La commercialisation des Sofica débutera dès octobre

 |   |  448  mots
Avec le coup de rabot et la remise à plat déjà planifiée par le gouvernement sur les niches fiscales, c'est peut-être la dernière fois que les contribuables pourront profiter des Sofica (sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel), un produit mis au point en 1985 permettant de réduire ses impôts en investissant dans le 7e art.Rappelons en quelques mots le principe : depuis 2006, la réduction d'impôt accordée atteint 40 % des sommes investies, et même 48 % lorsque la Sofica investit au moins à hauteur de 10 % dans des sociétés de production cinématographiques, dans la double limite de 18.000 euros et 25 % du revenu imposable. La réduction d'impôt maximale est donc de 8.640 euros. Au bout de 5 ou 8 ans, selon le type de Sofica, tout ou partie de l'investissement initial est restitué, généralement entre 70 % et 100 %. La rentabilité de ce placement atteint la plupart du temps entre 6 % et 8 % par an. Une bonne affaire, sauf que l'enveloppe accordée par le ministère du Budget est très limitée (autour de 60 millions d'euros par an, voir illustration), et que les parts de Sofica sont, du coup, difficiles à obtenir. D'autant plus que la période de commercialisation s'étend sur à peine deux à trois semaines en fin d'année. Il faut donc pré-réserver des parts auprès de son banquier (à condition, souvent, de faire partie des meilleurs clients), ou bien tenter sa chance sur un site Internet qui procède par tirage au sort ou selon la règle du « premier arrivé, premier servi ». Les principaux sites qui en proposent sont best-sofica.com, nos-sofica.fr, monfinancierdefiscalisation.com, ou encore 123sofica.com.Calendrier plus soupleCette année, le ministè2re du Budget, a décidé, comme l'an passé, de fixer un calendrier plus souple afin « d'organiser la collecte auprès des particuliers dans de bonnes conditions », aux dires du CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée).Les demandes d'agrément de la part des sociétés produisant des Sofica doivent donc être déposées avant ce mercredi 30 juin. Les agréments seront attribués courant septembre, ce qui laissera un peu plus de trois mois de commercialisation, jusqu'au 31 décembre 2010. Il devrait donc être plus facile d'en obtenir, à condition d'être réactif.Le CNC vient, par ailleurs, de dresser le bilan des Sofica souscrites en décembre 2009. La collecte s'est élevée à 61,09 millions d'euros, répartie entre 12 Sofica, alors que l'enveloppe était de 63,07 millions d'euros. Elle a permis de financer 191 oeuvres, telles que « Tournée » de Mathieu Amalric, « Un Prophète » de Jacques Audiard ou encore « Les Beaux gosses » de Riad Sattouf.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :