Ces secteurs qui prédisent l'évolution de la Bourse

2 mn

ctionsLa macroéconomie a ses indicateurs avancés, la Bourse aussi. Ainsi, le comportement boursier d'un certain nombre de secteurs peut laisser présager de la tendance globale des marchés actions. Tout simplement parce que l'évolution de leur activité est étroitement corrélée au produit intérieur brut. Ces secteurs sont les premiers à bénéficier d'une reprise de l'économie, et ils sont aussi les premiers à pâtir d'une dégradation de la conjoncture.Pour la société de gestion EFG Asset Management France, on dénombre quatre de ces indicateurs avancés de la Bourse : la finance, la construction, la distribution et les semi-conducteurs. Ce sont eux qui ont donné le « la » du rally boursier enclenché le 9 mars dernier, en rebondissant de façon spectaculaire dès les premières semaines de 2009.À l'inverse, le récent affaiblissement boursier de ce quatuor est de mauvais augure pour les marchés. « À l'instar de ce qui s'était passé à la mi-juin, avant la consolidation qui avait vu l'indice Dow Jones Euro Stoxx 50 chuter de 10 % entre le 11 juin et le 10 juillet, les secteurs considérés comme des indicateurs avancés ont tous récemment sousperformé l'indice américain S&P 500 », écrit EFG AM France. De fait, à l'exception de la distribution, en grande forme dans la perspective des fêtes de fin d'année, les secteurs tenus pour des indicateurs avancés de la Bourse ont inversé la vapeur à partir de la mi-octobre, pour amorcer une baisse. Alors que l'indice américain S&P 500 gagne 1,3 % depuis le 15 octobre, l'indice Bloomberg US des banques a fléchi de 6 %. Idem pour les matériaux de construction, dont les valeurs affichent un repli moyen de 2,3 %. L'indice Bloomberg des fabricants américains de semi-conducteurs accuse lui aussi une baisse sur la même période, de 3,4 %. Le scénario est identique en Europe. Certes, le Dow Jones Euro Stoxx 50 flanche de 3,4 % depuis la mi-octobre, mais l'indice Bloomberg Europe des banques fait pire, avec un plongeon de 8 %. De leur côté, les fabricants européens de matériaux de construction voient leurs cours dévisser de 9 % en moyenne, depuis la mi-octobre. L'indice Bloomberg Europe des semi-conducteurs ne fait pas exception, qui rétrograde de 6,3 %. Autant de contre-performances qui signifient que les investisseurs redoutent d'avoir placé de trop grands espoirs dans la reprise de l'économie mondiale. Et commencent à regretter d'avoir autant misé sur des actifs aussi risqués que les actions pour jouer une reprise économique. Christine Lejoux

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.