Nicolas Sarkozy annonce de grandes ambitions à des ambassadeurs moroses

 |   |  305  mots
Douze pages pour un discours embrassant large, mais rien sur les moyens du Quai d'Orsay. Ouvrant la traditionnelle conférence des ambassadeurs, Nicolas Sarkozy a longuement évoqué, mercredi, la situation internationale, bien au-delà de la question du G20 ? dont la France va prendre la présidence ?, qui était au programme. Face à lui, des ambassadeurs qui font grise mine, même si, toujours polis, ils n'expriment guère leur mécontentement. Ce qui fâche le Quai d'Orsay, c'est bien sûr la question des moyens. Année après année, ceux-ci sont rognés par Bercy avec constance. Plus d'un fonctionnaire sur deux du ministère des Affaires étrangères partant en retraite n'est pas remplacé, et surtout, les crédits à divers organismes sont rognés.« L'action culturelle, notamment, est laminée », se plaint un haut fonctionnaire du Quay, qui, bien sûr, requiert l'anonymat. Récemment, dans « Le Monde », François Scheer, Bertrand Dufourcq et Loïc Hennekine, trois anciens secrétraires généraux du Quai d'Orsay, soulignaient la faiblesse du budget de leur ministère, qui ne représente, avec 2,82 milliards d'euros en 2011, que 1 % des dépenses de l'Etat, ce que confirment les données fournies par Bercy. 5 % de baisseCe budget sera rogné de 2,5 % entre 2011 et 2013  ? soit plus de 5 % de baisse en euros constants ?, selon la programmation budgétaire transmise en juillet aux parlementaires. Le document gouvernemental, qui commente l'évolution de la plupart des grandes missions de l'Etat, passe sous silence cette baisse de crédit.Comme le relevaient les ex-secrétaires généraux du Quai, nul ne descendra dans la rue pour défendre le budget du ministère des affaires étrangères. Les nombreux parlementaires et ministres qui aiment à être reçus dans les ambassades versent souvent, à Paris, dans la caricature, sur les petits fours... Ivan Best

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :