Eurostar : questions sur la grande pagaille

 |   |  114  mots
Guillaume Pepy a dû rendre lundi des comptes au plus haut niveau. Le président de la SNCF, qui préside aussi Eurostar, a été reçu par Nicolas Sarkozy, puis par Jean-Louis Borloo, son ministre de tutelle. Il a dû expliquer pourquoi les 2.000 passagers bloqués sous le tunnel transmanche dans la nuit de vendredi à samedi n'ont reçu aucune information. À ce sujet, la SNCF et Eurotunnel, gestionnaire de l'infrastructure, se rejettent mutuellement la balle. Pour tenter de faire la lumière sur ces dysfonctionnements, une commission franco-britannique a été créée. Elle rendra ses conclusions dans les semaines qui viennent. Le trafic des Eurostar devrait reprendre très progressivement ce mardi. Page 3

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :