La Poste et la Caisse des Dépôts phosphorent sur de possibles synergies

2 mn

Souvent évoquées depuis qu'il est question de l'entrée de la Caisse des Dépôts dans le capital de La Poste, les synergies entre les deux groupes publics devraient progressivement se préciser. Jeudi, à l'occasion d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef), le président de La Poste, Jean-Paul Bailly, a confirmé que son groupe et l'institution de la rue de Lille avaient commencé à réfléchir à de « vrais champs de synergies ».Le premier concerne « l'e-administration » et les solutions de confiance sur Internet. En effet, si La Poste offre un service de coffre-fort électronique et de boîte aux lettres sécurisée (Digiposte) depuis un peu plus d'un an, la Caisse des Dépôts a également développé de multiples activités dans la conservation de documents, le déploiement de cyber-bases, ou encore les échanges dématérialisés, notamment via sa filiale CDC Fast. Créée en 2001, et également filiale à 100 % de la Caisse des Dépôts, CDC Arkhinéo se présente par ailleurs comme la « première société française d'archivage et de conservation à long terme des données électroniques ».Financer l'économie localeDeuxième champ de synergies potentielles, évoqué par Jean-Paul Bailly : les « réseaux locaux » et tout ce qui concerne le financement de l'économie locale c'est-à-dire des petites entreprises, des associations et des bailleurs sociaux impliqués au niveau local. Reste à savoir de quelle façon La Banque Postale, qui ambitionne de développer son offre à destination des personnes morales, pourrait travailler avec Oséo ou les fonds régionaux du FSI ou de CDC Entreprises.Enfin, La Poste entend bien profiter de l'expérience de la Caisse des Dépôts (avec Egis notamment) pour mettre en place un actionnariat salarié. « Mon souhait serait que le dispositif soit opérationnel d'ici un an », a indiqué le patron de La Poste.Interrogé sur le poids croissant de la banque au sein du groupe, Jean-Paul Bailly a indiqué qu'il restait « très attentif à un développement équilibré du groupe », et ce, d'autant plus que l'activité bancaire promet d'être de plus en plus gourmande en capitaux, contrairement au courrier par exemple.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.