Santander profite de sa diversification en Amérique latine

 |   |  412  mots
Dans la lignée de ses concurrentes, le bénéfice net part du groupe de Santander a baissé au premier semestre, mais dans des proportions inférieures. Le recul est de 1,6 % à 4,4 milliards d'euros au premier semestre 2010 (- 8 % sur le deuxième trimestre), malgré des revenus de 20,9 milliards en hausse de 7,8 %. L'action de la première banque espagnole perdait 1,63 % à la clôture jeudi dans un marché en légère hausse. «  Le marché avait anticipé les bons résultats à l'international mais il escomptait que Santander ferait mieux en Espagne », analyse Nuria Álvarez chez Renta 4.Le bénéfice net en Europe continentale, représentant 43 % du résultat total, a en effet décru de 5,6 %, crise économique oblige. L'octroi de prêts y a baissé de 2 % alors que les dépôts ont augmenté de 34 %, boostés par l'offre espagnole, désormais finie, de dépôts rémunérés 4 % sur un an, et destinée à accroître la liquidité dans la banque. En Espagne, le taux de créances douteuses a atteint 3,71 % en juin, 12 points de plus qu'au premier trimestre, mais en dessous de la moyenne du secteur (5,47 %). Il devrait continuer à croître jusqu'à l'an prochain, selon le directeur général du groupe Alfredo Saenz et dépasser les 4 % en 2011. Au niveau du groupe, le taux de créances douteuses s'élève à 3,37 %, en hausse 3 points de base sur le dernier trimestre et de 55 sur un an. Dans ce contexte, les provisions sont en hausse de 6 %, à 4,9 milliards d'eurosCroissance au brésilHors Europe continentale, toutes les régions ont crû, confortant la banque dans sa stratégie d'internationalisation. Le Brésil égalise désormais l'Espagne en contribuant à hauteur de 22 % du bénéfice total. Mais alors que la croissance du résultat du Brésil est de 27 % sur un an, le recul en Europe continentale est de 5,6 %. Le président du groupe, Emilio Botín, a prédit en juin que la contribution du pays latino-américain serait supérieure à celle de l'Espagne en fin d'année. Santander parie aussi sur le Mexique. Désormais l'Amérique du Sud représente 37 % des résultats de la banque ibérique.Aux États-Unis et au Royaume-Uni, le bénéfice de Santander a augmenté de 35 % sur un an à 1,17 milliard. La banque prévoit de développer sa présence outre-Manche puisqu'elle est candidate à l'acquisition de 318 agences de RBS pour plus de 2 milliards d'euros. Santander UK prévoit de recruter 600 personnes au second semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :