« pas de passage en force » sur les retraites

 |   |  183  mots
Alors que les syndicats voient dans la nomination d'éric Woerth au ministère du Travail et de la Solidarité, la perspective d'une réforme des retraites faisant la part belle à la « logique comptable », Nicolas Sarkozy s'est voulu rassurant. « Le temps qu'il faut sera donné à la discussion avec les partenaires sociaux [...], je ne passerai pas en force », a-t-il déclaré . Pour autant, « avant six mois, les mesures nécessaires et justes auront été adoptées ». Un calendrier plus serré que ne veut bien l'admettre le gouvernement : un projet de loi sera, de fait, bouclé au début de l'été, pour être adopté en Conseil des ministres avant la fin août, puis débattu en septembre par les deux Assemblées, pour être voté avant l'examen du budget. En attendant, le ministère du Travail et de la Solidarité a confirmé la hausse de 0,9 % des pensions le 1er avril, ainsi que la revalorisation (+ 4,7 %) du minimum vieillesse. Par ailleurs, Nicolas Sarkozy promet « une grande concertation » sur la médecine de proximité, dont il veut résoudre les difficultés « de façon structurelle ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :