant, à moi de réaliser mon rêve et de gagner. » Malheureusement pour le no 16 mondial, un certain Novak Djokovic, no 3, se dressait hier devant son rêve. Le Serbe, déjà vainqueur de Federer en finale du tournoi de Bâle dimanche dernier, puis encore impérial lors de la raclée infligée à Nadal ce samedi en demi-finale, se présentait en archi-favori?Pronostic confirmé après quarante minutes de match : Djoko menait déjà 6-2, 3-1. Face à lui, Monfils n'était que l'ombre de lui-même : emprunté dans ses déplacements, peu efficace au service, le Français subissait la loi du Serbe. Et puis, le guerrier s'est réveillé. Retrouvant un peu de cette confiance qui lui a permis d'enchaîner demi et quart de finale des deux derniers Roland-Garros, Monfils recolle au score, arrachant le deuxième set 7-5 à un Djokovic peu à peu plongé dans les affres du doute.au physiqueRestait donc un set pour accéder au rêve. C'est le moment que choisit le Serbe pour sortir de sa torpeur psychologique. Les derniers jeux de la partie se jouent aussi au physique : les deux joueurs sont dans le rouge. Entre deux erreurs grossières, le Serbe tient quand même son rang jusqu'à l'ultime tie-break. Après 2?h?43 de match, Monfils doit s'incliner, au grand dam de 15.000 spectateurs acquis à sa cause...« J'ai mal géré les deux derniers jeux de retour alors que j'avais un peu l'ascendant. J'avais réussi à renverser la vapeur, c'est dommage », a commenté Monfils, très déçu après sa défaite. La Monf' ne sera pas le quatrième français après Forget (1991) Grosjean (2001) et Tsonga (2008) à s'imposer à Bercy. Mais il peut se consoler en réalisant qu'il est passé très près d'un succès face à un bon Djokovic dans ce Bercy 2009 très relevé ? et qui a battu son record de fréquentation avec 137.000 spectateurs. Le Parisien finira l'année à la 13e place mondiale, trois rangs derrière son pote Tsonga. Sauf forfait de dernière minute, aucun des deux n'ira donc au Masters de Londres, dont le tenant du titre, Djokovic, se pose en grand favori?Jean-Pierre alesi, avec éric salliot

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :