Le nombre de chômeurs a baissé en octobre

 |   |  489  mots
Vendredi matin, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, indiquait ne pas se donner d'objectif sur les chiffres du chômage. « Vous m'avez invité en tant que ministre, je ne suis pas prévisionniste », a-t-il indiqué sur TF1 en réaction à une déclaration de Christian Charpy, directeur général de Pôle emploi, qui jugeait réaliste que le taux de chômage soit de 9 % fin 2011 (au deuxième trimestre 2010, le taux de chômage s'élevait à 9,7 % et celui du troisième trimestre sera connu jeudi). Le soir, au vu des statistiques de la Dares, le même Xavier Bertrand se félicitait de la baisse du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans emploi) à la fin du mois d'octobre, et indiquait que c'était « la plus forte baisse depuis février 2008 ». Une baisse « très encourageante pour l'évolution du marché du travail », a-t-il ajouté .Après deux mois consécutifs de hausse, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A diminue en effet de 0,8 % (soit - 20.300) fin octobre par rapport au mois précédent et s'établit à 2.676.800. Sur un an, il croît de 1,8 %. Au total, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégories A, B, C augmente de + 0,8 % et s'établit à 3.985.500 en métropole, 4.234.300 avec les DOM. Si les premiers signes de reprise semblent profiter aux demandeurs d'emploi inscrits depuis moins d'un an au chômage, ce n'est pas le cas pour les plus éloignés de l'emploi. Le nombre de chômeurs de longue durée (un an ou plus) inscrits en catégories A, B, C augmente de 0,8 % au mois d'octobre (+ 23,1 % sur un an). Tout comme les seniors.RenégociationLe nombre de demandeurs d'emploi de 50 ans et plus de catégorie A augmente ainsi de 1 % sur un mois et de 15,3 % sur un an. Alors que la réforme des retraites vient tout juste d'être votée et que les entreprises sont incitées par la loi à mettre en place des plans ou accords en direction des seniors, ces chiffres interpellent le gouvernement. Mais également les partenaires sociaux en charge de l'assurance chômage. Les règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi doivent en effet faire l'objet d'une nouvelle négociation censée s'ouvrir avant la fin de cette année. Vendredi, le président de la CFE-CGC, Bernard van Craeynest, a souhaité leur reconduction. « Je pense que nous partageons avec les représentants patronaux » l'idée qu'il faudrait « proroger les dispositions de la convention du 1er avril 2009 » sur l'assurance chômage, signée pour deux ans, a-t-il déclaré après un entretien de plus de deux heures avec la présidente du Medef, Laurence Parisot. Selon lui, « nous sommes dans une période d'incertitudes, la crise n'est pas finie, l'emploi est loin d'être reparti à la hauteur des enjeux et il ne s'agit pas de chambouler les mécanismes de l'indemnisation du chômage ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :