Boursorama accélère dans la banque en ligne

 |   |  435  mots
cite>Boursorama a démontré la solidité de son modèle l'an dernier, avec des résultats quasi stables malgré la crise (voir illustration). Le spécialiste de la finance en ligne subit certes un tassement de ses revenus, à 240 millions d'euros, lié à la cession du gestionnaire d'actifs Veritas en Allemagne, mais à périmètre et taux de change constants, les revenus augmentent de 1 %. Il affiche aussi des encours en hausse de 29 %, à 11,9 milliards, tirés par son activité d'épargneAvec 6,3 millions d'ordres exécutés, l'activité courtage signe un nouveau record, malgré un premier trimestre atone. Mais « le principal relais de croissance de Boursorama est désormais la banque à distance », souligne Hugues Le Bret, devenu PDG en janvier après dix années à la direction de la communication de Société Généralecute; Générale, son actionnaire à 56 %. Cette activité a souffert de la baisse des taux d'intérêt, avec des revenus réduits de 21 millions au premier trimestre à 16 millions au dernier, mais le rythme d'ouverture de comptes à vue est passé de 1.500 par mois en janvier 2009 à 4.300 le mois dernier. Boursorama a ainsi ouvert, en net, 31.000 comptes en France en 2009, sur un marché qu'il estime à 150.000 comptes ouverts. « Nous prévoyons 300.000 ouvertures de comptes en ligne cette année, et notre objectif est de rester leader avec environ 20 % des ouvertures, en 2010 et au-del࠻, ajoute Hugues Le Bret, pour qui « la banque à distance pourrait représenter environ 15 % du marché français d'ici à dix ans ». Il souhaite que d'ici quelques années, plus de la moitié de ses revenus soient tirés de la banque en ligne, dont viendra « la plus grande partie de la croissance ».licence en grande-bretagnePour y parvenir, il compte sur sa « politique stable de prix bas », soulignant que 61 % de ses clients bancaires n'ont payé aucuns frais en 2009, et sur des innovations telles que le Money Centre, une nouvelle application qui offre aux clients une vision d'ensemble de leurs finances personnelles. Mais aussi sur ses investissements en marketing, qui ont atteint 13 millions l'an dernier en France. « Notre notoriété spontanée en tant que banque est de 2 %, et nous voulons atteindre 4 % à 5 % courant 2011 », annonce Hugues Le Bret. Quant à la conquête de nouveaux clients, elle donnera lieu à un « pilotage serr頻 de la communication en fonction de la réactivité du marché, quitte à dégrader un peu la rentabilité à court terme pour doper la croissance.À l'international, où il réalise 20 % de ses revenus, Boursorama espère décrocher une licence bancaire cette année en Grande-Bretagne, ce qui lui assurerait des revenus supplémentaires de 4 millions, en lui permettant de placer ses liquidités à plus long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :