IBM Vietnam : un centre de service au sein de l’Université

 |   |  539  mots
IBM a su tisser des relations intimes avec l'Université d'Ho Chi Minh Ville.

Phan Thanh Binh, le directeur de l'université d'Ho Chi Minh Ville

Lorsque le responsable des ressources humaines d'IBM veut recruter un étudiant francophone, il n'a pas beaucoup de chemin à faire. Il lui suffit de se promener sur le campus de l'université d'Ho Chi Minh Ville où sa société est installée. De fait, les deux parties ont conclu plusieurs accords de partenariats et d'aide, le plus représentatif d'entre eux étant le programme SSME - ITSC (Services Science, Management, and Engineering Program - Information Technology Services Curriculum). « C'est un ensemble d'environ 60 sujets issus du monde des services IT capable de se combiner entre eux par thème, formant les briques d'un cursus de formation et débouchant sur des diplômes, explique Philippe Pujol, le responsable du centre de service d'IBM au Vietnam. Les cours sont modulaires et peuvent s'insérer partiellement, graduellement ou totalement dans un programme de formation existant dispensé par une école ou une université. Les supports de cours sont publiés sur un site Web  pour un usage gratuit selon la philosophie Open Source ».Et, comme il s'agit d'Open Source, les universités peuvent utiliser ou modifier les supports de cours librement. « L'objectif est de permettre aux étudiants d'obtenir des certificats issus du monde industriel pendant leur études », souligne Philippe Pujol.

L'université nationale du Vietnam à Ho Chi Minh Ville a été fondée en 1995 par le regroupement d'une dizaine d'universités. Elle a été réorganisée en 2001 et se répartie entre 5 universités (Sciences Naturelles, Sciences Sociales et Humaines, Internationale, Information et technologies, et Ecole Polytechnique), un institut des Ressources et Environnement, une faculté d'économie et d'autres cursus. Elle emploie 3420 cadres, dont 2065 enseignants  et compte 60.000 étudiants, 5650 masters et 500 doctorants. « Notre voulons créer une communauté pour aboutir à un niveau d'excellence sur le plan national et international en matière d'éducation, de recherche et de transfert de technologie », explique Phan Thanh Binh, le directeur de l'université d'Ho Chi Minh Ville. L'enseignement des technologies de l'information représente 8000 étudiants, avec 1100 diplômés par an. Il faut compter trois ans pour la licence et 4 à 5 ans pour atteindre un niveau équivalent à un ingénieur français.

L'université d'Ho Chi Minh Ville a mis en œuvre plusieurs relations avec les universités françaises : Paris Sud, Pierre & Marie Curie, Paris VI, Claude Bernard - Lyon I, Joseph Fourier, Grenoble I, Paul Sabatier de Toulouse, Montpellier, Ecole Centrale de Lyon, les INSA de Lyon et Rouen, les INP de Grenoble et Toulouse, le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), l'Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et D'Aérotechnique (ENSMA) & SNECMA Group, Poitou-Charentes. Outre IBM, elle a des relations suivies avec le groupe Schneider Electrique et la SNECMA.

« Nous cherchons à former nos étudiants sur les technologies concrètes d'IBM comme le Cloud Computing, les progiciels de gestion et la base de données DB2, explique Phan Thanh Binh. Nous espérons que nos étudiants francophones pourront être embauchés et avoir une expérience de travail en France ».

Ces étudiants sont-ils de futurs entrepreneurs ? « Oui, ils n'ont pas besoin d'être encouragés, assure un cadre de l'université. Ils créent leur entreprise pendant leurs études ». Ah, voilà une bonne pratique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :