Les femmes seront-elles les patronnes du XXIe siècle ?

 |   |  611  mots
(Crédits : Istock)
OPINION. Alors que les méthodes de management du siècle passé paraissent de plus en plus obsolètes au regard des transformations en cours dans le domaine de l'organisation du travail, les femmes seront-elles les actrices majeures de la révolution managériale au XXIe siècle ? Par Marion Genaivre, philosphe, cofondatrice de l'agence de philosophie Thaé.

Organisation matricielle, entreprise « libérée », « opale » ou « apprenante », nouvelle conception du travail portée par des « Millennials », autant de tendances ou de modèles récents qui témoignent du fait que le management du siècle passé se voit remis en question dans ses principes. Lentement mais sûrement, l'exercice d'une autorité très hiérarchique et l'organisation du travail en silo sont un peu partout poussés vers la sortie par des volontés d'instaurer plus de transversalité. Tandis que la montée en puissance de la digitalisation intime de remettre plus que jamais l'humain au coeur du travail. Fortes des qualités qu'on leur attribue communément (empathie, humilité, capacité d'écoute et de dialogue, souci du long terme...), les femmes seront-elles les actrices majeures de cette révolution managériale du XXIe siècle ?

Oui, mais la réponse doit se payer de finesse. D'abord parce que les théories du genre nous interpellent depuis la fin du XXe siècle sur le fait que les qualités prétendument reconnues aux femmes (et aux hommes) n'ont rien de naturel. Ce sont des différenciations sociales construites et entretenues par un système qui repose sur elles. Lorsque Simone de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2019 à 17:20 :
Si elles ne s'y investissent pas afin de faire plier le régime oligarchique inégalitaire par définition hélas on y arrivera pas à transformer notre société de sorte que la femme arrête d'être la victime de l'homme.

C'est une idéologie à combattre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :