"On vit aujourd'hui dans un monde plus paisible et plus libre"

 |   |  598  mots
Vous affirmez que nous vivons aujourd\'hui dans une société inspirée des idéaux libertaires. Qu\'est-ce qui vous donne cette impression ?Dans les années 1970, le monde était voué à l\'échec du point de vue libertaire. Le Vietnam, les mauvais tours de Nixon, le contrôle des prix et des salaires : c\'était un cauchemar libertarien. En 1989, la moitié de la planète était un trou noir, les guerres par procuration pullulaient, seuls les riches se déplaçaient en avion. J\'affirme qu\'on vit aujourd\'hui dans un monde plus paisible et plus libre. Le climat est plus propice à l\'individu. Il y a 15 ans, c\'était un scandale si un artiste sortait du placard. Aujourd\'hui, le mariage homosexuel est accepté tout comme le mariage interracial. Mais la manifestation la plus libertaire qui existe est Internet. Bien que les politiciens essaient de le réguler, 99% de ce qui se passe sur Internet sont des activités entre adultes consentants qui font ce qui leur chante. Internet permet de transcender la géographie, c\'est une merveilleuse invention.Comment analysez-vous la campagne électorale 2012 ?C\'est un parfait microcosme de la débâcle du 20e siècle. Selon notre perspective, le plus important problème est la dette du gouvernement qui a doublé entre 2000 et 2010. Avec les baby-boomers qui partent à la retraite, on ne peut pas payer. Mais nous avons un candidat républicain qui a inventé le « individual mandate » (l\'obligation d\'acheter une assurance-santé) et qui affirme que le budget de la défense est réduit à son strict minimum ! Le discours politique actuel n\'a aucune relation avec les sujets importants. Ces gens ne méritent pas d\'être au pouvoir. C\'est étrange et troublant. Les Américains en ont assez. Depuis 4-5 ans, ils sont de plus en plus nombreux à se déclarer plutôt indépendants (40%) que démocrates (32%) ou républicains (28%) parce que ce spectacle de clowns ne fait rien pour améliorer leur vie. Le mouvement Occupy est une réaction violente à tout cela.Vous avez des liens forts avec la France et l\'Europe...Ma femme est française (la journaliste Emmanuelle Richard, NDLR) et nous nous rendons en France à peu près deux fois par an. J\'aimerais bien y vivre, mais ma femme est contre. J\'ai écrit un article intitulé « Pourquoi je préfère le système de santé français » qui m\'a valu beaucoup de critiques ! En ce qui concerne l\'élection de François Hollande, je trouve que chaque grand parti a besoin de faire l\'expérience humiliante du pouvoir pour se rappeler combien ils sont nuls. Mes amis en France ont la même impression que moi sur le fait que les politiciens ne parlent pas du monde tel qu\'il existe. Je trouve que l\'Europe est un miracle car elle a rapproché des pays qui s\'entretuaient depuis des siècles. Mais son défaut est de n\'avoir aucune légitimité démocratique et je pense qu\'inclure certains pays d\'Europe du sud dans l\'Europe revient à essayer de faire rentrer un carré dans un rond. C\'est du délire. Dans les années 1990, j\'ai aussi vécu à Prague et à Budapest. J\'ai vu ce monde postcommuniste se tourner vers une économie capitaliste. Ca a fait de moi un libéral à la mode d\'Europe centrale. Mais maintenant pour faire plus court, je me décris comme libertarien. Qu\'est-ce que le magazine Reason?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :