Le nombre de chômeurs croît à nouveau

On se rapproche doucement, mais sûrement, de la barre des 4 millions de demandeurs d'emploi tenus de faire actes positifs de recherche d'emploi. Fin septembre 2010, la Dares recensait 3.999.200 personnes inscrites à Pôle emploi, en France métropolitaine, dont 2.697.100 étaient sans emploi (catégorie A) et 1.302.100 exerçaient une activité réduite, courte ou longue (B et C). Sur un mois, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A augmente de 0,2 %, ce qui représente 4.600 chômeurs supplémentaires. Sur un an, il s'accroît de 3,9 %.Cette hausse fait suite à celle déjà enregistrée à la fin du fin du mois d'août (+0,6 %, soit 15.900), qui succédait à deux baisses consécutives enregistrées à la fin juillet (?0,5 %, soit ?14.400) et à la fin juin (?0,3 %, soit ?8.600).Reste maintenant à voir si ces hausses, deux mois de suite, seront compensées dans les mois à venir par de nouvelles baisses du nombre de demandeurs d'emploi. Ce qui viendrait étayer la thèse d'une « stabilisation » du nombre de demandeurs d'emploi sur l'ensemble de l'année 2010, soutenue par Christine Lagarde, ministre de l'Économie et de l'Emploi, et Laurent Wauquiez, secrétaire d'État à l'Emploi.Le chômage des femmesQuoi qu'il en soit, à la fin du mois de septembre, le chômage des femmes s'est aggravé. Le nombre de demandeurs d'emploi de sexe féminin a augmenté en effet de 0,8 % (+5 % sur un an), tandis qu'il diminuait de 0,4 % pour leurs homologues masculins (+2,9 % sur un an). Et si le nombre de demandeurs d'emploi âgés de moins de 25 ans est en baisse de 1,1 % en septembre (?4,12 % sur un an), celui des demandeurs d'emploi de 50 ans et plus s'accroît, de 1,9 % (+16,6 % sur un an). Les seniors au chômage sont désormais au nombre de 502.700 fin septembre. Et sont maintenant plus nombreux à pointer à Pôle emploi que les jeunes (444.400). Ce qui était l'inverse un an plus tôt, avec 464.100 jeunes de moins de 25 ans au chômage, contre 431.000 chômeurs seniors. Un situation que le gouvernement devra prendre en compte. Tout comme les entreprises qui ne courent pas après les seniors. Et ce, en dépit des injonctions répétées du législateur pour les inciter à mettre en place des actions, sous peine de sanctions. Nul doute que la négociation sur l'emploi des jeunes et des seniors qui devrait s'ouvrir une fois la réforme des retraites bouclée (voir article page 2), s'annonce animée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.