L'appel du 28 janvier : prendre le défi de la compétitivité à bras le corps

 |   |  634  mots
La ligue européenne des universités de recherche (LERU) plaide en faveur d'un investissement substantiel et à long terme dans la recherche fondamentale.

La recherche européenne est une des meilleures et des plus productives au monde, mais cette excellence est concentrée sur des domaines qui ont été soutenus au niveau national et européen à long terme, dans le cadre de relations positives avec l'industrie.L'investissement public dans la recherche est essentiel. Il a démontré son puissant impact social, des avancées médicales dans le domaine du diagnostic et des thérapeutiques innovantes, entrainant des améliorations importantes de la santé et de la qualité de vie, jusqu'aux innovations et aux développement de nouvelles technologies aujourd'hui essentielles à la compétitivité de l'Europe.

La recherche est le socle de la compétitivité de l'Europe de demain.

Les universités et les organismes de recherche qui leur sont associés y tiennent un rôle fondamental. En se concentrant sur la recherche fondamentale, elles jettent les bases des découvertes et des innovations ; dans leurs laboratoires se développe aussi le capital humain indispensable au succès des entreprises de demain. L'innovation est un processus complexe, et non une progression linéaire conduisant de la science fondamentale à des produits nouveaux. Il est très rare que les nouvelles connaissances générées par une découverte scientifique aient immédiatement des applications concrètes. Le plus souvent, ce sera par accident. En 1975, deux chercheurs de l'Université de Cambridge, Milstein et Köhler, ont isolé et reproduit les anticorps monoclonaux, agents de défense du corps contre les envahisseurs. Aujourd'hui, les anticorps monoclonaux représentent un tiers de tous les nouveaux traitements pharmaceutiques, et le marché des anticorps monoclonaux est estimé à 32 milliards de dollars.
Le processus de «découverte» de l'ADN recombinant a commencé littéralement par un accident, à savoir un tube à essai brisé, dans les années 1960. Le chercheur emprunte alors une culture d'une autre souche bactérienne à un collègue, et il découvre que ces bactéries ont été immunisées contre le virus avec lequel il tentait de les infecter. Sur la base de ce phénomène, Arber un jeune chercheur de l'Université de Genève, a été en mesure d'identifier une enzyme qui coupe spécifiquement l'ADN viral en morceaux. Pour cette découverte, il a reçu, avec ses collègues, le prix Nobel de physiologie et de
médecine en 1978. Cet outil a révolutionné les possibilités d'étudier la biologie à l'échelle moléculaire et a abouti à une technologie dont l'impact économique actuel est énorme.


La recherche exploratoire exige patience, persévérance et investissement.

Les universités européennes de recherche intensive ont la capacité unique de réunir les trois éléments qui sont essentiels pour assurer la compétitivité à long terme et le bien-être de l'Europe : l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation. Mais le temps presse, le monde n'attendra pas. Aujourd'hui, la Chine investit déjà massivement dans les sciences et technologies en soutenant ses universités et instituts spécialisés.

Les présidents des universités de la Ligue Européenne des Universités de Recherche savent que les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Européenne sont conscients de l'importance vitale, pour la compétitivité européenne, et la société en général, d'investissements massifs et à long terme dans la recherche fondamentale. Ils comptent sur le Conseil Européen, qui se réunit le 4 février à Bruxelles, pour tenir compte de cette exigence fondamentale au moment de discuter la Communication de la Commission sur l'Union pour l'innovation. Cette Communication sera la base de la politique de recherche et d'innovation de l'Union Européenne pour les prochaines années. La Communauté européenne et les Etats membres doivent affirmer clairement que la recherche fondamentale, axée sur l'excellence, a besoin de soutiens constants et accrus

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :