Vent de manipulation sur le caoutchouc

 |   |  359  mots
à Tokyo, Singapour et Shanghai, les trois principales places de marché du caoutchouc, c'est la panique. Le latex se faisant vraiment rare, les cours ne cessent de grimper. Ils ont atteint un plus-haut historique à Tokyo, à 429 yens le kilo pour l'échéance mai. Une surchauffe qui a incité la Tokyo Commodity Exchange à émettre une requête inhabituelle auprès de ses membres, en leur demandant d'indiquer précisément tous les paris à la hausse qu'ils détenaient sur les prochains mois. « Nous avons besoin de vérifier s'il n'y a pas de manipulation des prix », a précisé le directeur général de la place de marché, Kazunari Hayakawa, à l'agence Bloomberg. Le Tokyo Commodity Exchange soupçonne un intervenant de ramasser l'essentiel des positions pour accentuer la hausse des cours. La structure du marché est en effet plus inquiétante que le bond de 40 % des cours depuis le début de l'année. Les échéances de juin et juillet présentent de très fortes primes par rapport aux prix actuels.primes à la casseLes fondamentaux du marché légitiment cette course en avant : les stocks de caoutchouc ont été dévorés durant la crise, les consommateurs finaux se montrant très prudents en raison d'une demande plus que vacillante sur le marché des pneus pour voiture et camions. En fait, la demande de voiture neuve s'est réveillée. à la faveur des primes à la casse, de l'envol de la demande chinoise, ou encore de l'achat de pneus-neige aux états-Unis et en Europe où l'hiver s'est montré particulièrement rigoureux. Or en face, l'offre de caoutchouc est peu élastique : il faut 5 ans pour qu'un hévéa puisse être saigné. Les milliers d'arbres plantés au Vietnam et au Cambodge sont encore bien frêles. à cette situation est venu se greffer le contexte politique délicat en Thaïlande, un des trois gros producteurs de caoutchouc avec l'Indonésie et la Malaisie. « La crise politique thaïlandaise a aggravé le sentiment que l'offre de caoutchouc sera plus faible que prévue, alors que la demande de la Chine augmente », précise la banque japonaise Ido Securities. Aline Robert

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :