L'événement de l'année

 |   |  182  mots
Deux ans après avoir fusionné avec Gaz de France, le groupe dirigé par Gérard Mestrallet annonce une nouvelle opération qui va le hisser sur la plus haute marche du podium des énergéticiens de la planète, en doublant l'allemand E.ON. Le 10 août 2010, GDF Suez a publié les bans de son mariage avec le producteur indépendant britannique International Power. Scellée par l'accord des actionnaires du fiancé, obtenu lors d'une assemblée générale le 16 décembre dernier, cette union va permettre à GDF Suez de doubler la taille de ses activités de production d'électricité à l'international, en se renforçant en particulier dans les zones émergentes (Moyen-Orient, Australie, Asie...). Cette opération, la plus importante fusion-acquisition de ce secteur depuis trois ans, permet en outre à GDF Suez de se hisser de la 8e à la 2e place des électriciens mondiaux, juste derrière EDF. Avec E.ON et l'italien Enel, les européens occupent désormais les quatre premières places mondiales, devant trois électriciens chinois et le producteur coréen Kepco. M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :