Risque militaire en Côte d'Ivoire

 |   |  177  mots
Dans la partie d'échecs pour la présidence de la Côte d'Ivoire, l'actuel pat pourrait déboucher sur un conflit militaire en Afrique de l'Ouest. Les chefs d'État de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) sont prêts à toutes les mesures nécessaires, dont « l'usage de la force légitime, pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien », c'est-à-dire le départ du président sortant Laurent Gbagbo au profit d'Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme président élu. Après plusieurs tentatives infructueuses de médiation, la mission de trois chefs d'État de la Cédéao (Bénin, Sierra Leone, Cap-Vert) ce mardi à Abidjan apparaît comme une tentative de la dernière chance. Une intervention militaire de la Cédéao est « inacceptable » et un risque de « guerre civile », selon le camp Gbagbo. Paris a par ailleurs fait saisir l'avion de Laurent Gbagbo. Enfin, malgré les sanctions financières, les fonctionnaires ivoiriens ont été payés pour décembre. F. P. W.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :