L'Eau Pure s'attaque à l'arsenic dans les eaux du Vietnam

Un défi écologique ancestral, de « très difficiles » procédures administratives et un imposant concurrent britannique : rien ne paraît dissuader l'Eau Pure de conquérir le marché vietnamien. « En terme de croissance et de dynamisme, le Vietnam représente pour nous une petite Chine, mais avec des coûts salariaux inférieurs ! », s'enthousiasme Pascal Guasp, le PDG du spécialiste du traitement des eaux, à pied d'oeuvre dans le pays depuis quatre ans. Dans le delta du Mékong, l'Eau Pure installe des stations d'épuration compactes visant à éliminer l'arsenic dans l'eau potable. « C'est une pollution naturelle qui touche une centaine de millions de personnes en Asie du Sud Est, dont une dizaine de millions au Vietnam, et que l'on retrouve au Pakistan, en Birmanie, au Cambodge...», explique Pascal Guasp. « Il est rare que le coût d'une unité dépasse le million d'euros », précise le responsable, assurant ne pas être en concurrence avec les Français Veolia et Suez sur ce marché, mais avec le britannique Severn Trent Water. « Nous sommes présents sur tous les continents et notamment actifs au Chili et au Bangladesh. Nous visons le leadership mondial ! », avertit Pascal Guasp, selon qui le marché international du traitement de l'arsenic s'élève entre « un et deux milliards d'euros ». Travail collaboratifEn attendant de concrétiser ce rêve, l'Eau Pure compte faire du Vietnam son camp de base en Asie du Sud-Est. Dans le pays où elle dispose de deux employés, la PME jurassienne s'est associée au cabinet Archetype Environment car « tout seul, on ne peut pas vraiment y arriver », admet Pascal Guasp. L'Eau Pure est parvenue à faire cofinancer des projets d'épuration par Dowasen, l'entreprise publique de gestion des eaux du Mékong, et le gouvernement français. Son objectif est d'obtenir une certification nationale pour remporter des appels d'offres plus étendus. E. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.