HP mettra le système d'exploitation WebOS de Palm dans ses imprimantes

Si certains s'interrogeaient encore sur le « pourquoi » de la récente acquisition de Palm par HP, le géant américain de l'informatique a levé les derniers doutes, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, mardi soir. Ce qui intéresse HP, c'est bien WebOS, le système d'exploitation du fabricant de smartphones Palm. Un système d'exploitation que Mark Hurd, président de HP, entend installer sur ses futures tablettes tactiles, destinées à concurrencer l'iPad d'Apple, et dont la date de lancement demeure confidentielle. WebOS équipera également... les imprimantes de HP, a indiqué Mark Hurd, évoquant sans autre précision « des imprimantes connectées à Internet ». interfaceWebOS étant un système d'exploitation dédié à l'Internet mobile, l'intérêt d'en équiper des imprimantes ne saute pas aux yeux. Mais, selon certains analystes, WebOS pourrait servir d'interface afin de lancer des impressions à distance, pour peu qu'on dispose d'une connexion à Internet. WebOS pourrait également permettre d'imprimer directement des photos postées sur des réseaux sociaux comme Facebook.Quel que soit l'usage exact de WebOS pour les imprimantes, on comprend que celles-ci soient au coeur de la stratégie de HP dans l'Internet mobile : la division imprimantes ne représente pas moins de 20 % du chiffre d'affaires total de HP, ressorti à 30,8 milliards de dollars (+ 13 %) au deuxième trimestre 2009/2010, et, surtout, un tiers du bénéfice opérationnel du groupe, chiffré à 3,5 milliards au 30 avril. Les ventes de la division imprimantes ont connu un véritable rebond au deuxième trimestre, avec un gain de 8 %, soit le double de la croissance enregistrée au premier trimestre. Une performance qui témoigne du retour de la demande des entreprises, après la restriction des budgets informatiques durant la récession de 2009. La clientèle professionnelle s'avérant autrement plus lucrative que celle du grand public, le bénéfice net de HP a grimpé de 28 % de février à avril, à 2,2 milliards de dollars. Et il ne s'agit pas d'un feu de paille, le groupe ayant relevé son objectif de bénéfice pour l'exercice en cours, à 4,45, voire 4,50 dollars par action. Christine Lejoux

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.