Le lancement de « Mon banquier en ligne » est officiel. Cett...

 |   |  483  mots
que vaut la banque internet de la caisse d'épargne Rhône-Alpes ?Rubrique « Vos Finances »Retrouvez l'intégralité de l'étude « Tarifs bancaires 2010 » surUne banque en ligne de plus ! Cette fois, elle est à l'initiative d'un établissement régional : la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes. Son nom ? « Mon banquier en ligne ». Les habitants de la région constituent le coeur de cible mais, bien entendu, l'offre de la banque Internet est nationale. Même si le site compte déjà 1.800 clients, le lancement officiel a eu lieu vendredi.Entre les Fortuneo, Boursorama, Monabanq et autres ING Direct, que peut bien apporter une nouvelle offre ? Pour se différencier, Olivier Klein, président du directoire de la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes, mise clairement sur la valeur ajoutée : « Toutes les études montrent que le principal frein pour ouvrir un compte dans une banque en ligne est le déficit de relation privée avec un conseiller personnel. » Du coup, « Mon banquier en ligne » ne lésine pas sur la relation client : l'agence virtuelle est accessible du lundi au vendredi de 8 h 30 à 20 heures, et le samedi de 9 heures à 13 heures. Côté conseil, l'usager bancaire aura son propre interlocuteur, fonctionnant en binôme afin de couvrir l'ensemble des plages horaires. « Tous nos conseillers ont une dizaine d'années d'expérience », complète Olivier Klein. Et à partir de 150.000 euros d'épargne financière, le client a droit à une gestion privée par un conseiller dédié. Pour compléter le dispositif, d'autres gadgets sont disponibles, comme la visioconférence ou le « call-back » (afin d'être rappelé à l'heure souhaitée). Cette volonté de rassurer le client en personnalisant la relation n'est pas neuve : Monabanq, par exemple, en fait son credo depuis plusieurs années.tarifs élevés« Mon banquier en ligne » se distingue aussi par l'étendue des services et produits proposés. ING Direct ou Fortuneo considèrent que la plupart des clients les utilisent comme banque secondaire. Ils ne proposent donc pas de produits « de base » comme le PEL, le CEL, voire le livret A. À l'inverse, « Mon banquier en ligne » propose l'éventail que l'on trouve en agence, crédits et contrats d'assurance compris.Vous l'aurez compris : la stratégie adoptée n'est pas celle du low-cost. C'est là que le bât blesse. Malgré la gratuité du forfait la première année (170 euros d'économies), la grille tarifaire est identique à celle de la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes (sauf pour les ordres de Bourse et les virements). Or, l'étude « tarifs bancaires 2010 » réalisée par « La Tribune » et Testé Pour Vous, classe cette caisse régionale 65e sur 114 établissements étudiés, à 125,76 euros, loin derrière les autres banques Internet : « Mon banquier en ligne » coûte presque sept fois plus cher que Fortuneo et Boursorama. À ce prix, se passer d'une agence vaut-il encore le coup ? Réponsee;ponse fin 2010 : l'objectif est de convaincre 10.000 clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :