Revue de presse

 |   |  355  mots
STRONG>La Marseillaise : Inondations du Var : six mois de chantierSix mois après, la région de Draguignan (Var) porte encore les stigmates des inondations des 15 et 16 juin, observe le quotidien régional qui fait le point dans un dossier de trois pages. Les chantiers du relogement et de la relance de l'économie ont bien avancé, estime-t-il, mais restent toujours d'actualité tandis que s'ouvre le dossier de la réduction de la vulnérabilité aux risques. Pour les sinistrés les plus lourdement touchés, les impatiences s'accumulent. Les associations les relaient et participent au débat sur la prévention des inondations.L'Alsace : Contrôles sur les marchés de NoëlDans le cadre de la sécurisation des fêtes de fin d'année, les agents de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP, ex-Répression des fraudes) contrôlent la bonne tenue des produits vendus sur les marchés de Noël de la région. Exemple à Colmar, mercredi, systématiquement surveillé, comme tous les grands marchés de Noël. Les agents de l'État sont particulièrement attentifs aux produits alimentaires, aux jouets et aux produits dits artisanaux. Cette année, 165 établissements ont été visités à ce jour, donnant lieu à 666 actions de contrôle. Ceux-ci ont conduit à neuf rappels de règlement, deux mesures de police administrative et un procès-verbal. Le taux d'infraction constaté en Alsace en 2009 était de 2 % (contre 8 % de moyenne nationale).Midi Libre Coup de froid sur le TGV Nîmes-MontpellierLes collectivités qui cofinancent les travaux, dont le conseil général du Gard présidé par Damien Alary (PS), ont reçu une lettre du « M. Financement » du projet, Claude Liberman, révisant en forte baisse le contenu de cet équipement visant à doubler l'une des lignes classiques les plus chargées de France par une ligne nouvelle grande vitesse et fret. En cause : les groupements d'entreprises concourant pour le partenariat public-privé avec RFF semblent avoir remis des enveloppes plus proches de 2.000 millions d'euros que de 1.680 millions et les finances de l'État qui s'assèchent...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :