Macron, le choix de l'Europe

 |   |  858  mots
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)
Emmanuel Macron propose un programme réaliste pour la présidentielle en s'inscrivant dans les institutions européennes. Sur sa gauche, tant Benoît Hamon que Jean-Luc Mélenchon veulent, chacun à leur manière, négocier un allègement de la dette souveraine française, ce qui passera par un bras de fer avec l'Allemagne.

Emmanuel Macron est un véritable OVNI politique : sans programme, en dehors des clous des partis traditionnels, en s'appuyant sur le profond désir de renouvellement de la vie politique, il a réussi en quelques mois à s'imposer dans une campagne pour l'élection présidentielle riche en rebondissements. Son principal actif est aujourd'hui d'apparaître comme le candidat le plus crédible pour faire barrage à une victoire du Front national le 7 mai. C'est pour cela, tout autant qu'à cause des difficultés judiciaires de François Fillon ou des divisions de la gauche, que Macron est désormais solidement installé en deuxième position dans les sondages, derrière Marine Le Pen. Même le soixante-huitard Daniel Cohn-Bendit a choisi de rejoindre la « révolution Macron », plus par pragmatisme européen, comme il l'a dit lui-même, que par adhésion à un projet qui reste encore très flou. Et quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, dit l'adage.

Prudent et réaliste

Certes, on dispose désormais du cadrage macro-économique du candidat Macron : prudent et réaliste, il est le seul à choisir de respecter les engagements européens de la France dès 2017 en confirmant l'objectif d'un déficit sous les 3% du PIB. Aucune mesure additionnelle, fiscale ou sociale, ne sera prise à l'été, assure-t-il. Macron se situe de ce point de vue dans la continuité de la stratégie budgétaire de François Hollande, dont il est vrai il a été le principal inspirateur. Pour Macron, jouer les matamores en promettant de « renverser la table » par un bras de fer avec Berlin et Bruxelles, cela « ne rime à rien et n'a jamais fonctionné ».

La bras d'honneur de Hamon à ses créanciers

Cela ne fait pas un programme, mais cela tranche avec les récentes prises de position de Benoît Hamon qui dans un rapprochement de fait avec Jean-Luc Mélenchon n'hésite pas à brandir l'arme du « moratoire » sur la dette et à promettre un « bras de fer » avec l'Allemagne. Incroyable virage du parti socialiste qui après avoir gouverné cinq ans envisage désormais publiquement une restructuration de la dette française qu'il a, il est vrai, largement contribué à creuser : « Il faudra regarder ce qu'on pourra rembourser ou ne pas rembourser », a dit le candidat socialiste sur France Inter. « Il y a une dette vis-à-vis de la planète que nous ne pouvons pas rembourser (et celle) vis-à-vis des banquiers que nous pouvons tout à fait renégocier ». Une déclaration qui situe Benoît Hamon dans la posture du débiteur prêt à faire un bras d'honneur à ses créanciers, au risque que ceux-ci ne lui prêtent plus. Or, la France est en volume le deuxième plus gros emprunteur de la zone euro derrière l'Italie.

Pourquoi réveiller l'hydre des marchés

Rien pourtant n'impose à la France de faire ce choix aventureux. Malgré une tension récente face à la montée du risque Le Pen - celui d'une sortie de la zone euro et d'un retour au franc (qui pourrait être la conséquence imprévue du moratoire envisagé par Hamon) -, les taux d'intérêt à dix ans sur la dette française restent supportables à 1%. Sachant que la France emprunte à bon compte, avec un poids des charges financières relativement stables malgré l'explosion de l'endettement public, à quoi sert-il d'aller ainsi réveiller l'hydre des marchés en l'inquiétant inutilement. L'état de la France n'est pas, pas encore, à ce point catastrophique pour que la sixième puissance économique mondiale puisse envisager de faire défaut sur une signature souveraine jusqu'ici considérée comme l'une des meilleures au monde.

Macron veut coopérer avec l'Allemagne

La stratégie d'Emmanuel Macron est inverse : plutôt que d'affronter l'Allemagne, il joue la carte de la coopération. C'est à la France, selon lui, de démontrer son sérieux, d'engager les réformes structurelles si longtemps retardées, pour engager ensuite une négociation avec l'Allemagne après les élections de l'automne prochain. Cela n'empêche pas Emmanuel Macron de reconnaître que la situation économique de l'Allemagne est une aberration en Europe : avec 9% d'excédent courant, « ils sont arrivés au bout de leur modèle de surconsolidation budgétaire », dit-il dans les Echos. Mais, plutôt que le pari hasardeux d'un bras de fer avec Berlin, Emmanuel Macron est convaincu que le calendrier politique européen est favorable à une sortie des politiques d'austérité qui ont freiné la croissance européenne depuis le début de la décennie. Cette position aura certes bien du mal à convaincre les eurosceptiques. Mais elle rassure les Allemands, inquiets de la montée des populismes en Europe et effrayés de voir le Front national aux portes de l'Elysée. Et elle propose finalement une alternative claire aux Français pour le second tour de la présidentielle : si elle oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen, ce sera bien la question « pour ou contre l'euro et l'Europe », qui devra être tranchée, 25 ans après la signature du traité de Maastricht et le référendum passé ric-rac en septembre 1992...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2017 à 12:18 :
Cohn-Bendit qui rejoint la "révolution Macron" : la belle blague ! Sacré révolutionnaire en effet qui choisit de ne toucher quasiment à rien, de rester dans les "critères de convergence" qui ne font rien converger du tout mais qui garantissent l'orthodoxie budgétaire imposée par les marchés et donc, la poursuite des politiques de dévaluations internes. Quant au "pourquoi vouloir réveiller l'hydre des marchés ?" c'est à tomber de sa chaise. Le risque d'une flambée des taux n'est réaliste que si nous restons à la merci des marchés ; et c'est de ce système, cette cage disent certains, dont il faut se libérer pour pouvoir enfin réduire notre dette et la charge des intérêts. Envisager un défaut, même partiel, sans une sortie de l'euro ne peut générer, comme l'avait à juste titre souligné J. Attali "qu'un immense éclat de rire".
Réponse de le 02/03/2017 à 16:04 :
L'orthodoxie budgétaire n'est pas imposée par les marchés mais par la dure réalité économique ; une dette cela se rembourse.

(Regardez bien les pubs pour le crédit, lisez bien la phrase "Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager")
a écrit le 02/03/2017 à 9:03 :
120000 fonctionnaires en moins (l'équivalent de Sarkozy) + remise à plat du régime de retraite des fonctionnaires et des régimes spéciaux (ratée par Juppé), combien de temps le candidat Macron d'Elle élastique va-t-il survivre avant le lâcher de bombes médiatiques sur les trafic d'influence par un agent de Bercy ?
a écrit le 02/03/2017 à 2:45 :
Macron c'est 60 milliards de dépenses en moins et 50 milliards d'investissements = - 10 milliards de moins dans l'économie...l'austérité encore et toujours, au détriment des entreprises comme des gens ! mêmes objectifs, mêmes chiffres et mêmes méthodes que M. Hollande et que M. Fillon avant lui : encore 120 000 fonctionnaires de moins, encore des dotations en moins, encore moins, moins et moins partout...Franchement les gens vous êtes aveugles ou stupides de continuer avec des recettes qui ne marchent PAS ??

En réalité Mélenchon est le seul qui veut réinjecter de la monnaie dans l'économie alors que tous les autres veulent en enlever ! Regardez ce qui s'est passé depuis 10 ans : nos industries ferment, nos entreprises ne sont pas soutenues, nos commandes et nos investissements ont du mal à repartir...Franchement, vous voulez continuer comme ça ? Dans une vision mercantiliste dépassée et stupide ? Moi non...c'est pour ça que oui je suis chef d'entreprise (56 salariés) et oui je vote pour Mélenchon sans aucun état d'âme.
Réponse de le 02/03/2017 à 12:24 :
Vous avez raison sur bien des points ; mais je me permets d'attirer votre attention sur le fait que le plan "A" de Mélenchon est irréalisable dans les conditions actuelles parce que l'essentiel des dépenses envisagées seront retoquées par Bruxelles ; il n'aura d'autre choix de passer au plan "B", qui est en réalité celui de MLP. Bon, c'est vrai que Mélenchon s'énerve quand on le lui fait observer, mais, pour la mise en oeuvre de ce "plan B", le candidat le mieux placé, ce n'est pas lui (au 2è tour j’entends) mais MLP
Réponse de le 02/03/2017 à 15:46 :
L'austérité ? Vous êtes au courant que notre train de vie est financée par la dette ? L'austérité, c'est quand on a plus le droit d'emprunter.
Demander aux grecques ce qu'est l'austérité.

Si on injecte massivement de l'argent dans l'économie, cela fera les affaires des usines chinoises et Allemandes, pas nécessairement des produits français.
Réponse de le 02/03/2017 à 16:05 :
Intéressant ce débat opposant les deux programmes irréalistes de Mélenchon et MLP.
a écrit le 01/03/2017 à 22:18 :
Une approche théorique très intéressante du mouvement ‘plouto-populiste’ En marche! créé par le haut par les milieux d’affaires autour d’une figure autoproclamée charismatique.
https://brunoadrie.wordpress.com/2017/02/28/e-macron-plouto-populisme-stato-populisme-centrisme-par-christophe-bouillaud/
a écrit le 01/03/2017 à 22:14 :
Je croyais qu'il y avait une règle européenne qui demandait aux pays européens de ne pas faire trop d'excédents au niveau de leurs balances commerciales. Cela concerne en particulier l'Allemagne. Vous ignorez complètement cette question. A partir de là comment pouvez vous qualifier la politique de Macron comme réaliste ? A moins d'accepter la raison du plus fort! Il me semble donc que vous faites une campagne insidieuse de soutien à M. Macron, sans vouloir l'avouer, en qualifiant d'emblée sa politique européennes de réaliste.
Réponse de le 02/03/2017 à 0:01 :
Il faut comprendre que seulement 16% des exédents allemands proviennent du commerce avec des pays de la zone euro. La dévaluation de l'euro provoquée par la BCE a eu comme résultat que les exportations allemandes dans les autres pays ont progressé plus rapidement que les importations.
a écrit le 01/03/2017 à 20:18 :
Selon un sondage en ligne; actuellement avec 52 000 réponses, à la question:

Emmanuel Macron est-il le candidat des médias ?
Le Oui représente 85.3%
(LePoint)

Bref, plus ça avance, plus un choix raisonnable semble être l’abstention...
dommage, car c'est toujours le FN qui en profite.
a écrit le 01/03/2017 à 20:10 :
Ça devient inquiétant cette Macron-mania, si ça continu, il va rejoindre les Hillary, Anti-Brexit, Alain Juppé, bref, les déçu des sondages....
a écrit le 01/03/2017 à 18:52 :
Macron est certainement le candidat le plus approprié dans le choix actuel. Fillon et Marine le Pen ont triché, ne respectent pas le lois et la justice et leurs programmes sont pour l'un inapplicable en l'état et pour l'autre ne tient pas la route et est juste un attrape pigeons.
Réponse de le 02/03/2017 à 1:09 :
Asselineau et l'UPR proposent un programme clair et constant depuis des années: sortir de l'Euro, de l'UE et de l'OTAN
En 1 mot retrouver notre liberté.
Pour parler éco, la France, comme l'Italie, l'Espagne, la Grece ou le Portugal ne sont pas devenus des nuls et l'Allemagne un pays de génies. C'est l'UE et surtout l'euro qui favorisent outrageusement l'Allemagne.
Lorsque l'on ne peut pas dévaluer notre monnaie, c'est les salaires qui s'ajustent. Pendant 50 ans les pays du sud, dont la France, qui ont une productivité moindr,e ont compensé par la dévaluation.
A la création du nouveau Franc, 1FF valait 1DM, au passage à l'euro nous étions à 3.40FF malgré presque 20 ans de politique du Franc fort.
L'industrie italienne a été vampirisée par l'allemagne GRACE à l'EURO. L'Allemagne n'y serait jamais parvenu sans l'euro.
a écrit le 01/03/2017 à 14:01 :
Assimiler la "COLONISATION FRANÇAISE À UN CRIME CONTRE L'HUMANITÉ", c'est considérer les Français comme des assassins de la pire espèce. Ceux que l'on pend ou que l'on fusille. C'EST INADMISSIBLE POUR UN CANDIDAT À LA PRÉSIDENCE. Pourquoi vouloir être le président d'un peuple d'assassins ?
"Il n'y a pas de culture française". "Je vous ai compris, je vous aime". Je pensais, peut-être bêtement, qu'après avoir fait sciences Po et l'Ena, on avait acquis des capacités de réflexion et d'analyse qui évitent de dire de telles âneries. Pourtant, je ne suis pas "pied noir". TOUTES ces réflexions relèvent de la démagogie et du clientélisme. Le "télévangéliste" aurait dû tourner plusieurs fois sa langue !
Réponse de le 01/03/2017 à 15:52 :
Il est exact qu'il y a eu des crimes terribles durant la colonisation, le nier est faire preuve d'un INCULTURE TOTALE DE L'HISTOIRE. Macron n'a fait que dire la réalité des colonisations. Quand Poutine le soutien du FN envoie des troupes et armements dans les Dombass çà se traduit par des milliers de morts et environ 3 fois plus de blessés souvent à vie. Vous n'appelez pas çà un crime vous alors qu'il n'a rien à faire en Ukraine souveraine ? Moi si.
Réponse de le 01/03/2017 à 17:59 :
La définition du crime contre l'humanité pour la CPI est la suivante:
L'un quelconque des actes ci-après lorsqu'il est commis dans le cadre d'une attaque GENERALISEE ou SYSTEMATIQUE lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque : Meurtre, Extermination, Réduction en esclavage, Déportation ou transfert forcé de population ; Emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ; Torture; Viol, esclavage sexuel, prostitution forcée, grossesse forcée, stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ;Persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d'ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste, en corrélation avec tout acte visé dans le présent paragraphe ou tout crime relevant de la compétence de la Cour; Disparitions forcées de personnes ; CRIME D'APARTHEID ; Autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l'intégrité physique ou à la santé physique ou mentale.
Notez bien le crime doit etre GENERALISE ou SYSTEMATIQUE. Il y a forcement eu ce genre de chose pendant la colonisation.
Ex: les USA sont bati sur le génocide (celui des amerindiens), donc par essence un crime contre l'humanité, idem pour la mise en esclavage du peuple noir
A l'opposé, le million de morts au vietman et les 4 millions de morts au Moyen Orient depuis 1991 causé par les USA ne sont pas un crime contre l'humanité (par de caractere generalisé ou systematique).
Idem pour la Russie en Ukraine (encore faut-il prouver l'intervention russe...)
Réponse de le 02/03/2017 à 8:27 :
la colonisation est un crime contre l'humanité, dire ou penser le contraire est une hérésie .... il est des évidences qui ne se contredisent pas.... toutes les colonisations qui ont eut lieu ou qui ont lieu en ce moment même sont des crimes contre l'humanité et contre lesquelles on s'élève. C'est de la barbarie !!! Seulement on reconnaît un peuple barbare que lorsque qu'il se trouve hors de nos frontières ... aveugle vous avez dit ...!!!! je dirais plutôt sourd ....!!! et surtout hyper centré.
a écrit le 01/03/2017 à 13:48 :
Axelle Lemaire (PS), secrétaire d’État sortante du gouvernement Hollande, déclare dans Libération, le 27 février 2017 : «Au gouvernement, j'ai fait le constat inquiétant de l'essoufflement de nos institutions démocratiques. (...) Notre pays est gouverné par 3000 personnes qui détiennent les clés du pouvoir. (...)Je parle des élites politiques, administratives, économiques et médiatiques de notre pays.».
Cet aveu cataclysmique valide la thèse que la France n'a plus une véritable démocratie ni même une république, mais bel et bien une oligarchie, dont les membres tirent les ficelles dans l'ombre... C'est peut-être LA raison qui explique pourquoi la France ne se réforme pas EN PROFONDEUR, notamment économiquement !
Dis-moi qui est, ou sera, autour du candidat Macron, je te dirai qui est membre de ce système oligarchique !
Observons comment cette déclaration, qui devrait théoriquement déclencher un séisme politique dévastateur, va être traitée dans les principaux médias, d'habitude très friands des petites phrases souvent dérisoires...
---
www.marine2017.fr/programme/, I-une France libre :
1. Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique)
www.marine2017.fr/programme/, III-une France prospère :
35. Soutenir les entreprises françaises face à la concurrence internationale déloyale par la mise en place d’un protectionnisme intelligent et le rétablissement d’une monnaie nationale adaptée à notre économie
www.marine2017.fr/programme/, VI-une France puissante :
122. Engager la France au service d’un monde multipolaire fondé sur l’égalité en droit des nations, leur concertation permanente et le respect de leur indépendance
Réponse de le 01/03/2017 à 14:29 :
Il vous manque des informations complémentaires : http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/01/2526929-jean-luc-melenchon-sera-inquiete-avoir-traite-marine-pen-fasciste.html
Réponse de le 01/03/2017 à 15:48 :
Le programme de Marine c'est le naufrage assuré.
Réponse de le 02/03/2017 à 9:05 :
Autant les nommer :

Corps des Mines (Lauvergeon, Messier, Kron, Varin ...)
et
Inspection des finances (Juppé, Giscard ...)
Réponse de le 02/03/2017 à 15:52 :
Oui, oui, le grand complot.
Le programme du FN conduira à la ruine tous les petits épargnants. Les gens intelligents et éclairés, (les oligarques si cela vous amuse de les appeler comme cela) planqueront leur argent ailleurs.
Vouloir sortir de l'euro c'est aussi stupide économiquement que les revendications d'indépendance de la Corse. Superbe idée, drame sociale, faisabilité nulle.
a écrit le 01/03/2017 à 13:01 :
Bon, je ne suis pas de droite. Question d'individualisme : j'aime mes semblables bipèdes quand ils ne sont pas à jeter. Mais une question me brûle les lèvres : lorsque l'on est de droite, on vote pour le plus, ou le moins malhonnête..??
Réponse de le 01/03/2017 à 17:29 :
Quand on est de Droite on part du principe que personne n'est parfait, et que tous ont quelque chose à se reprocher, et cela commence à se vérifier pour cette Présidentielle. Alors ce que l'on fait pour chaque candidat on fait une colonne des plus et une colonne des moins pour sa personnalité, son comportement, sa vision, son programme, etc.. et on voit le résultat au bas de la ligne....
Réponse de le 02/03/2017 à 16:00 :
Pour diriger un pays, il y a des gens très honnêtes et totalement incompétents (Ex: Philippe Poutou, F Hollande), des gens très malhonnêtes et très compétents (DSK) , des gens qui jouent avec la règle et assez compétents (Fillon), des malhonnêtes incompétents (MLP, Mélenchon).
Il y a aussi des gens parfois incompétents mais porteur d'un charisme et d'une vision.(Churchill, qui n'a pas été brillant pendant la 1ere GM, peut être MAcron aussi)
Le critère de l'honnêteté n'est pas suffisant.
Si on ne se base que sur l'honnêteté, Mitterand n'aurait jamais dû être élu, mais plutôt Rocard.
Donc pour répondre à votre question, quand on est de droite, on regarde, on évalue. Personne n'est parfait. Et autant qqn de droit peut hésiter entre Fillon et Macron, autant si il ne reste qu'Hamon et Fillon, cela sera Fillon !
a écrit le 01/03/2017 à 12:38 :
Vive le banquier !!!
a écrit le 01/03/2017 à 11:30 :
seul mlp a un programme pour les francais les autres sont des traitres anti francais
a écrit le 01/03/2017 à 11:11 :
Un programme realiste de soumission a l'allemagne et aux apprentis dicdateurs de bruxelles
Réponse de le 01/03/2017 à 13:00 :
Au FN, on est patron du parti de père en fille, tous les proches sont aux manettes. C'est cela la dictature.
La commission n'est pas formé de cousin..
Réponse de le 01/03/2017 à 15:33 :
Qu'est ce que le fn vient faire ici ?
La commission est composée de personnes non elues qui sont les seules à pouvoir proposer des lois qui devront s'imposer à tous.
Vous voulez quelques citations du grand democrate qui se trouve etre à la tete de la commission pour juger de sa conception de la democratie ?
Réponse de le 02/03/2017 à 21:58 :
@stephane
Les représentants de la commission sont validés par le parlement;
Les lois sont validés par le parlement européen,et transcrit en droits nationaux par les parlementaires.
Nos ministres ne sont pas élus non plus, et cela n'empèche pas que la démocratie fonctionne.
EN france, on a un président élu, mais pas le premier ministre. Il peut tirer sa légitimité du président ou du parlement (cohabitation). La commission c'est pareil.
a écrit le 01/03/2017 à 11:08 :
Si Macron n'a pas de programme (il suffit de le lire) les autres n'en ont pas non plus :))
a écrit le 01/03/2017 à 10:42 :
Hamon ou l'art d'affaiblir le rapport de force avant même d'engager la négociation.
De toutes façons, depuis son projet de taxation des robots, je ne me faisais guère d'illusions sur le sérieux de son projet économique.
a écrit le 01/03/2017 à 10:34 :
L'Europe ne fonctionne pas bien, c'est évident. Les orientations de la Commission, le poids des Allemands, des lobbies sont des problèmes. Cependant réduire l'UE au fait économique est un peu court. Je pense qu'on oublie un peu vite que l'UE après les catastrophes des 2 dernières guerres mondiales maintient depuis 1950, soit depuis 67ans, une stabilité que le Vieux Continent n'a jamais connu, accompagné d'un progrès qui a bénéficié à tous. Les conditions de vie sont tout de même autre aujourd'hui que dans les années 50! Je ne crois pas qu'il faille jeter le bébé avec l'eau du bain, seulement changer l'eau pour la remplacer par de l'eau propre et à bonne température.
Réponse de le 01/03/2017 à 10:42 :
L'Europe ne fonctionne pas bien, l'Etat français non plus. Toutes les organisations complexes ont des râtés.
C'est pareil dans des conseils municipaux ou des syndics de copro. Cela ne peut pas être fluide par construction, chacun ayant ses enjeux internes propres.
Ce qui ne marche pas en Europe, c'est l'irresponsabilité des représentants nationaux, incapables de défendre dans leur pays ce qu'ils ont approuvé à bruxelles. L'Europe n'y peut rien.
a écrit le 01/03/2017 à 10:29 :
Les médias et les représentants de la pensée unique font un tapage permanent en faveur de Macron. C'est oublier trop rapidement qu'il partage avec Hollande le bilan catastrophique du quinquennat. Dans son programme, il n'y a rien de bien nouveau par rapport à la politique menée depuis 5 ans par les socialistes. Augmenter la CSG pour taxer encore le travail. Supprimer l'assurance de 0.4 % pour les salariés, et faire payer la facture aux retraités. Conserver l'IR prélevé à la source alors, que la fiscalisation marche très bien et que ce n'est pas aux entreprises, à faire le boulot du fisc. Prévoir une réduction de 60 milliards sur 5 ans des dépenses publiques alors que la dette explose et que l'état emprunte 100 milliards d'euros par an pour boucler le budget. Macron fait du vent , et ce n'est pas ses gesticulations sur l'économie digitale , qui peuvent rassurer sur la solidité du programme.
Réponse de le 01/03/2017 à 11:16 :
Il n'y a qu'à regarder les candidats d'à côté pour constater que le programme de Macron est nettement plus sérieux. Hamon veut raser gratis, Fillon veut que les jeunes continuent à se saigner pour les retraités, Mélenchon et Le Pen renversent la table et imposent leur volonté au monde entier en faisant les gros yeux.
La réduction du déficit a pour objectif de tenir les critères européens, pas de ramener le déficit à zéro, ce que personne ne nous demande. Il s'agit de maintenir la confiance dans notre économie et notre monnaie, pas de nous arrêter d'investir dans l'avenir.
Réponse de le 01/03/2017 à 13:01 :
Augmenter la CSG c''est avant tout taxer les revenus du capital
a écrit le 01/03/2017 à 10:26 :
Emmanuel Macron est le seul candidat qui a une vraie vision, un cap clair, un projet cohérent pour la France du 21eme siècle et qui donne envie de "voter pour" et non pas "contre"... Rien pour cela c'est formidable.
Réponse de le 01/03/2017 à 15:39 :
Vous n'en avez pas assez de poster, au mot pret, toujours le meme commentaire ?
Si votre candidat vous inspire tant, exprimer quelque chose de nouveau quand vous intervenez.
Au moins changez un peu les mots, même si je reconnais que les copier-coller sont bien pratiques.
Réponse de le 01/03/2017 à 18:14 :
Allez Bayrou ! retire ton masque, on t'a reconnu, Charly 101 c'est toi ! 101 signifie "sans un brin d'intelligence", mais pas sans persévérance, car à défaut d'être Président, tu te verrais bien Premier ministre
a écrit le 01/03/2017 à 10:02 :
"Pour Macron, jouer les matamores en promettant de « renverser la table » par un bras de fer avec Berlin et Bruxelles, cela « ne rime à rien et n'a jamais fonctionné »".

Faudra le dire à Wolfgang Schäuble
Réponse de le 01/03/2017 à 11:24 :
Tous ceux qui ont tenté le bras de fer avec Schaüble (Tsipras et Cameron) ont perdu et n'ont rien obtenu. Alors que ceux qui ont joué le jeu de la coopération européenne ont gagné: l'Allemagne a du céder sur la politique monétaire, sur le sauvetage des banques italiennes et les dérapages budgétaire de la France, de l'Espagne et du Portugal n'ont pas été sanctionnés.
Schäuble est comme un videur de boite de nuit. Si vous tentez de rentrer en force, il va vous étaler d'un coup de point. Par contre si vous êtes prêt à négocier interminablement, vous finirez par obtenir quelque chose.
Réponse de le 01/03/2017 à 15:43 :
Ce serait donc l'Allemagne qui mènerait l'europe ?
Et nous serions donc soumis à cette derniere ?
On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré ?
L' UPR aurait donc raison ? Encore !!!
Réponse de le 01/03/2017 à 20:00 :
Excellent, l'Europe une boite de nuit tenu par les Allemands !
Avec Schäuble le videur, vous avez de l’imagination !
Enfin au moins, vous confirmez que ce que Trump disait récemment, l'Europe profite aux Allemands, point.
a écrit le 01/03/2017 à 9:48 :
On comprend mieux pourquoi il n'a pas de programme!! Il fait allégeance à Bruxelles!
a écrit le 01/03/2017 à 8:48 :
Nulle part le recours au référendum obligatoire !!!

Quelques timides velléités deci-delà avec de si grandes précautions qu'étant si difficile à mettre en oeuvre et si limitatif il ne servirait qu'à amuser la galerie s'il se faisait un jour !

Après avoir fouillé les programmes des principaux partis, que ce soit celui du PS, des LR, du nouveau parti « en marche » de Macron, de celui de l'extrême gauche de Mélanchon, et d'autres, je ne trouve nulle part le signe fort d'une volonté d'instauration d'une vraie démocratie qui respecterait la déclaration de 1789, à savoir la souveraineté du peuple par le recours obligatoire à son questionnement sous référendum pour tous les grands sujets nationaux importants.

Si les sans culotte de la révolution française revenaient aujourd'hui, nul doute qu'ils reprendraient les armes.

Même le régime de monarchie constitutionnelle du Royaume Uni fait beaucoup mieux que nous. La France est devenue une République oligarchique bananière.

Alors j'en conclue qu'une fois de plus le rendez vous de l'élection présidentielle avec la nation va être manqué, idem pour celui des parlementaires... qu'une fois de plus nous allons tous être floués par des beaux parleurs qui nous mèneront par le bout du nez sur un chemin non approuvé qu'ils auront soigneusement dissimulé aux regards de tous comme cela a été le cas avec un grand nombre de décisions prises hors de la volonté commune.
Les exemples sont foison avec celui des accords de Schengen, celui du traité de Lisbonne, celui de l'accueil des Comores en 101° département dans la République, celui de la réintégration au commandement de l'OTAN, celui des règles de nationalité et de déchéance, celui du redécoupage administratif des régions, celui du maintien dans l'UE dont plus personne ne veut en l'état, et tant d'autres...

C'est tellement désespérant qu'on se demande à quoi cela sert de faire voter tout un peuple.
Une fois de plus tous les rejets même les plus unanimes ne seront pas écoutés et observés.

Alors pour moi comme pour beaucoup, ce sera un vote d'attente, vainement peut être, d'un raz de marrée submergeant le pays.
Mon avenir se rétrécit et j'ai passé l'âge de donner ma voix à des carriéristes qui s'estiment de droit divin et qui vont encore chercher à améliorer leur situation en trompant le citoyen de base.
A tous ceux là je dis NON, je ne serai pas le petit chaperon rouge croqué par un loup déguisé !

Au quotidien « La Tribune » : un peu de pudeur et de retenue, Messieurs, votre mascotte chérie Macron risque de vous donner une indigestion et de faire fuir le plus gros de vos lecteurs.
a écrit le 01/03/2017 à 8:12 :
Il va vous le faire , a la robin des bois, prendre aux pauvres pour donner aux riches. c'est le système de l'Europe et de Merkel !!!!!!!
Réponse de le 01/03/2017 à 8:41 :
grand: tout a fait d'accord avec vous. Macron: "un homme neuf dans un costume de vieux" qui , s'il est élu, ne fera que reporter de quelques années l'avènement de l’extrémisme de droite et donc la dislocation inexorable de l'Europe politique et des démocraties européennes.
Réponse de le 01/03/2017 à 10:39 :
@réponse de Levine
"ne fera que reporter de quelques années l'avènement de l’extrémisme de droite et donc la dislocation inexorable de l'Europe politique et des démocraties européennes. "... Et vous aurez ... La Guerre.
Entre une Europe mal ficelée et la Guerre, j'ai choisi.
a écrit le 01/03/2017 à 8:10 :
Macron par ci, Macron par là, ras le bol de le voir partout dans les media, spécialement La Tribune. D'autant plus qu'il n'a jamais gouverné, si ce n'est comme sous-fifre de FH qui nous a abreuvé d'impôts, ni été élu. Macron se contredit souvent et se moque des spécificités de la France. Pas de Rothschild baby, ruine programmée de la classe moyenne assurée, comme président
a écrit le 01/03/2017 à 8:04 :
Il est déjà irréaliste de faire confiance dans l'UE de Bruxelles et dans l'euro sans participer au dogme ambiant et n'être qu'un simple préfet représentant de la commission!
a écrit le 01/03/2017 à 7:43 :
Il faut harmoniser la fiscalité des entreprises avec l'Allemagne pour respecter la concurrence. Il faut ensuite harmoniser le prix des énergies avec l'Allemagne, ce qui se traduira par une augmentation des prix de l'énergie chez nous correspondant à une rente grace à notre énergie nucléaire. (Une taxe sur l'énergie pour financer le chomage et les retraites). Mais nos économistes ne sont pas capables de comprendre la relation entre le cout du travail et le prix de l'énergie. C'est pourtant la base du raisonnement économique. Voir la note n°6 du CAE.
a écrit le 01/03/2017 à 7:32 :
Comment vous dites ? Macron ? Emmanuel ? Jamais entendu parlé. Pourtant je regarde la télé, je passe devant un kiosque à journaux tous les jours. Attendez, c'est pas le type dont la bande à Ruquier s'est moqué l'autre soir? Celui qui travaille chez Ford ? Il est pas ressemblant sur votre photo.
a écrit le 01/03/2017 à 3:10 :
si macron a fait le choix de l'europe la tribune a fait le choix de macron
a écrit le 28/02/2017 à 22:29 :
Un conseil ne pas resumer un second tour macron lepen a un seul choix pour ou contre l'Europe car alors c'est sur c'est lepen qui sera élue!
a écrit le 28/02/2017 à 21:23 :
Un bon compromis, entre droite et gauche et surtout une alternative aux extrêmes.
Je pense qu'il est suffisamment intelligent pour savoir s'entourer d'experts en tous genres et à arriver à bâtir son programme. Programme pour le moment peu ambitieux, presque sans prétention, mais tenable. Après quelques mandats décevants, ce serait rassurant d'avoir un élu qui fait ce qu'il à promis.

D'autant plus s'il est en dehors des appareils politiques habituels; qui perdent leur temps à des querelles de clocher, ou de mairie. Combien de textes de lois critiqués par la gauche, puis votés par la même, et vice versa, combien de postures partisanes complétement stériles.
Cette alternance droite gauche n'est que le symptôme d'une France qui finalement veut simplement de la prospérité et de l'emploi.
Réponse de le 01/03/2017 à 4:59 :
Il est sûr que droite ou gauche, au final c'est la même chose.
Pourquoi ?
Les GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique) sont fixées par Bruxelles pour chaque pays par la commission (non élue comme chacun sait) et chaque pays se doit de s'y conformer (article 121 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, j'aime particulièrement l'§4).
Conséquences ? Voter à droite ou à gauche, au final c'est la même chose. Ca commence à se voir maintenant non ?
Alors prenons un bon européiste, fabriqué par nos oligarques, et c'est certains nous ne serons pas surpris.
Réponse de le 01/03/2017 à 9:58 :
"Les GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique) sont fixées par Bruxelles pour chaque pays par la commission"

D'ailleurs, le jobs act de Renzi en Italie ou la loi travail de Kriss Peeters en Belgique vient de la, sans oublier notre loi travail.On en voit les conséquences aujourd'hui sur les partis qui ont accepté de l'appliquer.
a écrit le 28/02/2017 à 20:35 :
Macron et Bayrou ou la ..refondation de l' Union européenne, le prétendu copinage avec l' Allemagne, main dans la main, Allemagne qui vient de ruiner l' Europe du sud ..

DES QUE VOUS VOYEZ DANS UN PROGRAMME POLITIQUE OU QUE VOUS ECOUTEZ EN MEETING OU DANS LES MEDIAS LES PHRASES SUIVANTES ..

"une autre europe, sociale, des nations, des travailleurs, des peuples, renégocier les traités, discuter des traités, transformer l euro en monnaie commune, refonder l europe, une europe debout, mettre à plat l europe, organiser un referendum sur l' Ue "( sans connaitre la question ou le délai ), tordre le bras à l' ue, retourner la table, désobéir aux traités "..

ET BIEN C EST QU' ON VOUS ENFUME, C' EST DE LA COM SANS AUCUNE REALITE DERRIERE. Cette comédie dure depuis 1979 presque 40 ans !! Alors si vosu voulez en reprendre pour 5 ans, votez pour lui.

Pour modifier les traités et donc changer l' Union européenne, il faut l unanimité des 28 états membres (article 48 du traité de Lisbonne). La probabilité pour que 28 états aux intérêts divergeants se mettent d' accord sur 1 seul sujet en même temps est 1 seconde tous les 37 trillions d' années, c est à dire JAMAIS !

https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/autre-europe
a écrit le 28/02/2017 à 20:08 :
Un deuxième tour qui offre un vrai choix, on va pouvoir se compter
a écrit le 28/02/2017 à 19:26 :
"Emmanuel Macron propose une programme réaliste" on sait ouvertement pour qui roule ces deux médias. combien ont-ils reçu pour ça??
Réponse de le 28/02/2017 à 20:01 :
Rien, c'est ça l'amour, donner sans attendre de recevoir...
Mais non je rigole !
Le paiement est différé, il se fera après l’élection...
Réponse de le 01/03/2017 à 10:44 :
Ben parce que les personnes qui suivent la vie publique savent bien que le programme Macron est réaliste, pas de celui Hamon/Mélenchon/Le Pen
Réponse de le 01/03/2017 à 14:25 :
@Brice
bien entendu...les gens sont bêtes
D'ailleurs quand on leur pose des questions lors de referenda, ils ne comprennent pas la question et votent autres choses.
C'est pour cela que le président de la commission, le fraudeur fiscal en chef, Junker, a demandé à ce qu'il n'y en est plus d'organisé.
Enfin, Brice, que pensez-vous de sortir de l'euro et de l'europe (et de l'otan bien sûr) ? pas réaliste hein ?
Et bien moi, car je suis un idiot patenté, je trouve cela, non seulement réaliste mais hautement souhaitable.
Réponse de le 02/03/2017 à 21:55 :
@lecorrezien
Vous êtes corrézien, avec une économie assez différente de celle de l'Ile de France. Pourtant, nous avons partagé en France la même monnaie, et vous n'imaginez pas une seconde vivre dans une monnaie autonome "correzienne".
Et bien l'euro, c'est pareil à une autre échelle. Passer de l'euro en franc est aussi impossible que de passer du franc ou franc correzien.
(Sauf si vous voulez être ruiné, libre à vous)
a écrit le 28/02/2017 à 18:58 :
Je comprend pas il n'y a sur la tribune que 4 articles sur l'objet, Macron, faites attention vous étes en baisse, surtout pour ne rien dire ???? ressaisissez-vous...
Réponse de le 28/02/2017 à 19:55 :
Vous etes dur, on ne peut pas etre au top tous les jours...
a écrit le 28/02/2017 à 18:47 :
le choix de l europe avec ce qui ce prépare certains vont allez en prison quand l euro va s écrouler car a cause d eux la monnaie ne vaudra plus un clou
a écrit le 28/02/2017 à 18:32 :
Monsieur Mabille, j'ai repéré une erreur dans votre article. Vous devriez plutôt écrire : Emmanuel Macron est un véritable OVNI politique, les médias ont réussi en quelques mois à l'imposer dans une campagne pour l'élection présidentielle.
a écrit le 28/02/2017 à 18:31 :
Le choix de l'Europe ?
Sans rire ! Vous pensiez qu'il allait dénoncer Maastricht ou l'euro ? Macron est le bébé de l'oligarchie.
Sponsorisé outrageusement dans tous les médias (et la tribune avec ses 4 articles quotidiens minimum sur le personnage n'est pas en reste), c'est un pur produit marketing.
Qu'a t-il fait pendant 4 ans passés auprès de Hollande ?
Réponse de le 01/03/2017 à 10:48 :
Maastricht, c'est un choix démocratique, avec un référendum, faut avoir un peu de culture. L'oligarchie n'y est pour rien.
a écrit le 28/02/2017 à 18:06 :
Saint Macron évidemment...
et hop encore un bon coup de cirage et un article de plus sur la personnage.
Bon au nombre d'articles parus dans la tribune que ne sait-on pas maintenant sur Saint Macron ?
Ah si, comment Saint Macron a claqué 1 smic par jour pendant 3 ans ? ça, ça m’intéresse maintenant !
Je crois que l'article du canard enchaîné et l'analyse de l'excellent Olivier Berruyer sur

http://www.les-crises.fr/macron-a-bien-claque-un-smic-par-jour-pendant-3-ans-20-questions-a-lui-poser-sur-des-bizarreries-sur-son-patrimoine/
soulèvent suffisamment de questions pour qu'un article au moins y soit consacré.
Non ?
Bon... dommage... alors va pour le cirage et un nième article...
Réponse de le 28/02/2017 à 19:39 :
Excellent M. Berruyer il faut oser car lui comme tous ces zozos n'ont aucune équité et donne des leçons selon leur vision donc guère mieux que les articles critiqués. L'impartialité n'existe pas dans ce bas monde, à chacun de faire sa propre opinion sans ceux qui veulent guider l'esprit comme non pas l'excellent mais dirigiste M. Berruyer, encore un qui croit qu'il est le messie de l'esprit. Je vois dans votre article que vous aussi vous avez un "saint" Berruyer, notre pays croule sous les saints inutiles. Bonsoir
Réponse de le 01/03/2017 à 7:41 :
Oui on aimerait que les questions de bon sens que pose Berruyer soient reprises ailleurs. Mais pour l'instant on ne voit rien venir et d'ailleurs on ne verra rien venir. C'est une question de vie ou de mort de l'Europe que Macron soit élu ou non. Et il sera élu par une classe moyenne dont il signera l'arrêt de mort.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :