Bio-cosmétiques : Oléos compte sur un fort développement à l'export, surtout en 'Asie

 |  | 395 mots
Lecture 2 min.
Zéro chimie, zéro solvant, zéro polluant, c\'est la formule magique « Triple Zéro » d\'Oléos, pépite de la recherche en bio-cosmétique installée à la pépinière Via Innova de Lunel (Hérault). La start-up, fondée en 2010 par la chercheuse Anne Rossignol-Castera, a mis au point des principes actifs exclusifs et sur mesure, grâce à une technique d\'avant-garde d\'éco-extractions huileuses intensifiées sous micro-ondes et ultrasons. Le résultat, totalement bio, est une très belle innovation, aussitôt brevetée.Dans les Oléoactifs d\'Oléos, la concentration en molécules actives est ainsi dix fois supérieure à ce qu\'on avait pu observer jusque-là. Depuis deux ans, les firmes du secteur cosmétique s\'arrachent l\'expertise scientifique de la PME dont les trois laboratoires sont devenus un passage obligé. « Nous proposons la mise au point de ces actifs naturels et exclusifs. Puis, dans un deuxième temps, après ces actes de recherche validés par le client, nous sommes en mesure de produire nous-mêmes, dans nos laboratoires, les principes actifs », explique Anne Rossignol-Castera présidente-fondatrice et directrice scientifique d\'Oléos.De quelques grammes à une tonne…« Nous proposons des solutions techniques que les autres sous-traitants ne peuvent pas fournir. Notre travail commence à quelques grammes de principe actif jusqu\'à plusieurs centaines de kilos. Cela a été le cas par exemple pour la jacinthe d\'eau, une fleur de Camargue dont nous avons livré à ce jour une tonne d\'extrait actif », précise Anne Rossignol-Castera qui a dirigé pendant vingt ans les laboratoires de l\'ITERG (Institut français des corps gras) avant de se lancer dans l\'aventure à la fois scientifique et industrielle d\'Oléos.Bio-extraction pour l\'agroalimentaireLa PME traite aujourd\'hui avec Nuxe, L\'Occitane, LVMH et quelques grands opérateurs cosmétiques de niveau mondial plus discrets. La société qui emploie aujourd\'hui onze personnes s\'est installée sur les marchés italien, allemand et anglais. Oléos vise un fort développement à l\'export (son point faible avec 15 % seulement de son CA). L\'entreprise cible l\'Asie, les marchés de Chine et de Hong Kong.Mais Oléos entend également se diversifier. En transposant sa maîtrise exclusive de la bio-extraction au domaine de la nutrition et de l\'agroalimentaire. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :