Bo Xilai dément avoir reçu des pots-de-vin

 |   |  235  mots
Au premier jour de son procès, qui s\'est ouvert ce jeudi 22 août au tribunal de Jinan en Chine, Bo Xilai a certifié qu\'il n\'avait reçu aucun pot-de-vin de la part d\'hommes d\'affaires chinois. L\'ancien secrétaire du Parti communiste de la ville-province de Chongqing est accusé d\'avoir reçu 21,79 millions de yuans (2,67 millions d\'euros) de Tang Xiaolin, le directeur général d\'une société d\'import-export hongkongaise, et de Xu Ming, le dirigeant du groupe Shide.Durant l\'audience, le sexagénaire a traité Tang Xiaolin de \"menteur\" : \"Il essaye tout simplement d\'obtenir une réduction de sa peine. C\'est pourquoi il mord dans toutes les directions comme un chien fou\", a-t-il commenté.Un procès déjà joué ?En Chine, les tribunaux sont directement gérés par les autorités communistes. Les analystes estiment donc que le sommet du pouvoir a déjà entériné le verdict qui devrait tomber assez rapidement.BO Xilai comparaît également pour le détournement de 5 millions de yuans (612 000 euros) de fonds publics. Il est aussi accusé d\'avoir abusé de son pouvoir pour entraver une enquête criminelle visant son épouse, reconnue coupable, en août 2012, de l\'assassinat d\'un homme d\'affaires britannique.>> A lire aussi : Bo Xilai : quand un ancien \"prince rouge\" comparaît devant la justice chinoise

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :