Good vibrations

 |   |  172  mots
« People Time : The Complete Recording ». Stan Getz et Kenny Barron Avec « The Girl from Ipanema », Stan Getz accédait au sommet du succès planétaire. Doté d'une sonorité aérienne, le saxophoniste ténor disparut en juin 1991. Trois mois auparavant, Getz donnait quatre soirées dans un club de Copenhague. Accompagné du seul Kenny Barron au piano, le saxophoniste laisse parler son émotion avec des accents de gravité. Un testament enfin disponible dans son intégralité. J.-L. L. Coffret de 7 CD. Emarcy-Universal Music Jazz France. 35 euros. « Splendor in the Grass ». Pink Martini On se régale au son des 14 titres qui, comme d'habitude, s'inspirent de styles musicaux des quatre coins de la planète. De fait, le groupe y chante aussi bien en français qu'en anglais, espagnol et même napolitain, sur « Ninna Nanna », le morceau d'ouverture? L'orchestration est impeccable. On passe allègrement des rythmes latinos à la chanson française traditionnelle, sans oublier le répertoire nord-américain. Une valeur sûre ! J.-C. C. Naïve, 16 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :