Famille Peugeot : Arnaud Montebourg attaque encore

 |   |  359  mots
Arnaud Montebourg a de nouveau incriminé la famille Peugeot, actionnaire de référence de PSA. \"L\'actionnaire est responsable des stratégies industrielles (...). Distribuer des dividendes au moment même où l\'on commence à brûler du cash, je pense qu\'il y a une responsabilité de l\'actionnaire\", a déclaré à propos du constructeur automobile en crise le ministre du Redressement productif ce mardi, lors d\'une audition devant la commission des Affaires économiques du Sénat.Mission d\'expertise: conclusions le 15 septembreLe ministre a assuré par ailleurs que la mission d\'expertise mandatée par le gouvernement sur la situation de PSA devrait rendre ses \"premières conclusions le 31 juillet prochain\". Mais Arnaud Montebourg a aussi précisé que la mission \"délivrerait le 15 septembre un bilan complet sur la stratégie d\'alliance de PSA avec GM, la localisation, la montée en gamme. Il faut que nous soyons d\'accord avec la stratégie de PSA pour que nous les accompagnions\", a-t-il souligné. \"Les choix proposés par PSA doivent être expertisés\". Le ministre a indiqué que c\'était \"légitime\", vu les \"aides accordées par le passé et celles que nous accorderons indirectement à travers le soutien à la filière automobile\". Arnaud Montebourg a également tancé les constructeurs français sans les nommer, en soulignant que \"Toyota ne tient pas le même langage sur le coût du travail\", rappelant que la firme nippone \"exporte vers les Etats-Unis\", depuis son site nordiste de Valenciennes. A bon entendeur... Les Peugeot ont réagiDéjà mis en cause par Arnaud Montebourg, PSA avait rappelé, le 18 juillet dernier, que le groupe familial Peugeot - composé de Etablissements Peugeot Frères (EPF) et Société Foncière, Financière et de Participations (FFP) - avait souscrit en mars 2012 à l\'augmentation de capital de Peugeot SA \"pour un total de 133 millions d\'euros\", alors même qu\'il n\'avait touché aucun dividende en 2008, 2009, 2011. Le groupe familial, qui détient 25,3 % du capital et exerce 37,9 % des droits de vote, reconnaît en revanche avoir touché \"78 millions d\'euros reçus en 2011 en dividendes\" au titre... de 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :