Sofinco  : la justice suspend le plan social découlant de la ...

 |   |  446  mots
Sofinco : la justice suspend le plan social découlant de la fusion avec FinarefLa justice a décidé de suspendre le plan social prévoyant environ 200 suppressions de postes via des départs volontaires chez Sofinco, « tant qu'un plan visant au reclassement des salariés [?] et des mesures pour les salariés non volontaires n'auront pas été mis en place ». Sofinco est condamné à payer au comité d'entreprise la somme de 2.000 euros et il lui est interdit « d'engager des procédures de ruptures de contrat de travail en relation avec le plan, tant qu'elle n'aura pas satisfait aux exigences susvisées, et ce sous astreinte de 5.000 euros par salarié concern頻. Le Crédit Agricolegricole veut fusionner ses deux filiales de crédit à la consommation, Sofinco et Finaref, afin de créer Crédit Agricolegricole Consumer Finance, qui serait le leader du crédit à la consommation en Europe. La direction de Sofinco a indiqué qu'elle ne ferait pas appel de cette décision, qui « ne remet pas en cause le projet de fusion » avec Finaref.La Fed pourrait perdre certains de ses pouvoirs de renflouementLa Réserve fédérale américaine pourrait être privée de l'autorité lui permettant aujourd'hui de renflouer de grandes institutions financières en difficulté, comme AIG ou la banque d'affaire Bear Stearns, si les projets de réforme visant à limiter l'impact de telles faillites sont adoptés, a indiqué hier Timothy Geithner, le secrétaire au Trésor. En outre, les régulateurs devront imposer des normes durcissant les exigences en matière de capitaux et de liquidités pour les groupes qui prennent des risques.Relance de la coopération entre La Compagnie Edmond de Rothschild et Bank of ChinaMichel Cicurel (photo), président du directoire de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque (LCF Rothschild), n'aura pas fait le voyage pour rien. À l'occasion d'une visite officielle de Christine Lagarde en Chine à laquelle il participait, il a rencontré Li Lhui, CEO de Bank of China (BoC). Les deux hommes en ont profité pour annoncer « un accord stratégique renforcé en matière de coopération à long terme, couvrant notamment les activités de banque privée, de gestion d'actifs et de services financiers aux entreprises ». La particularité de cet accord est la non-prise de participation de BoC dans LCF Rothschild. BoC aurait donc renoncé à certains de ses principes, à savoir signer des partenariats commerciaux avec des banques en contrepartie d'une entrée à leur capital. Pour rappel, en septembre 2008, BoC devait prendre 20 % du capital de LCF Rothschild pour 236,3 millions d'euros. Mais BoC n'avait pas obtenu le feu vert des autorités de Pékin et le projet avait capoté au printemps dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :