Total prend pied en Afrique de l'Est en achetant un gisement géant en Ouganda

 |   |  441  mots
cite>Total étend son empire vers l'Est de l'Afrique. Après un an d'attente, la major vient de boucler auprès du britannique Tullow l'acquisition d'une part de 33,3 % dans trois blocs d'un très important gisement d'Ouganda, pour 1,467 milliard de dollars (« La Tribune » du 23 mars). Son partenaire, le pétrolier chinois Cnooc, prend l'autre tiers pour la même somme. Les trois compagnies estiment à 10 milliards de dollars l'investissement global pour développer ces champs, construire un pipeline vers l'Océan Indien et une raffinerie sur place, près du lac Albert. Grâce à cette opération, Total, très présent en Afrique, qui constitue sa première zone de production en lui fournissant un tiers du total des hydrocarbures extraits par le groupe, prend pied pour la première fois dans l'Est du continent. Jusqu'à présent, la compagnie française exploitait des gisements uniquement en Afrique de l'Ouest et du Nord.Cette acquisition se distingue également par la taille du champs. Avec 1 milliard de barils de ressources récupérables, ces trois blocs se classent parmi les quelques méga-gisements dits « éléphant » de la planète. La production, à partir de 2016, est estimée à 200.000 barils par jour (b/j). Et Total table sur un potentiel d'exploration restant à découvrir du même ordre de grandeur. Bilan : la compagnie française prévoit un plateau de production de 300.000 b/j.Cet accord est l'épilogue d'une longue histoire (« La Tribune » du 15 sepembre 2010). Fin 2009, le canadien Heritage, partenaire à 50/50 de Tullow sur cette découverte, avait vendu sa part à l'italien Eni, qui s'était engagé auprès du gouvernement ougandais à investir 13 milliards de dollars dans le secteur. Coup de théâtre, dans le mois qui suit, Tullow a fait valoir dans son droit de préemption. Kampala, peu soucieux de voir l'emprise du britannique s'accroître, lui a demandé de trouver des associés. Très alléchés, Total et Cnooc ont répondu immédiatement présent. Mais, depuis avril 2010, le dossier était bloqué car Tullow refusait de s'acquitter de l'ardoise fiscale d'Heritage. Un accord a été finalement trouvé début mars 2011. Autres projetsTotal va encore renforcer sa base de production africaine dans les mois à venir. La major doit mettre en production deux autres très gros champs au Nigeria et en Angola, deux pays qui lui assurent déjà 60 % de sa production sur le continent. Dès la rentrée d'automne, le gisement géant de Pazflor (220.000 b/j) démarrera dans l'offshore très profond au large de l'Angola. Opérateur, Total en détient 40 %. En 2012, Usan, au large du Nigeria, fournira 180.000 b/j, dont 20 % à Total. Marie-Caroline Lopez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :