Honda croit aux hybrides dur comme fer

 |   |  721  mots
Discret, Honda fait moins de parler de lui que Toyota ou Nissan. Pourtant, la troisième firme automobile nippone est, de l\'avis des experts, l\'un des meilleurs constructeurs mondiaux, avec une réputation de fiabilité des véhicules régulièrement consacrée par les études auprès des consommateurs. La marque, qui est par ailleurs le premier constructeur mondial de deux-roues, a un plan pour \"passer de 4 à 6 millions de véhicules vendus d\'ici à cinq ans dans le monde, et de 15 à 25 millions de deux-roues\", explique à La Tribune Christophe Decultot, directeur général de Honda France. Cet accroissement de 50% des volumes de voitures est prévu grâce notamment aux hybrides, dont la firme est le deuxième producteur mondial après Toyota. La marque japonaise s\'apprête d\'ailleurs à renouveler (fin 2014 en Europe)  sa petite Jazz, la plus petite hybride (essence-électrique) du monde avec la Yaris de Toyota. \"Les modèles hybrides représentent 12 à 13% des ventes de Honda en France\". Nouveaux hybridesLe constructeur avait franchi à la mi-octobre 2012 le cap du million de au cumul ventes cumulées de véhicules hybrides  depuis novembre 1999, date de l\'apparition de la Honda Insight de première génération. Certes, Honda en aura vendu quatre fois moins que Toyota  (depuis 1997). Il n\'empêche. Le japonais commercialise ses hybrides dans une cinquantaine de pays et produit ses hybrides au Japon, mais aussi aux Etats-Unis ou en Thaïlande. Outre l’optimisation de l’offre actuelle en modèles hybrides pourvus du système à un seul moteur électrique, la firme compte introduire de nouveaux systèmes sur les modèles de moyenne gamme, qui recevront deux moteurs électriques. Un système à trois moteurs électriques de rendement et puissance élevés, baptisé Sport Hybrid SH-AWD, sera inauguré sur les les NSX et Acura RLX Sport Hybrid à hautes performances, ainsi que sur la remplaçante de la luxueuse berline Legend. \"Nous développns des hybrides avec des boîtes à double embrayage et des hybrides rechargeables\", nous affirmait en outre, au dernier salon de Genève début mars, Manabu Nishimae, patron de Honda Europe.Pertes en EuropeHonda, qui préfère tout faire par lui-même plutôt que de s\'associer avec un tiers sauf sur les  technologies à piles à combustible  pour lesquelles il vient de s\'allier à GM, a toutefois un problème : ses ventes en Europe. \"Honda perd de l\'argent en Europe depuis l\'exercice fiscal 2008-2009\", rappelle Christophe Decultot.  Et le retour à l\'équilibre est prévu \"pour dans trois ans\"...  Pas avant. Son usine de Swindon, en Grande-Bretagne, tourne à 150.000 unités annuelles, alors qu\'elle est dimensionnée pour 250.000. Le marché européen est certes en crise, mais Honda pâtit aussi d\'une gamme de modèles, certes de qualité, mais pas forcément adaptés aux goûts locaux. Obsédé par les marchés rentables du Japon, des Etats-Unis ou de la Chine, Honda souffre d\'un manque de petites voitures, notamment diesel. La firme vient certes de développer un nouveau moteur à gazole 1,6 de 120 chevaux spécifiquement conçu pour le Vieux continent. Après l\'avoir monté dans la compacte Civic, elle va aussi le commercialiser en octobre prochain sur son 4x4 compact CRV, où il assure de bonnes prestations d\'après nos essais effectués en République tchèque. Histoire de faire parler de lui et démontrer sa fiabilité,  le constructeur a d\'ailleurs garanti ce moteur \"un million de kilomètres ou dix ans\" sur les Civic immatriculées au premier trimestre 2013 en France. Mais, il n\'y a pas encore de rivale des Peugeot 208 ou Renault Clio diesel.Taux de changeUne gamme pas forcément au coeur du marché n\'explique pas tout. Le constructeur souffre aussi de coûts élevés. \"Il faut  davantage de composants produits en Grande-Bretagne, pour réduire les coûts\", assurait Manabu Nishimae. \"Un tiers de ventes se fait avec des modèles produits au Japon. Et 20 à 25% des composants de Civic, assemblées en Grande-Bretagne, proviennent encore du Japon\", affirme Christophe Decultot.  \"Le taux de change du yen a baissé, mais pas assez. Sur les modèles hybrides en particulier, il y a un  vrai \"problème de taux de change\", soulignait  le patron de Honda Europe. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :