PODCAST. « Les Français devraient être aussi optimistes que les Américains » Alix de Sagazan (AB Tasty)

 |  | 200 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
ÉPISODE 25. Alix de Sagazan a monté l'une des boites incontournables de la MarTech, AB Tasty. Avec son associé Remi Aubert, ils ont transformé une agence non scalable en une success story entrepreneuriale, confirmée par son développement aux Etats-Unis et son entrée dans la nouvelle promotion du Next 40. Par Olivier Mathiot et Thomas Benzazon. (*)

"40 nuances de Next" est un podcast conçu pendant le confinement par (*) Olivier Mathiot, le président de The Camp, un campus dédié aux nouvelles technologies basé à Aix-en-Provence et (*) Thomas Benzazon, multi-entrepreneur, en partenariat avec La Tribune, Maddyness, l'association France Digitale et la French Tech, le label créé par le ministère de l'Economie.

Pour rappel, le Next 40 est une initiative lancée par Bercy à l'automne 2019. Il regroupe les 40 plus grosses startups françaises, déterminé sur la base de critères économiques (montant des levées de fonds, chiffres d'affaires, taux de croissance annuelle) porté par le Secrétaire d'Etat au Numérique Cédric Ô. Il est une référence explicite au CAC 40, les 40 plus grosses capitalisations boursières françaises. Ce Next 40 sera-t-il le prochain CAC 40 ? Ou bien est-il encore un CAC 40 en devenir ? Car la question du monde d'après est là présente dans tous les esprits.

Dans chaque épisode, un ou une entrepreneur du Next 40 (sélection 2019).

Voici le numéro 25, avec Alix de Sagazan, une des rares femmes entrepreneures du Next 40.

Première partie

Seconde partie

Lire aussi : A quoi sert le French Tech 120 et qui sont les startups sélectionnées ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2021 à 11:04 :
Maketing technology.... Encore des vendeurs de savonnettes qui veulent faire chic parce qu'ils utilisent des tas de bidules électroniques.

Les américains ne sont pas optimistes, ils vivent dans une société individualiste à peine tempérée par le communautarisme. Ceci les oblige à une certaine forme de dynamisme entrepreneurial favorisée par une législation basée sur une certaine confiance à priori des administrations.
Il est facile aux USA de monter votre petit business, mais l'administration sera impitoyable si vous êtes pris en défaut.

En France c'est le contraire. On vous demande des douzaines de justificatif, de diplômes, d'attestations, de formation avant de pouvoir ouvrir un pot de peinture, et ensuite de justifier de tout, de rien en permanence.
Par contre il y a assez peu de contrôles étant donné que l'état ne se donne pas les moyens de le faire.

Donnez aux français des raisons d'être optimiste et ils le deviendront. Et le premier acte de récupération sera de virer Macron, Darmanin, Lemaire et toute la clique des défroqués du sarkozysme et du strausskahnisme.

on attend un Biden qui taxera les sur-profits, les héritiers et les fortunes inutiles.
Réponse de le 25/04/2021 à 12:18 :
Il ne le fera pas :
Biden est de l’ancienne école , comme Clinton.
Obama a été le plus modéré sur les 2 au - dessus . Biden sera obligé d’accepter toutes les promesses que le partie des démocrates a fait aux lobbyistes de «  tout rang » qui ont formaté son élection.
Quand les populations vont s’en rendre compte , la situation sera tardive , un peu ce qui se passe en France.
Les lobbyistes ont un très grand pouvoir sur les politiques ( car c’est elles qui financent les élections)
Les lobbyistes ce sont «  des gens «  qui ont des idées fixes pour un résultat fixe mais «  qui utilisent la faiblesse de l’opinion publique «  avec un sujet sensible pour détourner l’attention de l’opinion .
Les politiques eux ils veulent juste être réélu, c’est tout.( le reste n’a pas d’importance , ils jouent la comédie ou ils sont obligés de s’aligner )
Une personne importante ( politicien ) qui comprend ce schéma de procédure:
elle démissionne de son poste
a écrit le 24/04/2021 à 16:14 :
on a vu l'incurie de nos labos avec la pandémie, nous sommes la risée de l'U.E. et du monde occidental et même lorsqu'un labo Nantais demande 200 millions de fonds publics pour lancer un nouveau vaccin il n'y a pas un kopeck Donc bien vu le patron français de Moderna, Thomas Pesquet avec eon musk et j"'en passe; pauvre france qui donne surement du moral à ses citoyens; Un petit pays avec à sa tête un petit bonhomme qui, au travers des lustres des palais de la République croit encore être à la tête.....de l'Union Européenne: vrai au 1er Juillet; mais pour ....6 petits mois et moi;
a écrit le 24/04/2021 à 8:17 :
une donne de base oublier par les donneur de conseil
les usa defende leur interets propres
alors que la france ne defends plus du tout ses interets apres avoir desindustrialiser le pays voir la crise covid la voici en train de saborder son industrie de defense
et je ne parle pas de la securite interieur ou elles est mine par des elus
indigne de leur fonction qui crache sur les forces le l'ordres sans oublier la justice
qui invente le contournement des lois au lieu de la faire respecter
a écrit le 24/04/2021 à 0:47 :
Les Etats-Unis, l'obsession de la France.
a écrit le 23/04/2021 à 16:43 :
Si les US est un pays souverain pour se permettre d'être optimiste, la France, quand a elle..., dépend de décision d'autre nation aussi souveraine qu'elle... et d'une administration a Bruxelles qui ce veut être une union! Donc le pessimisme règne!
a écrit le 23/04/2021 à 14:51 :
Si elle et son ami Rémi (Conseiller immobilier. Breteuil immobilierEFAP - École des nouveaux métiers de la communication. Paris 16, Île-de-France ) ne votent pas LREM ,ils doivent pas en être loin.
a écrit le 23/04/2021 à 14:32 :
Vous êtes malins à La Tribune de sortir une phrase idiote pour faire du clic mais c'est un peu malhonnête quand même hein comme procédé... :-)
a écrit le 23/04/2021 à 12:32 :
DEPUIS vingt ans, les statistiques officielles du gouvernement américain indiquaient un taux constant d'illettrisme aux Etats-Unis, un fléau qui concerne environ 25 millions d'Américains, chiffre effrayant pour un pays qui estime posséder le meilleur...

Réponse :
Si seulement nous pouvions être optimistes malgré tout ce qui se passe , cette optimisation est possible quand il n’y a pas de stress :
De santé , d’argent , de logement , d’emploi , sensation de confiance et sécurité ....
Ces paramètres aggravés par les post trauma covid collectif et des plateformes digitaux à distance pour dématerialiser les derniers onces de confiance societal.
Oui la transition numérique a aggravé la situation en France au niveau humain.
a écrit le 23/04/2021 à 11:57 :
Ah bon optimiste !!! avec les bras cassés que nous avons et leur chef, la ou dans cette crise du covid, les pauvres, les étudians, les smicards sont ceux qui ont payé le prix de la crise!!!

Le télétravail a fait que les gens bossent plus chez eux, et ont moins de salaires....

On voit que la dame appartient a la caste pour avoir ce genre de discours !
Réponse de le 23/04/2021 à 14:39 :
Se plaindre sans arrêt, c'est bien le signe du pessimisme.
a écrit le 23/04/2021 à 11:43 :
les Américains ne sont pas optimistes. ils sont irresponsables, ils font n'importe quoi.
leur pays est un énorme désastre : forte pauvreté, fort pourcentage de travail peu qualifié/peu payé, classe moyenne très affaiblie, endettement public/privé massif, déficit public de près de 7% PIB en 2019, très mauvaise santé, très forte pollution, dépendance à finance/immobilier/consommation/complexe militaro-industriel/énergies fossiles/"Tech" irresponsables, crises à répétition qui font beaucoup de tort aux autres pays, faible fécondité, etc...
Réponse de le 23/04/2021 à 12:16 :
Vous devriez balayer devant votre porte, il y a urgence.
Réponse de le 23/04/2021 à 14:35 :
@Effix : Je vous conseille d'aller consulter un opthalmo pour changer de lunettes. Il y a certes plein de problèmes aux US, mais nier l'optimisme des Américains, c'est être dans le déni. Par contre en France c'est sûr le pessimisme imprègne la grande majorité du peuple, la preuve étant l'aversion généralisé aux risques. Comment progresser sans prendre de risques c.à.d. sans être optimiste ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :