Ford mise sur la Roumanie, alors qu'il ferme des sites en Europe occidentale

 |   |  343  mots
Surcapacités en Europe de l\'ouest? Oui. Mais c\'est en partie parce que les constructeurs ont créé de fortes capacités ... à l\'Est. C\'est le cas de Fiat, de PSA ou de Ford. Ce dernier s\'est ainsi engagé ce lundi à transformer en \"succès\" son usine roumaine de Craiova, quelques jours après avoir annoncé la fermeture prochaine de l\'usine belge de Genk et de celle de Southampton outre-Manche. \"Nous sommes déterminés à faire de Craiova un succès à long terme\", a déclaré en effet ce lundi l\'un des vice-présidents de Ford Europe, Wolfgang Schneider, lors d\'une visite du Premier ministre roumain Victor Ponta sur le site.4.000 emplois\"Notre stratégie a été d\'apporter en Roumanie le véhicule le plus sophistiqué et le moteur le plus sophistiqué \", a-t-il ajouté. Wolfgang Schneider précise que le groupe américain aura investi près de 800 millions d\'euros en Roumanie depuis 2008. Il avait acheté alors cette ancienne usine du sud-coréen Daewoo (ex-Oltcit construite avec l\'aide des ingénieurs de Citroën dans les années 70!). Craiova, qui emploie 4.000 personnes, fabrique le tout nouveau minispace innovant B-Max, produit actuellement à 500 unités par jour, une cadence qui va augmenter dans les mois qui viennent. Le site fabrique aussi des moteurs comme le nouveau tricylindre à essence. Ford avait  promis de produire 250.000 véhicules par an jusqu\'en 2011 et 300.000 par an par la suite, sous peine de pénalités. Mais, en 2010, le constructeur de Dearborn (Michigan) avait reconnu que ses projets avaient pris du retard.Fortes pertesFord a annoncé la semaine dernière la suppression de 6.200 emplois, soit 13% de ses effectifs en Europe, pour y réduire ses capacités de 18% (hors Russie), soit 355.000 véhicules, et de réaliser ainsi des économies annuelles entre 450 et 500 millions de dollars. La demande automobile globale en Europe a reculé de plus de 20% depuis 2007, argue la firme à l\'ovale bleu. Ford devrait afficher une perte supérieure à 1,5 milliard de dollars cette année sur le Vieux continent. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :