Pourquoi le capitalisme aura disparu dans... moins de 40 ans

Fin de l'accumulation du capital, automatisation, réchauffement climatique, pollution... Dans le livre “Le capitalisme a-t-il un avenir ?”, un collectif réunissant un sociologue, un historien et un économiste voit dans la conjoncture actuelle certaines tendances qui pourraient mener à la fin de l’économie de marché.
Jean-Yves Paillé

5 mn

La poursuite incessante de l'accumulation du capital, essence du système capitaliste, est au point mort, selon Immanuel Wallerstein.
La poursuite incessante de l'accumulation du capital, essence du système capitaliste, est au point mort, selon Immanuel Wallerstein. (Crédits : Reuters)

Remettre au goût du jour la théorie de Marx pour prévoir un effondrement inéluctable du capitalisme. Les universitaires Immanuel Wallerstein, Randall Collins et dans une moindre mesure, Craig Calhoun, s'y sont attelés dans l'ouvrage "Le capitalisme a-t-il un avenir ?". En s'appuyant sur les sciences sociales et en analysant les ressorts de l'histoire économique du XXe siècle, ces trois Américains considèrent que les limites de ce "système-monde" seront atteintes dans quelques décennies. Un déclin qui serait "accéléré et multidimensionnel". Revue de détails des arguments de chacun.

  • Un capital qui ne s'accumulera plus

Immanuel Wallerstein, historien, sociologue économiste à l'Université de Yale, n'aime pas les circonlocutions: "Impossible d'imaginer que le capitalisme va poursuivre son chemin. J'annonce sa mort prochaine [...] dans une quarantaine d'années." Selon le chercheur, aucun système historique n'est éternel. La poursuite incessante de l'accumulation du capital, essence du système capitaliste, est au point mort. "Le cycle d'essor passé, on se dirige vers la régression", schématise-t-il.

Selon ce chercheur, la rentabilité des quasi-monopoles nécessaires pour accumuler un volume suffisant de capitaux pousse d'autres acteurs à intégrer le marché. Et comme ces monopoles proposent des conditions plus favorables aux travailleurs (notamment pour éviter les arrêts de travail), ils augmentent le coût de la main-d'œuvre ce qui réduit leurs profits. Ces quasi-monopoles sont ainsi sapés d'une "manière ou d'une autre" par les concurrents. S'ensuit une une guerre des prix qui, si elle fait le bonheur des consommateurs, est une hantise pour le producteur qui finit par vendre à perte.

Des délocalisations industrielles pour compenser cette chute des profits? Elles ne sont plus assez rentables aujourd'hui, rétorque Immanuel Wallerstein. Et la financiarisation ne constitue pas une solution miracle selon lui, car "elle n'augmente pas le capital mais le transfère d'un "richard" (en français dans le texte) à un autre, ironise-t-il. Même les capitalistes n'en voudront plus."

  • L'automatisation et l'informatisation, dévoreurs d'emplois

La théorie du robot destructeur trouve grâce aux yeux de Randall Collins. Ce professeur de sociologie à l'université de Pennsylvanie en est sûr: la machinerie et l'automatisation causeront la perte de l'économie de marché. "On l'attendait déjà au XIXe siècle, mais la création d'emplois dans le tertiaire a compensé ceux détruits dans l'industrie." Un sursis. Aujourd'hui, l'informatisation élimine la classe moyenne plus rapidement que la mécanisation détruit les emplois dans l'industrie. L'informatisation affecte notamment le travail administratif "et détruit ainsi les emplois des classes moyennes". Cela va prendre 40 ans, sachant que "le processus de.destruction a démarré dès les années 1990", selon le sociologue qui prophétise : "Le capitalisme s'effondrera vers 2045."

Randall Collins s'attache en outre à démonter plusieurs contre-arguments. La théorie de la "destruction créatrice" de Schumpeter? Inapplicable pour l'informatisation, parce qu'elle ne sera pas suivie de la création de nouveaux emplois. Le développement dans des pays moins touchés par l'automatisation? Toujours niet, selon Randall Collins qui souligne "la présence d'un marché des classes moyennes presque unifié par les technologies de communication". Et d'ajouter que la mondialisation a déjà commencé à décimer les emplois de cette classe moyenne : l'exemple des cols blancs indiens travaillant dans l'Internet, en tête. L'État ne pourra rien y faire non plus, puisqu'il crée des emplois administratifs avant tout.

  • Les catastrophes environnementales: le coup de grâce?

Autre phénomène, les changements climatiques qui provoqueront assurément la mutation du système, d'après Craig Calhoun, sociologue et directeur de la prestigieuse London School of Economics and Political Science. Pour lui, pollution et destruction de l'environnement auront un coût énorme pour les futures générations. En somme, l'accumulation du capital est menacée par la destruction de son "environnement naturel". Elle dépend des matières premières, des moyens de subsistance de la population et de la capacité de celle-ci à supporter "les coûts de dégradation de l'environnement" qui "échappent au marché et pèsent sur la société". Les ressources sont limitées alors que le capitalisme repose sur le principe de l'expansion perpétuelle.

Et les solutions enclenchées n'y feront rien. L'innovation a accru la durée de vie des nouveaux matériaux, mais nécessite une énergie alimentée par des ressources rares. "En parallèle, l'environnement sert de monnaie d'échange", juge le sociologue, citant l'exemple du commerce du carbone. "Tous ceux qui ne polluent pas au-delà d'une certaine limite vendent leurs quotas aux pollueurs qui peuvent polluer davantage." En outre, l'offre de technologies vertes ne fournit pas d'énergie proportionnelle à la demande. Pour Craig Calhoun, l'extraction du pétrole de gaz de schiste est une solution partielle et temporaire au mouvement d'accumulation de capital... puisque cela provoquera de nouvelles crises écologiques...

Pour Randall Collins, les catastrophes climatiques achèveront à coup sûr le capitalisme. Même si ce dernier a survécu en 2100, l'auteur prévoit cette année-là les effets les plus dévastateurs pour les habitats humains: inondations et déplacements de populations. Un flux de réfugiés synonyme de concurrence et de main-d'œuvre bon marché qui "diminuera les opportunités de la majorité des travailleurs" et ne fera qu'"aggraver la crise économique". Et les "emplois verts", créés par les "industries vertes", ne suffiront pas, prévoit-il, car ces dernières risquent elles-même d'emprunter la voie de l'informatisation et de l'automatisation.

"Le capitalisme a-t-il un avenir ?", éditions La Découverte, 200 pages, 20 euros.

Jean-Yves Paillé

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 111
à écrit le 27/11/2018 à 9:23
Signaler
L'homme est avide, et le capitalisme organise cette avidité (un peu plus honnetement que le "liberalisme" feodal ne l'a fait). L'homme, plus que la capitalisme accumule une dette environnementale incroyable. Certainement cela craquera. Et plus certai...

à écrit le 02/02/2018 à 20:21
Signaler
Ceux qui disent "il y a autre chose que le communisme" ne savent pas de quoi ils parlent. Déjà parce qu'il n'y avait pas plus de communisme dans les pays "communistes" que du socialisme dans les pays gouvernés par des partis socialistes, ensuite par...

à écrit le 17/12/2016 à 14:25
Signaler
Je partage ton avis, Depositaire (drôle de pseudo ;-). Il y a autre chose que l'idéologie communiste (ou quelle que soit la façon dont on la nomme) pour contrebalancer l'idéologie capitalisme (le consumérisme, devenu une religion). Même le déve...

à écrit le 05/12/2016 à 16:10
Signaler
le plus grand problème du capitalisme sera la croissance démographique, en 1900 il y avait 1 milliard de personnes sur terre, on a peine un siècle la population mondiale s'est multiplier par 7, en 2040 la population mondiale aura certainement atteint...

à écrit le 22/08/2016 à 11:23
Signaler
Etrange de ne pas parler de surpopulation mondiale car elle est la base de tout

le 07/10/2016 à 10:47
Signaler
La surpopulation mondiale, la base de tout.? Je ne vois pas d'où vous viennent ses idées. Car la surpopulation se fait dans les pays en plein essors ou alors dans les pays pauvres avec une mortalité enfantines importantes et une espérance de vie l...

à écrit le 04/02/2016 à 18:30
Signaler
[quote]Un capital qui ne s'accumulera plus[/quote] Un capital est du travail passé. Supprimez l'héritage (la possibilité d'accumuler des richesse au-delà d'une vie) et il n'y a plus de capitalisme (plus d'intérêt à le faire). [quote]L'automatisa...

à écrit le 08/12/2015 à 19:28
Signaler
Communisme d'Alexandre Zinoviev, Communisme de Karl Marx, Communisme individuant 1_ Selon Alexandre Zinoviev : le communisme du XX et la nouvelle utopie Les sociétés communistes du XX sont nés des crises historiques du XX (1914-1945 et 1954-198...

à écrit le 03/09/2015 à 10:04
Signaler
Le capitalisme repose sur l'exploitation de ressource naturelles qui tot ou tard s épuiseront ou du moins se rarifiront, ce qui entrainera presque mécaniquement la hausse des coûts de production qui aura un impact direct sur la demande. Nous avons pr...

à écrit le 29/03/2015 à 18:38
Signaler
j'adore ces gens qui se prennent pour des philosophe, des gens qui disent vouloir penser au bonheur de l'humanite. n'importe quel personne sense sait que le capitalisme est ce qui marche le mieux, le communisme quelle bel blague je vous rapelle qu'a...

le 22/05/2015 à 12:47
Signaler
Pour certains il est impossible de se projeter dans autre chose que le système actuel. Que dire des millions de morts imputables au capitalisme dans le monde. Morts dues aux guerres et aux famines engendrées par les intérêts économiques de gros cap...

le 27/08/2015 à 15:33
Signaler
Je ne trouve pas honnête de comparer le communisme d’antan, attaqué par l'extérieur et rongé par la corruption interne avec le capitalisme sauvage d'aujourd'hui et juste dire "voilà on a choisis le seul système qui fonctionne et on en changera plus"....

le 04/02/2016 à 18:32
Signaler
"j'adore ces gens qui se prennent pour des philosophe" Mais, vous en êtes un autre Monsieur ;-)

le 04/02/2016 à 18:44
Signaler
"n'importe quel personne sense sait que le capitalisme est ce qui marche le mieux" Ce que vous appelez "sensé" relève du "bon sens" qui n'est autre que la notion d'évidence bien connue en philosophie, et qui malheureusement résiste notoirement mal...

le 06/02/2018 à 15:00
Signaler
Ton raisonnement et pitoyable en plus d’être primaire!

à écrit le 04/12/2014 à 13:59
Signaler
la messe est dite...

à écrit le 30/11/2014 à 8:51
Signaler
Je vous conseille 3 choses : -capitalisme, la série sur ARTE qui démontre que le néolibéralisme la forme actuelle du capitalisme est construit sur des omissions du les théories d'Adam Smith. Le père du capitalisme selon les néolibéraux... Cette sér...

à écrit le 26/11/2014 à 22:12
Signaler
Certes capital et financiarisation sont deux notions différentes, mais elles font toutes deux parties, logiquement du capitalisme. Envisager une économie qui repose sur les attentes communistes est impensable, mais pas impossible. Du moins raisonnée,...

à écrit le 25/11/2014 à 16:51
Signaler
Si le capitalisme vient à disparaître, ce ne peut être qu'une bonne nouvelle. Ceci dit, il est frappant de constater en lisant les commentaires, que les gens sont incapables de sortir des sentiers battus. Certains comme Tyrion considèrent même que le...

à écrit le 25/11/2014 à 14:02
Signaler
Il y en a qui croient vraiment en leurs fantasmes…

le 22/05/2015 à 12:51
Signaler
Comme ceux qui croyaient en l'abolition de la monarchie en France en 1788 (un an avant...).

à écrit le 25/11/2014 à 11:25
Signaler
et Dieu dans tout ça ?

à écrit le 25/11/2014 à 10:42
Signaler
Ca sent le souhait idéologique plus que l'analyse sincère. Ce que ne veulent pas comprendre les socialistes (particulièrement en France), c'est que le capitalisme est à l'économie ce que la sélection naturelle est à la nature: une évidence! En clair,...

le 25/11/2014 à 14:11
Signaler
C'est le fait de rejeter à priori une remise en question qui est symptômatique d'une emprise idéologique. L'argument de Collins est pertinent... Le fait que vous le trouviez insincère est subjectif, cela ne vaut pas un argument objectif.

le 22/05/2015 à 12:58
Signaler
Le capitalisme est récent (19ème siècle avec les révolutions industrielles) et non naturel (c'est une création de l'homme). Le compare à la sélection naturelle n'a pas de sens. Le communisme n'a jamais été appliqué. Le stalinisme c'est à dire la conf...

à écrit le 25/11/2014 à 1:00
Signaler
Le capitalisme évoluera plutôt vers moins de financiarisation. Il faudra du capital pour les emplois restant, qu'il soit fourni par l'Etat, le particulier, ou des institutions. Ne pas confondre capital et financiarisation.

à écrit le 24/11/2014 à 23:29
Signaler
normal on est en pleine 3eme revolution industrielle et le capitalisme mourra c sur

le 30/07/2015 à 8:39
Signaler
Le 3ème age du capitalisme que l'on nous vend n'est en fait qu'un retour au premier age du Capitalisme. Henri Pena-Ruiz dans son livre Marx...quand même l'explique très bien.

à écrit le 24/11/2014 à 20:48
Signaler
je crois que c'est le socialisme a la francaise qui va bientot disparaitre definitivement en 2017

à écrit le 24/11/2014 à 19:54
Signaler
J'espère qu'ils ont raison. Malheureusement il y aura eu une génération sacrifiée, la mienne.

à écrit le 24/11/2014 à 19:22
Signaler
Parce que le communisme ou le soviétisme avait mieux réussit ? Vu la vitesse à laquelle les communistes chinois ont majoritairement adhéré au système capitalisme comme des affamés, je pense que l'auteur de l'article n'a jamais vécu dans ses pays qui...

le 24/11/2014 à 23:09
Signaler
"Le capitalisme n'est pas parfait mais il sait se remettre en question et effectuer des changements de paradigme" Cette idéologie va disparaître précisément parce qu'elle est incapable de se remettre en question. L'accumulation du capital est immu...

le 25/11/2014 à 14:01
Signaler
@basilic Le capitalisme n'est pas une idéologie mais un système. Et, désolé de vous l'apprendre, il ne disparaitra pas, car les vertus du capitalisme sont la souplesse, la modularité, l'adaptation à une réalité qui évolue sans cesse…

le 22/05/2015 à 13:08
Signaler
@ph11. Le capitalisme est une idéologie avant d'être un système. Il consiste en une accumulation de richesses entre les mains d'une infime minorité. Les richesses n'étant pas inépuisables, ce système finira pas s'effondrer (après, nous pouvons le c...

le 15/10/2015 à 7:00
Signaler
Personne ne souhaite en venir au communisme et personne n'a écrit ça, mais il est vrai que le capitalisme dans ça forme actuel ne pourra pas durer éternellement, quand a savoir quel système le remplacera nous ni somme pas encore, et ne vous inquiétez...

à écrit le 24/11/2014 à 19:21
Signaler
Parce que le communisme ou le soviétisme avait mieux réussit ? Vu la vitesse à laquelle les communistes chinois ont majoritairement adhéré au système capitalisme comme des affamés, je pense que l'auteur de l'article n'a jamais vécu dans ses pays qui...

à écrit le 24/11/2014 à 17:42
Signaler
manifestement, ces gens n'ont toujours pas compris une chose: le monde n'est pas figé mais il évolue. le génie humain est infini.

le 24/11/2014 à 19:55
Signaler
Le génie ? Il ne me semble pas que cela soit une des deux choses qu'Einstein citait comme étant infini...

le 24/11/2014 à 23:42
Signaler
c'est surtout la connerie humaine qui est infinie et c'est elle qui nous mènera à notre perte. nous sommes déjà foutus, la pente est très raide, trop tard.

à écrit le 24/11/2014 à 17:40
Signaler
depuis des siècles, les naticapitalistes prédisent la fin du capitalisme et ils ont eu chaque fois tort. à lire Le Mythe de l'échec du capitalisme de Ludwig von Mises et son livre: « La mentalité anticapitaliste » . ce qui est sur c'est que notre b...

le 22/05/2015 à 13:14
Signaler
La chute d'un système économique (lorsqu'elle n'est pas hâtée par une révolution) peut être très longue. Il suffit d'étudier combien de temps il a fallu à l'empire romain pour décliner, puis s'effondrer. Je pense que si vous vous permettez de critiq...

à écrit le 24/11/2014 à 17:33
Signaler
Les communistes ont la facheuse tendance à croire que les libéraux sont aussi cons qu'eux. Si c'était le cas, je veux bien croire que d'ici quelques années, l'idée selon laquelle le capitalisme disparaitrait serait particulièrement judicieuse. Mais...

le 22/05/2015 à 13:17
Signaler
En quoi notre système actuel est-il libéral lorsqu'on voit les milliards d'euros d'argent public injecté par l’État pour venir en aide aux très grosses entreprises déjà multi-milliardaires. Je vois que vous insultez tout ceux qui ne pensent pas comm...

à écrit le 24/11/2014 à 15:03
Signaler
En effet ceci pourrait être catastrophique mais il y a des solutions : Automatisation à donf ( je suis pour que les robots remplacent l'humain ! D'ailleurs, ils ont été créés en ce sens ), puis mettre en place un revenu de base inconditionnel. Ensuit...

à écrit le 24/11/2014 à 13:55
Signaler
Les constatations de Marx et Engels ne sont pas fausses, mais restent des constatations ! Le communisme (et le socialisme) sont une hérésie parce que chacun a ses propres intérêts. On veut bien partager les avoirs des autres, mais pas les siens. En u...

le 24/11/2014 à 17:14
Signaler
"on veut bien partager les avoirs des autres" c'est tellement vrai c'est cela le socialisme: vivre avec l'argent des autres. petite histoire (pour vous montrer la mentalité des socialistes et des communistes): Le questionnaire de Lénine: Camarade, s...

le 22/05/2015 à 13:21
Signaler
Bon, alors la mise en commun des richesses consistent à mettre en commun les moyens de productions que sont les usines et les services dont les gens ne peuvent se passer (EDF, autoroutes...). Alors, dire que le communisme c'est venir te prendre ta v...

à écrit le 24/11/2014 à 12:46
Signaler
La base du capitalisme c'est l'égoïsme et le gout du lucre, qui sont des constantes enracinées dans la psychologie humaine. Ça ne disparaitra pas. Ce qui peut changer c'est la pression sociale qui pourrait arrêter d'encourager les comportements pr...

le 24/11/2014 à 14:01
Signaler
C'est bien l'homme qui arrivait à habiller sa fortune personnelle derrière la générosité des autres ?

le 24/11/2014 à 14:54
Signaler
C'est aussi et surtout celui qui a mis sur pied l'organisation qui a permis à des millions de personnes de becter ces 30 dernières années. Quelques aient pu être ses défauts, ils ont largement été rachetés.

le 24/11/2014 à 19:09
Signaler
Ah bon Coluche était millionnaire ? et alors ? au moins lui le méritait ! Pas comme d'autres qui ne méritent que d'etre des clodos !

le 25/11/2014 à 12:34
Signaler
Et les chanteurs de "We Are the World" aussi ils ont été rachetés...

à écrit le 24/11/2014 à 12:39
Signaler
Et bien on fera comme on a toujours fait, une bonne vieille guerre mondiale des familles, avec le méchant intégriste religieux en ennemi par exemple, là ça repartira ! Quoi ? Choqués ? Hier j'ai vu deux types prêts à s'entretuer pour un parechoc rayé...

à écrit le 24/11/2014 à 12:28
Signaler
C'est une évidence avant même toute évidence économique , puisque désormais la croissance démographique ne suit plus, il n'y a plus de raison que le capitalisme (et donc sa consommation débridée) perdure ! Pas besoin d'être Grand Clerc pour le préd...

le 24/11/2014 à 17:11
Signaler
encore un qui n'a pas compris. cela s'est le keynésianisme qui veut la surconsommation pas le capitalisme. on voit les dégats de la propagande socialiste dans l'enseignement et dans les médias

le 22/05/2015 à 13:25
Signaler
Facile de dire de quelqu'un qu'il n'a pas compris quand vous ne justifiez rien! Pourquoi le keynésianisme veut-il la surconsommation? Pouvez-vous définir ce que vous entendez par keynésianisme afin que nous soyons d'accord sur la définition? Après ...

à écrit le 24/11/2014 à 11:55
Signaler
Le capitalisme est un phénomène économique humain qui désigne l'accumulation de capital. Il peut être public, de connivence, socialiste même (accumulation de capital détenu par l'état). Le seul qui marche, c'est le capitalisme de libre marché dans un...

le 24/11/2014 à 12:13
Signaler
Quelles foutaises que le capitalisme de libre marché et les inepties de Friedman. L'appauvrissement généralisé de la société on y assiste autant en Angleterre et aux USA qu'ailleurs, enfin sauf pour le minuscule pourcentage de ceux en haut de la pyra...

le 22/05/2015 à 13:27
Signaler
Enfin un commentaire sensé! Je parle de celui de BOB!

à écrit le 24/11/2014 à 11:41
Signaler
avant d'avoir lu le livre, je trouve le résumé pas très probant. Le capitalisme et le marché sont des mécanismes de résolution de problèmes. En confiant le pouvoir de quoi, pourquoi et comment à ceux qui acceptent des rémunérations variables. L'accu...

le 24/11/2014 à 12:32
Signaler
Dans l' histoire ce sont toujours les illétrés qui ont vaincus les cités modernes. les barbares ont toujours vaincus les civilisations avancées.

le 25/11/2014 à 12:37
Signaler
Ah, le miracle de l'infaillible "main invisible" du marché! Et bientôt aussi celui de la tournée annuelle du père Noël!

à écrit le 24/11/2014 à 11:25
Signaler
Le capitalisme c'est la vie, et ça a existé depuis la nuit des temps. Il existe à partir du moment où quelqu'un commence à économiser de l'argent et se constitue un capital pour acheter une voiture ou autre. Avant c'était le patriarche qui possédait ...

le 24/11/2014 à 11:58
Signaler
Non, ce qu'on appelle capitalisme n'existe pas depuis la nuit des temps, vous avez trop lu Adam Smith. Le capitalisme existe, grosso modo depuis la révolution industrielle (180 ans), donc depuis très peu de temps à l'échelle humaine.

le 24/11/2014 à 15:30
Signaler
@Jo Non, le capitalisme existe depuis que l'homme a commencé à s'approprier plus que ce qui était nécessaire à la satisfaction de ses besoins immédiats. Soit depuis que nous ne sommes plus de chasseurs/cueilleurs et sommes devenus des éleveurs/agricu...

le 24/11/2014 à 16:40
Signaler
@JG, @Nicolas : il n'y a pas de capitalisme lorsqu'on ne produit que de la valeur d'usage, comme il y a 10000 ans. Avoir plus que nécessaire n'est pas la définition du capitalisme, car les biens d'usage ne sont pas du capital. Ils ne représentent pas...

à écrit le 24/11/2014 à 11:22
Signaler
Bof le communisme à bien disparu, sauf en corée du nord.

le 24/11/2014 à 17:15
Signaler
et en france

le 22/05/2015 à 13:26
Signaler
@Jacques: merci pour la crise de fou rire!

à écrit le 24/11/2014 à 10:40
Signaler
La différence entre la droite et la gauche c'est le travail; la droite veut travailler plus, la gauche veut travailler moins. Il faut trouver un point d'équilibre.

le 24/11/2014 à 16:54
Signaler
Trop drôle ce entre la droite et la gauche enfin tellement dépassé. Moi capitaliste je préfère le robot coût 2/3 mois de salaires du type qui ira voir ailleurs; le calcul est vite fait 24h/24 7j/7 pas de grève mon robot c'est le doublement de ma fort...

le 24/11/2014 à 17:18
Signaler
la différence entre la droite et la gauche en france se situe sur le plan morale: la droite est conservatrice, la gauche est progressiste. sur le plan économique, c'est pratiquement la même chos: c'est du socialisme. la france est l'un des rares pay...

à écrit le 24/11/2014 à 10:20
Signaler
Les marxistes aigris et désabusés essaient toujours de renaître... Sans nier les problèmes évidents et qq part normaux (les pays émergents veulent aussi leur part du gâteau : normal !) de nos économies, c'est franchement pathétique. Les libertés ...

le 24/11/2014 à 11:49
Signaler
ou est-il question de marxisme dans ces théories. Qui peut croire aujourd'hui que la société dans laquelle nous vivons pourra continuer aisi pour les 40 prochaines années à venir? Depuis la révolution industrielle et l'émergence de la société de cons...

à écrit le 24/11/2014 à 10:17
Signaler
Dans un Etat dans lequel la part des prélèvements obligatoires représente 46 % du PIB (ou de la richesse créée) le communisme a déjà a moitié gagné (ou le capitalisme est déjà à moitié mort).

le 24/11/2014 à 12:22
Signaler
vous direz ça a BNP, Liliane Bettencourt et consort, quelle société affreusement communiste!!

à écrit le 24/11/2014 à 10:07
Signaler
Pourquoi la photo montre l'ancien drapeau soviétique avec une affiche de propagande montrant les pères du communisme : Karl Marx, Friedrich Engels et Lénine ? Doit-on comprendre que le communisme remplacera le capitalisme ?

le 24/11/2014 à 10:22
Signaler
Du temps de Marx et d'Engels l'énergie n'avait pas une grande importance; Staline souhaitait rajouter l'électricité.

à écrit le 24/11/2014 à 10:07
Signaler
Ce qu'il y a de bien avec le capitalisme c'est qu'on peut lui cracher dessus et faire du pognon quand même. La preuve, 20euros pour le bouquin alors qu'il pourrait être généreusement offert en format PDF. Lol!

à écrit le 24/11/2014 à 10:02
Signaler
Le capitalisme dévoyé n'a jamais été le système économique le plus pertinent mais une chose est sûre, le socialisme et le communisme ne sont en rien une alternative. Toutes ces études démontrent que le système actuel est à bout de souffle et que la m...

le 24/11/2014 à 16:42
Signaler
Cet article est anti-marxiste. Il parle de Marx, pas du marxisme. Marx lui-même a affirmé, et à plusieurs reprises : "je ne suis pas marxiste". Il voulait montrer son opposition à ceux qui se réclamaient de lui. Les marxistes veulent un capitalisme d...

à écrit le 24/11/2014 à 10:01
Signaler
Il y a une grosse erreur de base au début de l’article, je ne sais pas, si elle vient du livre ou de l’auteur de l’article. Il est écrit : « …certaines tendances qui pourraient mener à la fin de l’économie de marché ». Le capitalisme comme système i...

le 24/11/2014 à 10:33
Signaler
Les limites de la croissance correspondent à la notion de capital humain. C'est peut-être aussi du "capitalisme".

à écrit le 24/11/2014 à 9:59
Signaler
Quel rapport entre le capitalisme et la raréfaction des ressources? Vraiment je n'y comprend rien! Jolis mélanges que le produit de cet article. Tant qu'il y aura une ressource valorisable, aussi rare soit-elle, elle fera l'objet d'un processus écon...

à écrit le 24/11/2014 à 9:50
Signaler
ben non il aura pas disparu, j'ai lu dans le marc de café

à écrit le 24/11/2014 à 9:48
Signaler
Le développement de l'économie est lié à la démographie, au capital humain et à l'énergie. On analyse mal la démographie (la pyramide des ages), on ignore le capital humain et en matière d'énergie, c'est nul.

à écrit le 24/11/2014 à 8:00
Signaler
En fait, il a déjà a moitié disparu, donc je pense que ce délai de 40 ans est largement surestimé. L'économie ne fonctionne plus depuis 30 ans. On utilise la dette pour compenser cela. A partir d'un certain seuil de dette, ce sera terminé. En tout ca...

le 24/11/2014 à 9:52
Signaler
40 ans, c'est loin... Par contre on peut prévoir la disparition du socialisme en France en 2017 !

le 24/11/2014 à 9:55
Signaler
La valorisation permet de passer d'un système de produits à un système monétaire. Revenons au système des produits pour prendre en compte l'énergie et ensuite, on donnera une valeur à l'énergie (le juste prix).

le 24/11/2014 à 12:30
Signaler
bien vu.

le 24/11/2014 à 13:59
Signaler
Vous comprenez vraiment ce que vous écrivez ou vous faites une sorte de conceptualisation aléatoire, un genre de "cadavre exquis" ?

le 24/11/2014 à 16:35
Signaler
@"à Raco" : Ce n'est pas aléatoire, ça correspond à une théorie nommée "critique de la valeur" (cherchez cette expression sur le web pour en consulter les détails). @Gépé : Toute marchandise possède une valeur qui correspond à la quantité de trava...

le 06/02/2018 à 1:29
Signaler
1 Baisse tendancielle du taux de profit dû au besoin de gains de productivité pour parer à la concurrence ; 2 Tentative de maintenir le profit par pression sur salaire (et gains de productivité automation/informatisation éliminant en plus les emploi...

à écrit le 24/11/2014 à 6:19
Signaler
Il y a le travail, le capital et l'énergie. Pourquoi oublier l'énergie. L'énergie remplace le travail en utilisant le capital (l'outillage).

le 06/02/2018 à 1:52
Signaler
Je ne pige pas bien ce que dit Raco sur l'énergie, c'est certes une composante mais assimilable à une matière première, donc très sensible à la notion de rareté ?

à écrit le 24/11/2014 à 0:48
Signaler
Ah la fameuse théorie de la « stagnation séculaire », elle ne date pas d'hier.

le 24/11/2014 à 6:26
Signaler
Ce que vous appeler "stagnation séculaire" doit être en fait une saturation du "capital humain"

à écrit le 23/11/2014 à 21:16
Signaler
"Les catastrophes climatiques achèveront à coup sûr le capitalisme " Bien plus, elles pourraient même compromettre la vie sur Terre. "Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'Humanité sera confrontée au problème global de sa survie " Suivant ...

le 24/11/2014 à 6:31
Signaler
Il doit être possible de lier le climat et l'économie. Il faut basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Essayons!

à écrit le 23/11/2014 à 21:00
Signaler
Je ne vais pas tenir jusqu'en 2045.

à écrit le 23/11/2014 à 20:46
Signaler
le capitalisme s'est en vouloir plus, aller plus loin sans trop partager.. brefs c'est être humain.. alors !! de la à disparaître...

à écrit le 23/11/2014 à 19:50
Signaler
Le capitalisme consiste a obtenir de l'argent avec de l'argent!

à écrit le 23/11/2014 à 19:29
Signaler
Ha ces experts ! Un expert est quelqu'un qui a prédit hier ce qui se passera demain et qui n'est pas arrivé aujourd'hui !!

à écrit le 23/11/2014 à 19:22
Signaler
C'est de la science fiction ce livre, "Et comme ces monopoles proposent des conditions plus favorables aux travailleurs (notamment pour éviter les arrêts de travail), ils augmentent le coût de la main-d'œuvre ce qui réduit leurs profits. Ces quasi-m...

le 23/11/2014 à 22:47
Signaler
Merci Maurice, enfin un commentaire intelligent. C'est ça qui est dingue, les gens qui se disent contre les entreprises solidaires humanistes et j'en passe rêvent ou créent des sociétés construites de corporatismes et monopoles qui font la loi sur le...

le 23/11/2014 à 23:43
Signaler
Le communisme n'a jamais été appliqué, même en urss ou à cuba ! Dans ces pays et leurs sphères on appliqué le socialisme étatique.

le 24/11/2014 à 10:16
Signaler
Ce que vous appelez "cout du travail" correspond au salaire qui dépend du capital humain et aux cotisations sociales qui dépendent de la démographie.

le 24/11/2014 à 11:34
Signaler
communisme = socialisme sans état.

à écrit le 23/11/2014 à 18:33
Signaler
Enfonçage de portes ouvertes... Il est même étonnant que des cowboys ouvrent les yeux à ce point...

le 23/11/2014 à 21:08
Signaler
C'est que la fin est proche ! VENDEZ TOUT ! Partez dans l'espace !

le 25/11/2016 à 23:28
Signaler
REGRESSIONS DE LA PENSEE ECONOMIQUE ET EFFONDREMENT DES CIVILISATIONS. Actuellement (novembre 2016), l’économie mondiale est entrée en pénurie de USD, « monnaie » de référence et d’usage de la finance globalisée et de l’économie mondialisée. Cette...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.