La croissance

 |  | 176 mots
ÉTATS-UNIS. La reprise montre des signes d'essoufflement, alimentant le débat sur de nouvelles mesures de relance. L'enquête auprès des directeurs d'achats (ISM) oscille depuis plusieurs mois sans véritable direction. Le PIB au deuxième trimestre s'est limité à 2,5 % en rythme annualisé, après 2,7 % au premier. La Maison-Blanche a néanmoins révisé en hausse vendredi son pronostic de croissance pour 2010, à 3,2 % et table sur 3,6 % en 2012. EUROPE. Et si les économistes avaient sous-estimé la capacité de rebond du Vieux Continent?? L'économie britannique a crû de 1,1 % au deuxième trimestre (4,4 % en rythme annualisé) (voir page 9). En Allemagne, l'indice de confiance des industriels (IFO) enregistre en juillet sa plus forte hausse depuis vingt ans. L'économie allemande pourrait croître de 1,5 % au deuxième trimestre (6 % en rythme annualisé) et Berlin évoque à présent un taux de croissance de 2 % pour 2010. Le FMI estime pourtant que la croissance de la zone euro ne dépassera pas 1 % en 2010. Éric Chaney, chef économiste d'Axa, juge que « les États-Unis et la zone euro connaîtront une croissance de l'ordre de 2,5 % en 2010 ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :