EADS-BAE : la fusion compromise par des réticences américaines et françaises ?

La présence de la France dans EADS fera-t-elle capoter le projet de fusion avec BAE Systems ? Le groupe britannique aurait affirmé qu\'il était prêt à abandonner le projet si cette fusion le privait de ses contrats avec le Pentagone, affirme le Financial Times qui cite des sources proches du dossier. Or, Washington voit d\'un mauvais œil la participation des Etats français et allemands dans EADS.1,4 milliard de chiffre d\'affaires Selon des avocats proches du dossier, cités par le quotidien financier, les Etats-Unis refuseraient,dès lors, à BAE de poursuivre leurs relations commerciales avantageuses. Ils opteraient, au mieux, pour un nouveau contrat plus proche de celui qui a déjà été conclu avec EADS. Le groupe britannique réalise outre-Atlantique quelque 1,4 milliard de chiffre d\'affaires annuel.Réticences françaises?Par ailleurs, la France serait, de son côté, réticente à réduire sa participation dans EADS, affirme le quotidien allemand Handelsbatt, qui cite des sources de l\'Elysée, dans son édition de lundi. Or, les Britanniques souhaitent également un retrait du capital des Etats français et allemands. Toutefois, la France pourrait réduire sa participation, croit savoir le quotidien, mais pas en dessous de 9%. Une rencontre entre Angela Merkel et François Hollande, ce week-end en Allemagne, pour évoquer cette fusion, n\'a débouché sur aucune annonce particulière.  
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.