Les Pigeons, victimes de l'obscurantisme économique de l'Assemblée Nationale ?

Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs internet Isai, qui a lancé le mouvement des Pigeons dans nos colonnes en mettant en garde contre les conséquences de l'article 6 du PLF 2013, déplore dans cette tribune le refus par les députés d'intégrer un abattement supplémentaire aux plus-values de cession réalisées par les actionnaires d'une PME n'ayant pas versé de dividendes. Il envisage une relance du mouvement des Pigeons.

8 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le 29 octobre dernier, j?annonçais la suspension du mouvement des Pigeons. Le PLF 2013 venait d?être voté en première lecture à l?Assemblée Nationale avec son article 6 «usine à gaz» et «économiquement mortifère» pour les écosystèmes de start-up et de PME de croissance, la sur-médiatisation du mouvement #geonpi semblait avoir été contre-productive et les portes étaient entrouvertes du côté du gouvernement pour une concertation apaisée autour d?un sujet technique et économique très important pour l?avenir de notre pays?
En association avec les cinq autres rédacteurs du Manifeste des Entrepreneurs (Marie Ekeland, Philippe Collombel, Olivier Mathiot, Marc Menase et Patrick Robin), nous avons durant le mois de novembre multiplié les rencontres. Nous avons expliqué et ré-expliqué . A l?Elysée, à Matignon et à Bercy, nous avons échangé avec différents interlocuteurs qui nous ont, pour certains, finalement avoué que le problème des Pigeons n?avait pas été correctement compris et adressé en octobre et qu?avoir médiatiquement reculé sans avoir solutionné la chose était une forme de «double peine». Forts de ce consensus, nous avons cherché quelles pistes d?amendement pouvaient être à la fois économiquement viables et politiquement correctes et nous avons trouvé?

Certes, notre proposition d?appliquer un abattement supplémentaire aux plus-values de cession réalisées par les actionnaires d?une PME n?ayant pas versé de dividendes ne supprimait pas le caractère «usine à gaz» de l?article 6 mais elle avait l?immense avantage d?être cohérente avec le Rapport Gallois (ré-investissement des éventuels profits, création d?emplois favorisée, absence de rente actionnariale) et de permettre à tous les actionnaires personnes physiques de PME de croissance ne relevant pas du statut de «créateurs d?entreprise» (petits fondateurs, «business angels», salariés actionnaires?) de ne plus subir une fiscalité confiscatoire ou totalement dissuasive.
L?adoption de cet amendement aurait été un signal fort et positif à l?encontre des écosystèmes de start-up et de PME de croissance. Une nouvelle occasion ratée !
En effet, le monde politique est tel qu?il est? et, bien que n?ayant pas évidemment été témoin direct des discussions entre le gouvernement et la Commission des Finances de l?Assemblée Nationale, j?ai cru comprendre que Monsieur Eckert ( à qui je demande, par avance, de bien vouloir m?excuser dans le cas possible mais peu probable où j?aurais été mal informé? ) et ses acolytes auraient bloqué tout amendement favorable aux PME de croissance sous le prétexte que le texte avait déjà été largement amendé en première lecture et que la Commission des Finances avait déjà dû beaucoup cédé !
M. Eckert & co auraient fait preuve ici d?une lecture «politique» obtue et bornée: comment un mouvement comme celui des Pigeons, lancé inopinément et spontanément sur les réseaux sociaux, soutenu pour les deux tiers par des jeunes gens de moins de 34 ans, qui a refusé tout récupération politique, qui a suspendu son action pour permettre une vraie concertation, qui a prouvé qu?il n?était en aucun cas le fruit d?un «caprice d?enfants gâtés» et qui suggère un amendement modeste sans conséquences financières sur les recettes fiscales 2013 (les plus-values 2012 faisant l?objet d?un traitement spécifique) qui, de surcroit, a reçu le support de ministres et de députés socialistes peut-il se voir opposer une telle fin de non-recevoir? 
Seule explication : notre professeur de mathématiques aime que «sa classe fasse silence» et, lorsqu?il a sanctionné un élève injustement, il préfère s?obstiner -quitte à nuire gravement à l?avenir de la victime- plutôt que de reconnaître son erreur? Il ne fait pas bon être élève dans la classe de Maître Eckert!
M. Eckert & co n?auraient fait aucune analyse micro-économique de cette affaire: ont-ils compris qu?une plus-value de cession n?est pas un revenu du capital mais un mouvement de capital? Ont-ils compris que les actionnaires d?une même société ne peuvent pas subir des écarts de taxation de 80% alors qu?ils sont associés? Ont-ils compris que les «business angels» investissent dans des sociétés «en perte» qui n?ont pas d?autre source de financement que le capital injecté qui sert majoritairement à payer des salaires et des charges sociales? Ont-ils compris qu?en fermant la porte à tout amendement, ils ont décidé à court terme de l?équivalent de plusieurs Florange en provoquant la fermeture (ou la mise en sommeil ou le départ à l?étranger) de plusieurs centaines de start-up pour qui, dorénavant, trouver les fonds nécessaires à la simple continuation de leur activité est devenu extrêmement difficile (*)?

Seule explication : notre député socialiste de Lorraine obstinément fidèle à ses vieilles certitudes et convictions, légifère en faveur d?une forme d?avortement ou d?eugénisme économique. La nouvelle économie est suspecte tout simplement parce qu?elle est nouvelle? Son obscurantisme économique lui recommande l?éradication !
Interpellé durant la séance publique de jeudi après-midi par le courageux Député Thierry Mandon (PS) qui, à juste titre, rappelait le rôle économique très important des PME de croissance et l?incertitude forte faisant peser l?article 6 du PLF sur le financement de secteurs tel que le numérique, Monsieur Eckert n?a pas daigné répondre?  «Tais-toi et vote» aurait sans doute été sa réponse !

Monsieur Cahuzac a, quant à lui, saisi la perche tendue par le Député Mandon pour confirmer que les «paramètres» de cet article 6 n?étaient pas figés, que, de toute façon, les recettes fiscales 2013 n?étaient pas concernées, que les Assises de l?Entrepreneuriat prévues au printemps prochain permettraient une large concertation et que les choses pouvaient évoluer d?ici le PLF2014.
Jérôme Cahuzac pense, sans doute, qu?il est possible pour les actionnaires d?une société «pérennisée» de vivre une grande partie de 2013 sans savoir à quelle sauce fiscale ils seraient mangés en cas de cession. Il peut le penser car c?est souvent vrai?
Le Ministre du Budget oublie, par contre, que, tant que cette incertitude durera, les nouveaux investissements se raréfieront et les start-up «non pérennisées» dont le financement ne repose que sur les «business angels» et dont la trésorerie ne couvre pas cette période d?incertitude à durée indéterminée se retrouveront, pour une majorité d?entre elles, dans une impasse économique synonyme de faillite, fermeture, mise en sommeil ou exil forcé?

Que pourrez-vous dire à ces entrepreneurs ou à leurs potentiels investisseurs, lors de vos v?ux, Monsieur Cahuzac?
Le PLF2013 voté en seconde lecture à l?Assemblée (**) va maintenant faire une petite navette via le Sénat avant d?être adopté en l?état avant les vacances de Noël. On m?affirme que rien de positif ne pourra se passer durant cette itération.
Nous aurons donc une loi, une très mauvaise loi, certes moins nocive et inique que le projet du 28 septembre dernier mais toujours mortelle pour bon nombre de Pigeonneaux, victimes collatérales d?une forme de dogmatisme électoraliste et de l?incapacité chronique de notre pays à embrasser le monde de demain?

En tant que porte-parole des #geonpis, je ne peux donc plus que souhaiter de bonnes fêtes de fin d?année à mes camarades Pigeons?
Comme vous le savez, nous pouvons à tout moment réactiver le mouvement, sa page Facebook et son compte Twitter. J?ai besoin d?en discuter avec les fondateurs : nous sommes conscients de la responsabilité qui est la nôtre. J?ai également besoin de vérifier que je ne suis pas potentiellement frappé par une forme de syndrome de Stockholm?
Ainsi et même si je ne connais pas encore la forme que prendra la défense des Pigeons en 2013, je peux d?ores et déjà vous assurer qu?avec mes amis de FranceDigitale, nous ferons tout pour que cet épisode ne reste pas lettre morte? Si vous vous sentez concernés, n?hésitez pas adhérer afin que nous soyons plus forts et mieux préparés que jamais pour les fameuses Assises de l?Entrepreneuriat?
Je vous souhaite donc malgré tout -notamment aux Pigeonneaux- une excellente année 2013!

#geonpi-ment vôtre

 

(*) Pour ceux qui n?ont pas tout suivi, l?un des énormes défauts résiduels de l?article 6 tel que voté est qu?il dissuade les «business angels» d?investir car ceux-ci font face à une taxation marginale potentielle de leur plus-value entre 42,5% et 62,2% en fonction d?une durée de détention qu?ils ne maîtrisent pas et qui ne tient absolument pas compte du risque et de la non liquidité d?un tel investissement. Hors défiscalisation type ISF-PME (qui représente ~40% des investissements «business angels»), nous anticipons une baisse drastique de ce type d?investissements dans les startups sachant que la France affichait déjà, avant ce PLF, un très gros retard en la matière par rapport à ses compétiteurs (comme le Royaume-Uni par exemple).
(**) Pour être tout à fait complet, un amendement positif a tout de même été adopté durant cette deuxième lecture à savoir la suppression de la durée d?existence de l?entreprise de 10 ans explicitement requise pour pouvoir bénéficier du statut de «créateur d?entreprise». Quelques fondateurs cédant leur entreprise entre la sixième et la dixième année pourront donc en bénéficier (et c?est tant mieux) mais encore faut-il souhaiter aux plus jeunes entreprises de trouver d?ici là les investisseurs leur évitant de fermer avant? la sixième année.

 

par Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs internet ISAI

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 71
à écrit le 19/12/2012 à 12:54
Signaler
Tous ceux qui mouillent leur chemise sont mis à contribution.Il faudrait une loi qui impose à un futur fonctionnaire de travailler dans le privé quelques temps avant de l'embaucher.(Je n'ai rien contre eux, j'en connais un ou deux qui travaillent).

à écrit le 18/12/2012 à 19:22
Signaler
A l'origine de ce désaccord vraiment dangereux est l'incompréhension, que protège son grand frère le dogmatisme (avec lui on ne discute pas, monsieur). Une de leurs raisons profondes est qu'avec la démocratie, les idiots ont autant de poids que ceux ...

à écrit le 18/12/2012 à 14:52
Signaler
Je vous signale ma caricature #Geonpi et retour de cet article sur la Tribune de Genève Cordialement http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/12/18/obscurantisme-economique-les-geonpi-reprennent-du-service.html

à écrit le 18/12/2012 à 14:37
Signaler
Les seuls pigeons de France sont les ouvriers que l'on précarise à l'extrême

le 18/12/2012 à 19:01
Signaler
Je suggère aux ouvriers précarisés de créer leur propre entreprise.....

le 19/12/2012 à 0:21
Signaler
Aucune banque ne prête 400 000 euros à un jeune cadre qui n'a que ses bonnes idées pour créer son entreprise. Quand on est pas fils de ou copains avec, c'est mort. Alors les #geonpi me font mourir de rire. Déjà quand on parles de charges sociales alo...

le 19/12/2012 à 8:10
Signaler
Tu peux mettre 100, 1000, 5000, 10000 bourrins sur un champ de course, sans jockeys t'auras le bordel qu'est la France soixante-huitarde au pouvoir qu'on va devoir se farcir pendant que le tiers-monde émerge et va bouffer tous ces clowns de Florange ...

le 19/12/2012 à 15:05
Signaler
Tu ne me réponds que sur les "bourrins"... Moi j'ai mes potes et moi, qualifiés, par l'expérience acquise dans leurs boites actuelles, qui voudraient "entreprendre". Essayer de s'entourer d'ouvriers pas "bourrins" et bien les payer et cotiser, avec e...

le 19/12/2012 à 16:27
Signaler
@SaufQue Vous vous trompez lourdement si vous pensez que les créateurs d'entreprise de croissance sont forcément des fils de ou des copains de, ou des gens avec du pognon ou départ. Il n'y a souvent rien de tout ça. Ils se débrouillent, se serrent l...

le 19/12/2012 à 17:23
Signaler
@JK Ce que vous me répondez est juste, mais seulement pour les jeunes ? et bons ? diplômés. Oui le risque, la débrouille, c?et possible. Et recommandé même, en fonction de la valeur ajoutée. Augmentation du capital, et de la masse salariale, investi...

le 19/12/2012 à 17:58
Signaler
@SaufQue Je dois reconnaitre que vous avez raison. Pour ma part j'ai pu le faire à une époque ou je n'avais pas encore d'enfants, et ou ma femme m'avait donné sa bénédiction quoiqu'il en coute. Sans argent, c'est plus compliqué quand une famille dépe...

le 19/12/2012 à 22:46
Signaler
"Seulement pas une banque pour les aider, pas assez de capitaux propres. Elle est où la faille dans ce système capitaliste que défendent (bec et ongles) les #GEONPI ???" En l?occurrence, les Pigeons critiquent pour une grande partie des mesures de ...

à écrit le 18/12/2012 à 8:50
Signaler
Et pourquoi donc les impôts augmentent-ils? 1/ pour rembourser une dette qui quoi on en dise a été générée par des gouvernements clienteéistes. De droite. 2/ parce que les retraités, en nombre exponentiel, pompent 50% du budget de l'état et 1/3 de ...

le 18/12/2012 à 16:20
Signaler
Vous oubliez tous les cadeaux fiscaux fait aux multinationales et aux plus riches depuis des décennies, en France comme ailleurs. Dernier budget en équilibré? 1974.

le 19/12/2012 à 0:26
Signaler
Il se trouve que les plus riches sont aussi les plus vieux. CQFD

le 19/12/2012 à 0:27
Signaler
Quant aux cadeaux aux multinationales, ils contribuent à relever les cours de celles-ci dont dépend largement le revenu complémentaire des mêmes vieux, soit en direct, soit par les fonds de pension. CQFD again

à écrit le 17/12/2012 à 21:44
Signaler
La culture française a toujours eu un problème avec l'esprit d'indépendance et d'innovation et porte un culte à la "normalité". La preuve, F.Hollande a trouvé ça vendeur. Partant de là, on ne peut pas s'attendre à grand-chose. N.Sarkozy avait de sacr...

le 17/12/2012 à 23:26
Signaler
Mon pauvre ami, Même si je suis totalement d'accord avec ton analyse sur la frilosité et l'immobilisme plombant la France. Pourtant on ne saurait choisir plus mauvais exemple que les USA au niveau économique car les américains ne respectent que la ri...

à écrit le 17/12/2012 à 19:58
Signaler
On se perd parfois dans les détails techniques de la fiscalité. J'ai trouvé cet article très utile pour donner un exemple concret des particularités françaises de la fiscalité des startups: http://usafrance.wordpress.com/2012/11/08/et-si-facebook-et...

le 17/12/2012 à 21:20
Signaler
Ah oui en en effet...la démonstration est sans appel: $1,2M net aux US, contre $580k en France!

le 18/12/2012 à 16:06
Signaler
Cet exemple n'a aucune valeur. Dire que Facebook n'aurait pas pu voir le jour en France à cause de la fiscalité est au mieux, marrant. Sauf si on m'explique que, au lieu d'avoir une fortune de plusieurs milliards, à "cause" de la France, Zuckenberg a...

à écrit le 17/12/2012 à 19:50
Signaler
Ces parlementaires vivant de la fonction publique me font penser aux curés qui n'ont pas le droit d'avoir une femme et une famille mais qui s'autoproclament experts en choses de la vie. Tous ces spécialistes de ce qu'ils ont uniquement lu dans les li...

à écrit le 17/12/2012 à 19:15
Signaler
Ce soir est un grand soir (pour moi), la première fois et peut-être dernière que je vais prendre le temps de m'exprimer sur ce sujet que je trouve à chaque épisode de plus en plus ridicule. Ce nouvel épisode montre une fois de plus que nous sommes da...

le 19/12/2012 à 18:13
Signaler
100 % d'accord CQFD

à écrit le 17/12/2012 à 16:30
Signaler
Taxer les plus values du capital au même niveau que les revenus du travail, c'est une simple mesure de justice sociale. Si nous sommes en France les premiers à le faire, c'est que la France est en pointe sur la justice sociale, et les autres pays y v...

le 17/12/2012 à 16:49
Signaler
comme pour a anpe tous tous a anpe

le 17/12/2012 à 17:10
Signaler
@Visionnaire : est-ce de l'ironie? Parce que dans le cas contraire, vous êtes l'archétype du français !!!

le 17/12/2012 à 17:27
Signaler
l'ironie

à écrit le 17/12/2012 à 16:22
Signaler
en societes de croissance pour les nuls. Etre business angel c'est perdre 109% de sa mise dans 9 cas et, avec un peu de chance et beaucoup de travail gagner dans le 10eme cas. On comprend tout de suite que le niveau de taxation de ce 10eme dossier ...

le 17/12/2012 à 17:12
Signaler
et oui

à écrit le 17/12/2012 à 16:02
Signaler
Ce n'est pas une tare que d'avoir appris, puis longtemps enseigné les mathématiques. Dans le rôle qui est le mien, ici, à l'Assemblée Nationale, je me dois d'avoir un sens de l'intérêt général devant des difficultés budgétaires qui sont aussi une réa...

le 17/12/2012 à 16:28
Signaler
Monsieur Eckert, c'est courageux de répondre sur cette page et je vous en sais gré. Peut-être ai-je mal interprétée la situation - c'est pourquoi je vous ai prié de m'excuser dans mon post au cas où ce serait le cas. Ceci étant dit, l'amendement que...

le 17/12/2012 à 16:57
Signaler
Mr Eckert, vous qui avez un si grand sens de l'intérêt général, pourquoi ne poussez vous pas vos camarades à plus de réformes? Il est vrai qu'il vous faudrait le courage d'affronter ce qui fait votre fond de commerce en reformant cette société scléro...

le 17/12/2012 à 17:13
Signaler
Merci M. Eckert pour ce merveilleux message fort en émotion ! L'engagement, la famille, la fierté du travail accompli... On sent presque l'homme blessé ! Exact ? C'est beau, émouvant, mais malheureusement, cela ne répond aucunement aux problèmes conc...

le 17/12/2012 à 17:14
Signaler
Bravo !

le 17/12/2012 à 17:29
Signaler
Il y a une telle suffisance dans le message de ce M. Eckert. On se croirait revenu dans l'Ancien Régime quand le roi se prenait pour le "père" de tous les français. M. Eckert nous aide, il sait ce qui est bon pour nous le petit peuple. C'est flippant...

le 17/12/2012 à 23:00
Signaler
Pour le première fois depuis très longtemps, les dépenses de l'Etat en 2012 baissent en valeur de 200 Millions d'Euros. Nous avons fait une coupe de 10 Milliards, car leur augmentation (inflation, GVT, poursuite de programmes...) aurait été de ce mon...

le 18/12/2012 à 2:23
Signaler
M. Eckert, croyez bien que je respecte en vous le professeur et l?élu. Mais votre commentaire rate complètement le sujet. D'abord, une des causes de la gêne de certains d?entre nous, entrepreneurs et investisseurs, c?est justement que vous (vous = p...

le 18/12/2012 à 10:31
Signaler
Monsieur Eckert, tout d'abord merci de vous prêter au jeu de la démocratie digitale en participant à cet échange de commentaire. Ensuite, bravo de contenir les dépenses publiques. Nous savons tous que c'est uniquement par une baisse significative de ...

le 18/12/2012 à 17:04
Signaler
M. Eckert, en fin politicien digne fils de la république, vous maniez le verbe aussi bien que votre premier ministre lorsqu'il déclarait haut et fort que les impôts d'états (pour faire le parallèle avec vos dépenses de l'état) n'augmenteront pas. Tou...

le 18/12/2012 à 21:21
Signaler
Je cite la fin du dernier billet d'Eckert sur son blog: "J'entends les "pigeons entrepreneurs" et Gérard Depardieu se plaindre de devoir contribuer au redressement des comptes. Cela me rassure. La grande majorité des français a plus de décence." Voi...

le 18/12/2012 à 21:48
Signaler
Pour ma part j'ai enseigné les maths ET suis entrepreneur et je n'ai pas oublié comment on faisait des raisonnement logiques et sérieux lorsque je suis passe à mon second métier, contrairement à vous, Mr Eckert. Vous êtes un saboteur, qui vous obstin...

à écrit le 17/12/2012 à 12:33
Signaler
Depardieu est un gros, Depardieu est ingrat.

le 18/12/2012 à 2:13
Signaler
depardieu a suffisamment payé surtout quand on voit comment la fonction publique et l'assistanat se gargarise

à écrit le 17/12/2012 à 12:23
Signaler
Comment se re decredibiliser en 1 article.Decidemmeent ces "pigeons"n'ont pas peur du ridicule. Ils disent se battre contre la loi 6,et apres disent que le seul truc qui les interessent c dl'abattament des plus values....On a comprit la logique.... R...

le 17/12/2012 à 13:44
Signaler
On voit bien que vous ignorez tout du monde de l'entreprise. Je n'ai pas trouvé un patron de petite ou grande entreprise qui trouve que le projet de loi de finance est favorable à l'investissement et à l'emploi. J'ai même trouvé des membres du PS et ...

le 17/12/2012 à 15:39
Signaler
Les salaires suivent l'inflation?Depuis quand?! Iln'ya pas de risque en tant que salaries....a part se faire virer. Encore la logique biaise du "createur de richesses" vs les salaries qui bien entendu,ne permettent pas a l'entrprise de creer de la ri...

le 17/12/2012 à 16:09
Signaler
Cher Monsieur Je suis un bisiness angel actif : je soutiens actuellement 15 start up de l economie numerique, toutes fragiles et deficitaires. Sans mes acolytes et moi, ces societes n'auraient jamais vu le jour ou mourraient rapidement. Personne d a...

le 18/12/2012 à 11:02
Signaler
rb, vos commentaires montrent le fossé qu'il existe entre les salariés et les grands patrons. Je crois que beaucoup de gens partagent votre avis. Nous parlons tous ici des petits patrons, qui se payent souvent au smic, parfois moins que leurs salarié...

à écrit le 17/12/2012 à 12:20
Signaler
Je n'irais pas jusqu'à défendre les socialistes mais quand ceux qui nous parlent d'emplois n'ont en tête que la plus value qu'ils comptent faire au bout de 2-3 ans en revendant leurs entreprises, bien avant qu'elles ne montrent qu'elles ne sont pas v...

le 18/12/2012 à 6:56
Signaler
est il aussi inconcevable pour vous que dans le secteur des start up, la valorisation arrive plus vite que dans d'autres secteur????? ah oui, c'est nouveau, c'est technologique........tout ce que les français n'aime pas ca me fait toujours penser aux...

à écrit le 17/12/2012 à 12:11
Signaler
Ce que j'aime dans le "Pigeon", c'est le tir, rôti avec des petits pois, voyageur, le sauvage, l'excellent ramier. J'aime bien aussi l'adjectif "pigeonnant". Je n'aime pas le pigeon qui vole bas, celui de la volière qui roucoule en bande, le pigeon d...

le 17/12/2012 à 12:21
Signaler
Commentaire le plus remarquable de la file :o)

à écrit le 17/12/2012 à 11:09
Signaler
Merci de continuer le combat. Nous luttons simplement contre la bétise et la jalousie. Jalousie du succès et l'indépendance de la part de fonctionnaires et parlementaires qui oublient que sans création de richesse il n'y a pas de redistribution. Il e...

le 17/12/2012 à 17:17
Signaler
que notre épargne serve a grée des entreprise plutot que aller sur un livre a

à écrit le 17/12/2012 à 10:50
Signaler
Grace aux Pigeons, je me suis intéressé à la politique et notamment à l'explosion de la CFE, sur Melun Val de Seine et nous avons été entendu... mais j'ai constaté que la politiquešlocale était entre les mains de personnes d'une moyenne d'age respect...

le 17/12/2012 à 11:35
Signaler
il n'y a pas d'électeur pour nous.... c'est pour cela qu'il nous reste le vote avec les pieds! c'est dramatique!!

à écrit le 17/12/2012 à 10:45
Signaler
Entre obscurantisme ou absence de formation à l'économie d'entreprises, nos députés fonctionnarisés souffrent en fait des deux maux. Les pigeons devront effectivement se réveiller ou faire comme les dindons (d'autres mauvaises farces du même tonneau)...

à écrit le 17/12/2012 à 9:50
Signaler
L'auteur garde son calme mais la situation est grave. Ce qu'il oublie de dire, c'est que l'Assemblée est composée à 55% de fonctionnaires (source Cevipof), qui n'ont jamais financé et encore moins créé d'entreprise. Pour eux, toute économie doit être...

le 17/12/2012 à 10:32
Signaler
l'assemblée et le gouvernement surtout les gouvernement ils sont quasiment tous fonctionnaires sont en train de mettre le privé sur la paille .............................il suffit de voir ce qui se passe pour les retraites ..................... la f...

à écrit le 17/12/2012 à 9:45
Signaler
En fait de "socialisme" c'est la bêtise concentrée qui reste leur maître mot et l'inspiratrice de leurs petites manoeuvres qui leur permet de s'illusionner sur leur influence à changer le cours des évènements qui de toutes manières les dépasse. Ils s...

à écrit le 17/12/2012 à 8:46
Signaler
Le dogme est plus fort que la raison, la peur d'accorder un avantage a un entrepreneur est plus forte que l'envie de créer des emplois. Ce texte qui touche potentiellement tous les entrepreneurs qui visent une croissance rapide montre que ce gouverne...

le 17/12/2012 à 17:34
Signaler
Le resultat de cette politique se verra dans le nombre de création d'entreprise, les resultats de ces entreprises ainsi que dans l'augmentation du nombre de chomeurs. la on va le voire le nombreux de chomeurs augnenté

à écrit le 17/12/2012 à 8:24
Signaler
"venez a Londres" dit boris johnson oui venez rejoindre les milliers de francais ici,la France c est fini,le passé, tout juste bon a y revenir pour les vacances

le 17/12/2012 à 8:47
Signaler
Taxées, les vacances, taxées !

le 17/12/2012 à 10:15
Signaler
Pourquoi Londres, vous pouviez pas choisir une ville un peu plus sympa et où on voit le soleil des fois ? ;-)

le 17/12/2012 à 11:38
Signaler
Par ce que Londres a eu la meme histoire que la France avec le Labor durant les annees 70. Exactement le meme delire.... a l epoque monsieur tout le monde voulait un job a vie soit dans l administration soit dans une entreprise nationalisee, une mais...

le 17/12/2012 à 17:25
Signaler
Ouais, mais quand on regarde la gueule de la grande bretagne aujourd'hui ça donne pas envie. D'ailleurs, c'est tellement agréable comme coin que tous les britons friqués viennent vivre en Dordogne.

le 17/12/2012 à 22:55
Signaler
Mesdames et messieurs entrepreneurs et salariés, Je viens ajouter ma modeste pierre à cet impressionnant édifice. Je ne suis qu'un simple salarié d'une grande entreprise et je n'ai aucunement la prétention de donner des leçons à qui que ce soit....

le 18/12/2012 à 6:41
Signaler
Posez vous la question de savoir pourquoi le peuple suisse moins intelligent que nous mais qui donc réfléchit plus , a inscrit dans sa Constitution le principe de la concurrence fiscale entre ses cantons , alors que nous nous voulons l'harmonisatio...

le 01/01/2013 à 16:27
Signaler
j'ai vécu dans une ferme avec toutes sortes d'animaux:lapins,poules,canards qu'on mangeait mais les pigeons s'envolaient et revenaient toujours a la ferme et mon père les prenait quand ils étaient bien gras pour les manger?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.