Margaret Thatcher a-t-elle causé la crise financière ?

Le Royaume-Uni enterre ce mercredi 17 avril sa "Dame de fer", décédée le 8 avril dernier à 87 ans. Retour sur un aspect particulier du bilan controversé de l'ancien Premier ministre, le "Big Bang" de la City de Londres, en 1986, à l'origine du plus vaste mouvement de déréglementation financière de l'histoire moderne qui s'est généralisé dans le monde entier et cause, pour certains, des déréglements qui ont conduit à l'éclatement de la bulle du capitalisme financier vingt ans plus tard.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Margaret Thatcher était une superstar aux Etats-Unis pour les personnes d'un certain âge, et les Américains sont surpris par les commentaires très divergents entendus dans la Grande Bretagne qu'elle a gouverné pendant 11 ans. Mais les Britanniques ne sont pas étonnés. Comme Tony Blair, Thatcher a longtemps été un produit britannique qui toujours eu plus de succès sur les marchés étrangers qu'à domicile !

Tous les aspects de son héritage sont sérieusement controversés. A-t-elle fait preuve de préscience concernant les problèmes de l'union monétaire européenne ou a-t-elle laissé l'Angleterre isolée à la lisière du continent ? A-t-elle créé un nouvel élan économique, ou a-t-elle laissé la Grande-Bretagne amèrement divisée, avec plus d'inégalités et moins de cohésion qu'auparavant ? A-t-elle anéanti la puissance des intérêts acquis et créé une véritable méritocratie, ou a-t-elle fait des banquiers et des financiers la nouvelle élite, avec de désastreuses conséquences ?

L'un des sujets passé à la loupe est en effet sa réforme de la City de Londres à la fin des années 80. En 1986, son gouvernement a joué un rôle important dans ce que l'on a appelé le "Big Bang". Techniquement, le principal changement fut de mettre fin à la "capacité unique" par laquelle un négociateur boursier pouvait agir soit comme intermédiaire, soit comme contrepartie en principal, mais pas les deux.

Avant 1986, il y avait des courtiers qui agissaient pour le compte de clients, et des intermédiaires qui tenaient le marché, et les deux ne devaient jamais se croiser. La réforme a permis à Londres d'accueillir de nouvelles institutions, surtout les principales banques d'investissement américaines.

Le premier effet et le plus évident fut la fin des longs déjeuners. Débutant par un gin tonique peu après midi et finissant avec un brandy Napoléon à 15 heures, le déjeuner d'avant le Big Bang était souvent le moment le plus ardu dans la journée d'un courtier en bourse dans la City. Cette chaleureuse culture prit fin peu après l'arrivée en ville des dynamiques et effrontés Américains qui travaillaient même à l'heure du petit-déjeuner...

Mais certains estiment qu'il y eut aussi des inconvénients. Philip Augar, auteur de The Death of Gentlemanly Capitalism (La Mort du capitalisme courtois, ndt), pense que les caractéristiques positives de la City ont été abandonnées avec les mauvaises, » et les réformes de Thatcher « nous ont mis sur le sentier chaotique de la crise financière. »

Jusqu'à quel point cette charge est-elle justifiée ? Peut-on réellement retrouver les racines de la crise actuelle dans les années 80 ? La Dame de fer fut-elle un des auteurs des malheurs actuels du monde ?

Ancien ministre des Finances de Mme Thatcher, Nigel Lawson le conteste. (Pour tout dire, j'étais l'un des conseillers de Dawson dans les années 80). Il précise que les réformes étaient accompagnées de nouvelles règlementations. Le Financial Services Act de 1986 a mis fin au régime de pure auto-règlementation. Les intérêts financiers s'y sont fortement opposés à l'époque, considérant que cela ne constituait que la face visible d'un iceberg, bien qu'ils ne pouvaient imaginer quelle deviendrait finalement la taille de cet iceberg.

Il est aussi difficile de trouver les origines de l'explosion du crédit dans les années 80, et la prolifération d'instruments financiers exotiques et mal compris qui ont été au c?ur de la crise de 2007-2008. Les tendances les plus dangereuses, y compris la progression des déséquilibres globaux et la dramatique financiarisation de l'économie, se sont dangereusement accélérées à partir de 2004.

On se souvient que Mme Thatcher, qui avait peu de goût pour le crédit, avait déclaré : « Je ne crois pas aux cartes de crédit. » Elle avait en effet une philosophie rigoureuse sur l'emprunt : « Le secret du bonheur est de vivre selon ses revenus et de payer ses factures à temps. »

Dictature du marché

Mais il se peut que des liens entre le Thatchérisme et la crise se retrouvent à un niveau plus profond. Son mantra, « Vous ne pouvez pas aller à l'encontre des marchés, » a contribué à installer un état d'esprit dans lequel les gouvernements et les banques centrales ont été réticents à remettre en question les tendances insoutenables des marchés.

Mme Thatcher faisait spécifiquement référence aux dangers de la fixité des taux de change, et ne peut certainement pas être considérée comme l'un des principaux architectes de ce que l'on a appelé « l'hypothèse des marchés efficients. » Mais elle croyait fermement dans l'expansion des marchés privés et était naturellement méfiante de l'intervention de l'état. Comme l'avait exprimé l'économiste et banquier central aujourd'hui décédé, Tommaso Padoa-Schioppa, Mme Thatcher « a déplacé la frontière entre les marchés et le gouvernement, élargissant le territoire des premiers aux dépends du second. » Padoa-Schioppa estimait que cette situation était le facteur qui avait contribué à freiner l'intervention au bon moment des autorités américaines et britanniques avant la crise de 2007-2008.

Mme Thatcher n'était certainement pas l'amie des banquiers centraux. Elle est restée, jusqu'au bout, hostile à l'indépendance de la banque centrale, s'opposant régulièrement à l'avis de ses Chanceliers d'autoriser la Banque d'Angleterre à contrôler les taux d'intérêt. Elle craignait que les banques centrales, indépendantes, ne servent les intérêts de leurs « clients » bancaires, plutôt que ceux de l'économie dans son ensemble.

Elle était particulièrement hostile à ce qu'elle considérait comme une indépendance excessive de la Banque Centrale Européenne. Dans son dernier discours au Parlement en tant que Premier ministre, elle s'en était prise à la BCE comme une institution « qui ne devait rendre de comptes à personne, » attirant l'attention sur les implications politiques d'une centralisation de la politique monétaire, et prévoyait très justement les dangers d'un « déficit de démocratie » qui inquiète aujourd'hui beaucoup de personnes en Europe, et pas uniquement à Chypre ou au Portugal.

Donc, dans la sphère financière comme ailleurs, il y a du bon et du moins bon dans l'héritage de Mme Thatcher. Sa conviction, voisine de celle de Alan Greenspan, dans le principe d'auto-correction des marchés financiers, et sa révérence pour l'intégrité des mécanismes de prix, semblent bien moins fondées aujourd'hui qu'elles ne l'étaient dans les années 80. Donc dans ce sens, elle peut être considérée comme ayant facilité l'arrogance des marchés qui a prévalu jusqu'en 2007.

D'un autre côté, il est difficile d'imaginer qu'un gouvernement Thatcher ait pu mener une politique budgétaire souple dans les années 2000. Et il est tout aussi peu probable que si elle avait pu faire les choses à sa manière, la zone euro serait le chameau - produit par une commission à qui l'on avait demandé de concevoir un cheval - qu'elle est devenue aujourd'hui.

(*) Howard Davies, ancien directeur de l'Autorité des services financiers britannique, vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre et directeur de la London School of Economics, est actuellement professeur à Sciences-Po-Paris.

Copyright: Project Syndicate, 2013.
www.project-syndicate.org

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 95
à écrit le 26/04/2013 à 14:08
Signaler
Fortiche la Maggie, elle a réussi à mettre l'ensemble de la planète à genoux, y compris ses admirateurs qui eux carrément se couchent. Bravo, ça c'est une femme !

à écrit le 20/04/2013 à 8:29
Signaler
L égalitarisme a la française est aberration voir une maladie mentale.nous sommes tous différents et rends hommage a MT qui a su redonner vie aux forces vives de la nation qui a conduit a un modèle financier dynamique. Certains disent qu elle a detru...

à écrit le 18/04/2013 à 22:04
Signaler
tas de chair

à écrit le 18/04/2013 à 10:56
Signaler
@John bob et aux autres: Que d emportement, le debat d'idée n est pas la foire d empoigne et toute idee est bonne a prendre. Partant de cela, je pense que tous le monde confond un peu trop tous les courants economiques et politiques Le Capitalisme Fi...

le 18/04/2013 à 11:54
Signaler
@Chris l'érudit : sauf erreur, il n'est pas question ici de critiquer le libéralisme mais de distinguer le "laissez faire" du "mercantilisme" et de mesurer les conséquences socio-économiques d'un "néo-mercantilisme éclairé". Pour certains lecteurs vo...

à écrit le 18/04/2013 à 8:50
Signaler
Et Mme Thatcher est aussi responsable du réchauffement climatique, des dettes de la France, de la faim dans le monde, et de notre penchant pour les antidépresseurs... Sans blague, elle a remis sur pied un pays en faillite totale, l'a remis sur les ra...

le 18/04/2013 à 9:08
Signaler
Bravo, tout à fait d'accord yoyo6963, raisonnement sensé et intelligent.

le 18/04/2013 à 10:07
Signaler
Ces 15 dernière année qui était au pouvoir en France et au USA ? Le problème c'est le libéralisme acharné sans aucune règles de bon sens.

le 18/04/2013 à 10:59
Signaler
mais oui bien sur, le liberalisme c est par exemple l arrive de Free dans la telephonie mobile et l internet, donc la concurrence, et qu a fait Free>>>> Baisse des prix pour le consommateurs, plus de concurrence.... Mais c est sur le liberalisme c es...

le 18/04/2013 à 11:19
Signaler
@yoyo6963 : analyse à l'emporte-pièce ; on pourrait aussi dire que la mère Thatcher à achevé sans égard le déclin du primaire et du secondaire birtannique entamé au XIXè, et entraîné de la sorte le consortium vers le monde de finances... Mais elle a ...

à écrit le 17/04/2013 à 23:56
Signaler
Un background aussi prestigieux ne saurait légitimer cette vision purement anglosaxonne et par conséquent étriquée de l'état du monde de cette époque. D'ailleurs, n'existe-t-il pas plusieurs passés pour chaque moment de l'Histoire.... Quelle image a ...

à écrit le 17/04/2013 à 21:20
Signaler
Elle nous manque la Mme Thatcher. Comparez la a un Hollande ou Sarko!

le 18/04/2013 à 12:02
Signaler
@Charles : Oui, et en poussant en peu on pourrait regretter aussi le mouvement du progrès scientifique et technologique de l'Allemagne des années 40 !!!

à écrit le 17/04/2013 à 20:08
Signaler
sa mort a généré des comportements haineux dans une vision à sens unique. Il faut rappeler que lorsqu'elle a pris les affaires en main, l'angleterre était dans une situation financière totalement catastrophique, le FMI était à londres pour les aider ...

à écrit le 17/04/2013 à 17:23
Signaler
Ne cherchez plus ! On a trouvé la coupable.

le 17/04/2013 à 19:51
Signaler
elle a sauvé le GB du sous-développement en marche dans les années 70

le 19/04/2013 à 1:14
Signaler
@en effet : n'importe quoi ! Arrêtez de répéter ce qu'on vous a inculqué ! D'ailleurs auriez-vous uen définition saine pour votre expression "sous-développement" ?.

à écrit le 17/04/2013 à 17:17
Signaler
à Doudou la forme de votre message est en totale contradiction avec son contenu, vous semblez mettre en avant la valeur travail en occultant les valeurs que sont la compétence et l'efficacité il faut mieux avoir des gens qui travaillent peu et très b...

à écrit le 17/04/2013 à 17:08
Signaler
Pour une fois que l'on peut juger quelqu'un sur son bilan et avec un peu de recul... Et comme souvent, on ne peut pas plaire a tous le monde. Son créneau, la privatisation massive afin de réduire les couts de l'état et donc le besoin de recettes vi...

à écrit le 17/04/2013 à 16:51
Signaler
Que de mélange. Thatcher n'est pas responsable de la désindustrialisation de son pays, vu qu'elle avait déjà cours depuis une dizaine d'année avant son accession au pouvoir. Elle a simplement coupé les branches qui coutait trop cher à l'Etat en se dé...

à écrit le 17/04/2013 à 15:56
Signaler
Elle était trop forte pour nous faire une telle chose car elle a su mangnier sa barque sans personne aussi je pense qu elle é tout fait elle meme car comme maitresse femme elle est la championne tout catégorie de toutes les actions et heureusement qu...

à écrit le 17/04/2013 à 15:46
Signaler
Pour avoir une vision claire de la politique globale de Thatcher en Mind Mapping: http://www.signos.fr/blog-signosfr/actumapping-margaret-thatcher-une-personnalite-politique-controversee/

à écrit le 17/04/2013 à 15:40
Signaler
à john galt=ce n'est pas parcequ on est pas en coherence avec vos idees que l on est obligatoirement communiste. de plus soyez honnete le bilan social de mme tatcher est qd meme tres contreverse qu elle aille rouiller en enfer disent certains br...

le 17/04/2013 à 15:55
Signaler
pouvez vous m'en dire plus sur le bilan social de Miss maggie ? Vous semblez bien sûr de vous ? Miss magie a fermé des miens non rentables depuis plus de 30 ans, la France compte-t-elle encore des mines malgré Mittérand ? Les mineurs français sont e...

le 17/04/2013 à 20:05
Signaler
@ john ; J'ai travaillé sur une plate-forme en mer du nord en 1976...début de l'exploitation des gisements pétroliers et gaziers de l'UK . Je pense que le miracle économique est par là .Ces réserves arrivent à leur fin d'ou le déclin constaté ...

le 18/04/2013 à 8:44
Signaler
Pauvre John qui vit dans un autre monde, comme sa Maggie adorée. Savez-vous seulement comment on calcule le taux de chômage en GB depuis Tatcher? On enlève des statistiques toutes les personnes qui ne touchent plus de subsides... Vous pouvez aisément...

à écrit le 17/04/2013 à 13:16
Signaler
Son mantra n'a pu régner aussi largement qu'avec l'hégémonisme offert par l'alliance américaine. Cette formidable puissance cumulée est devenue maîtresse du Monde jusqu'à entraîner de soit disantes "exubérances"prétendues corrigibles par d l'auto-con...

le 17/04/2013 à 14:45
Signaler
"l'anti-américanisme est le socialisme des imbéciles" De Gaulle. néanmoins, votre dernière phrase "une stratégie sagace où les "lois" de l'offre et de la demande seraient équilibrées par l'intérêt général" est à mourir de rire, ça veut dire quoi ? qu...

le 17/04/2013 à 15:01
Signaler
Keynésianisme, libéralisme psychorigide façon Thatcher ou un mixe des 2, aucune de ces vieilles recettes ne semble plus fonctionner. Reste plus qu'à miser sur le mantra de la destruction créatrice. L'innovation nous sauvera tous ! A moins que Marx av...

le 17/04/2013 à 15:09
Signaler
Vous avez raison John. En effet le consommateur ne pense jamais à l'intérêt général dans ses actes d'achat, c'est bien là le problème.

le 17/04/2013 à 15:57
Signaler
@@yokikon : que je sache, le libéralisme de tchacher et regean a bien marché, jusqu'en 1999 ou clinton et blair lui ont tourné le dos (et on voit le résultat). La destruction créatrice ne veut pas seulement dire l'innovation. Marx avait raison ? depu...

le 17/04/2013 à 16:01
Signaler
@ Décroissant : ce sujet a été traité par Von Mises dans le 6 ième chapitre sur l'économie de marché entravée de son magnum opus "l'action humaine" en 1956. Veuillez vous y référer pour découvrir l'étendu de la bétise économique que cela sous entend,...

le 17/04/2013 à 16:55
Signaler
Il a marché déjà c'est contestable, pas pour tout le monde. Vous parlez d'une rupture après 1999 qu'elle est-elle ? Toujours plus de dérégulation. Quant à la politique monétaire menée par Greenspan, elle a été encensée par de nombreux économistes lib...

le 17/04/2013 à 22:43
Signaler
@John Galt. La citation n'est pas de De Gaulle, anti américain notoire (sic), mais de Jean Daniel, ancien directeur du Nouvel Observateur. Ce n'est franchement pas la même division...

à écrit le 17/04/2013 à 12:40
Signaler
La crise financière est un prétexte. Ce qu?il faut inculper c?est l?incurie politique. On ne fait pas entrer en zone de monnaie forte une économie sous-compétitive, c?est élémentaire. En particulier des pays dont on tripatouille les comptes publics e...

le 17/04/2013 à 14:44
Signaler
Ce que vous affirmez est partiellement faux. La population active ne se réduit pas en France, elle continue d'augmenter. ça arrangerait bien le gouvernement si c'était l'inverse.

le 20/04/2013 à 7:52
Signaler
L augmentation de population active ne vient elle pas de l afflux de migrants économiques non qualfies venus de pays pauvres (plus de 200 000 par an)? Par contre pouquoi les français les plus motivés et qualifies eux quittent lla France pour les pa...

à écrit le 17/04/2013 à 12:40
Signaler
THATCHER EST UNE IMPOSTURE, UNE AUTRE IMPOSTURE ANGLAISE, UNE DE PLUS, THATCHER A ETE INVENTEE COMME AGENT DU CAPITALISME FINANCIER SON PROMOTEUR COMME L'ONT ETE LES MONETARISTES AMERICAINS ET TOUS LES THEORICIENS DE LA DROITE LA PLUS CONSERVATRICE E...

le 17/04/2013 à 12:46
Signaler
et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'aluminium, comme ça.

le 17/04/2013 à 14:22
Signaler
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/17/les-thatcher-une-drole-de-famille_3161156_3214.html

le 17/04/2013 à 14:46
Signaler
@réponse : classique de la part des socialistes totalitaires : on ne discute pas des idées et des faits, on salie les personnes ...

le 17/04/2013 à 15:09
Signaler
les personnes se salissent toutes seules, il suffit de... les laisser faire, et n'ont donc pas besoin de s'allier.

le 17/04/2013 à 15:35
Signaler
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/17/a-liverpool-les-habitants-n-ont-rien-oublie-ni-pardonne-a-la-dame-de-fer_3161049_3214.html

le 17/04/2013 à 15:42
Signaler
AMEN LA MESSE EST DITE .... Merci ... J.Cahuzac !

le 17/04/2013 à 15:54
Signaler
Cahuzac c'est semble t il un peu Doteur et Mr Hyde (sans jeu de mot), il a été diabolique pour mettre en évidence la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale, et la corruption, et la République encore Banaière qu'est la France, il s'est mentit à l...

le 17/04/2013 à 16:02
Signaler
Comme dirait le roi UBU sortons le crochet à Finances et débarrassons nous de tous ceux là et bien entendu des financiers, ces parasites de l?économie et de la société, ces négociants en matières premières (ruineurs de peuples exploiteurs et affameur...

le 17/04/2013 à 16:03
Signaler
@@réponse : Miss maggie a sacrifié sa famille pour servir la GB, ce qui est l'exact inverse de tous les hommes politiques français depuis 40 ans... mais c'est répréhensible peut-être ? et sinon, des idées ? des arguments plutôt que de parler des gens...

le 17/04/2013 à 17:18
Signaler
@john galt: n'exagérons rien :-) elle a poursuivi sa carrière politique et assouvi sa soif de pouvoir et d'argent. Mais je ne critique pas, car je suis de ceux qui pense que l'on a que des intérêts personnels. Mais quand on regarde ce qu'elle laisse ...

le 17/04/2013 à 17:55
Signaler
Thatcher a dynamité les syndicats anglais qui ressemblaient comme deux gouttes d'eau à notre CGT ou à FO en France, mais en m^me temps elle a permis la dérégulation financière à outrance, les privatisations à outrance, le saccage du service public, e...

à écrit le 17/04/2013 à 12:34
Signaler
C?est du charlatanisme. La crise n?est pas financière, elle est immobilière. Elle est aussi politique puisque certains démolissent l?Europe. Nous devons préserver la société des manipulations et des persécutions. Le parasitisme du public est un scand...

à écrit le 17/04/2013 à 11:28
Signaler
Il vaut mieux être malade sur le continent qu'en Angleterre vu l?état des hôpitaux !

le 17/04/2013 à 11:40
Signaler
Ben voyons, elle est responsable de 40 ans de déficits budgétaire ininterrompus, dictés par le dogme keynesien, qui nous a menés là où nous en sommes. Il faudra quand même admettre un jour que ceux qui nous ont gouvernés, et qui nous gouvernent encor...

le 17/04/2013 à 12:36
Signaler
mon hopital local en Normandie est en faillite; cependant j'habite à Londres depuis 5 ans maintenant et les soins que nous avons reçu notamment à la naissance de ma petite fille ont été exemplaires... il y a beaucoup d'apriori des français sur le sys...

le 17/04/2013 à 15:26
Signaler
Nuance j?écris "sur le continent" ... pas spécialement en France ... où dans ce domaine des choses laisses à désirer .... pas de gants aux portes des chambres ... maladies nosocomiales en vadrouilles !

à écrit le 17/04/2013 à 11:08
Signaler
Tatcher et Reagan ont une responsabilité vis à vis de la situation actuelle dans un domaine. Celui de la baisse continue des impôts depuis la fin des années 70. C'est cette baisse des impôts qui a entrainé les états dans un surendettement difficilem...

le 17/04/2013 à 12:12
Signaler
@Pat22 : En baissant les impots, Reagan et Thacher ont augmenté le rendement de l'impot, valdiant la courbe de Laffer. Donc les impots ont baissé, mais leur rendement a augmenté (vérifiable partout). Le surendettement des états est dû à l'augmentatin...

le 17/04/2013 à 13:30
Signaler
Vous parlez de courbe de Laffer, mais sans explication. J'aimerais en savoir plus, ou situez-vous la GB de Thatcher sur la courbe de Laffer et avez-vous une source a ce propos?

le 17/04/2013 à 14:13
Signaler
@john galt: la courbe de Laffer n'est ni plus, ni moins que le vieil adgae "à un moment, la corde casse". Donc rien de nouveau à l'horizon si ce n'est cet éternel enfumage avec des concepts soit-disant nouveaux :-)

le 17/04/2013 à 14:50
Signaler
@@joh galt : utilisez un pseudo svp. en 1978, quand Tchacher arrive au pouvoir, la tranche marginale de l'impot sur le revenu atteint 88 %, et sur le capital 92 %. Les riches émigrent en France. La courbe de laffer pose que en baissant les taux d'imp...

le 17/04/2013 à 14:52
Signaler
@ Patrickb : tout à fait, puisque je crois que déjà Turgot affirmait au 18 ième siècle que "les hauts taux tuent les totaux". Rien de nouveau à l'horizon, sauf que cette évidence économique ne semble toujours pas comprise par la majorité des dirigean...

le 17/04/2013 à 16:44
Signaler
@john galt: si ton commentaire vise à réveiller les gens sur des choses évidentes, je suis tout à fait d'accord avec toi :-)

le 18/04/2013 à 13:41
Signaler
@john galt: Sauf que la courbe de Laffer ne pose rien du tout. Je comprends bien le principe que vous énoncez mais vous ne donnez absolument pas les caractéristiques de la courbe de Laffer, a savoir l'abscisse du point maximal, qui serait donc le tau...

à écrit le 17/04/2013 à 11:00
Signaler
C'est pour ceux qui regarde trop de films de séries B...

à écrit le 17/04/2013 à 10:37
Signaler
Ce monsieur ne sait pas de quoi il parle. Le problème aujourd'hui n'est pas et n'a jamais été la dérégulation financière ou la libéralisation (pour les socialistes, désserer les menottes d'un individu s'apparente à la libéralisation de l'individu) ma...

le 17/04/2013 à 10:54
Signaler
Je crois que ce Mr. Davies sait de quoi il parle, mais c'est de l'humour tres british. Il faut le prendre comme cela, comme dans les films d'outre-manche.

le 17/04/2013 à 11:33
Signaler
@john glat, "la mauvaise gestion des états" et quid de la mauvaise gestion des banques privés qu'il a fallut sauver en 2008, alourdissant encore un peu plus le bilan des états ? Le bon sens n'est pas plus chez les socialistes que qu'à l'UMP c'est ...

le 17/04/2013 à 12:01
Signaler
Pour être juste c'est la récession qui a suivi la crise de 2008 qui a fait plonger le bilan des états, mais en effet cette crise résulte notamment d'une gestion irresponsable des banques privées.

le 17/04/2013 à 12:07
Signaler
@ bob44 : en 2008, les banques ont eu un problème de liquidité, pas de solvabilité, donc pas lié à une hypothétique mauvaise gestion. Depuis, elles ont remboursé ce qu'elles devaient à l'état, sauf la seule banque étatique entièrement cotnrolée par l...

le 17/04/2013 à 12:36
Signaler
@john galt, "les banques ont eu un problème de liquidité" elles ont donc eu un problème qui relève de leur gestion pure et simple mais je sais que c'est difficilement concevable pour vous qu'un acteur privé puisse faire du mal.. Elles ont remboursés ...

le 17/04/2013 à 12:40
Signaler
@ bob44: la crise de liquidité de 2007 / 2008 est essentiellement due à la politique de sorciers que le gouvernement US aidé de la FED ont mené pendant les années du boom immobiliers, qui a été d'innonder les banques privées avec des crédits trop fac...

le 17/04/2013 à 13:00
Signaler
Certes mais rien n'obligeait les banques privées de se lancer dans l'achat de titres financiers douteux parce qu'incompréhensibles avec des rendements clairement spéculatifs. Il aurait été plus judicieux de financer l'économie réelle qu'alimenter la ...

le 17/04/2013 à 14:09
Signaler
@ttt tout à fait d'accord avec la remarque de @ttt rejeter toute la faute aux politiques est pour le moins risible car c'est principalement la politique des banquiers qui a triomphé ces dernières années (depuis tatcher reagan) pour supprimer petit à ...

le 17/04/2013 à 14:56
Signaler
@ bob44 : la crise de liquidité est lié à une perte de confiance des acteurs après que l'état américain ait laissé tombé lehman brothers après avoir tout le temps soutenu les banques. @@ttt : n'importe quoi : les subprimes ont été dispatchés dans de...

le 17/04/2013 à 15:27
Signaler
@john galt, l'état américain a surment là bas comme ici trop soutenu ses banques mais il les a surtout laisser faire n'importe quoi et notamment prendre d'énorme risque pour générer toujours plus de profit.

le 17/04/2013 à 16:07
Signaler
@ bob44 : et si vous vous renseigniez un peu au lieu de sortir tjrs les mêmes bétises dictée par votre idélogie et votre anti américainisme primaire ? Qui a forcé les banques à préter à ceux qui n'avaient pas les moyens sice n'est clinton avec son no...

le 17/04/2013 à 16:28
Signaler
@john galt, ce que j'ai dit est tout à fait valable pour les gouvernement européen ils ont adoptés la même politique du laissé faire vis à vis du secteur bancaire, clinton a en effet fait beaucoup de dégat mais c'est quand même comique d'invoquer les...

à écrit le 17/04/2013 à 9:51
Signaler
Dire que Mme Thatcher est responsable de la désindustrialisation britannique est une contre-vérité. Qu'elle fut responsable de la crise financière aussi. 1. l'industrie britannique, déficitaire, était soutenue par l'état, ce qui a provoqué sa faillit...

le 17/04/2013 à 10:34
Signaler
Vous voulez dire qu'un responsable politique ne peu etre tenu responsable de sa politique menee?!.....Etrange bien sur,ca ne porte que sur les effets nefastes,quand les effets sont positifs c forcement grace a la politique mene,rien a voir avec un en...

le 17/04/2013 à 12:15
Signaler
@ rb : Ger555 dit simplement que la désindustrialsiation britannique est liée aux désastreuses politiques socialistes poursuivies de 1960 à 1978 par ses prédécesseurs. La crise financière étant lié aux politiques keynésiennes de Blair et bush junior....

le 17/04/2013 à 13:37
Signaler
On peut aussi lui attribuer la situation catastrophique du R-U,du a une doctrine neoliberal qui a ratiboise tout impots redistributifs eta donne a la city toutes les cles pour créer des bulles et faire de la speculation qui detruit l'economie reelle

le 17/04/2013 à 14:05
Signaler
"La crise financière étant lié aux politiques keynésiennes de Blair et bush junior" Ahahahaa je me marre ce qu'il ne faut pas lire.

le 17/04/2013 à 14:19
Signaler
@@john galt, +1000 en effet c'est risible comment retourner l'histoire dans son sens MDR

le 17/04/2013 à 15:01
Signaler
@ rb, @@john galt @bob44 : quelques chiffres pour voir si je retourne l'histoire : part de l'état dans le pib en 1999 en GB et aux USA : 39 % et 27 % (dettes respectives en % du pib : 30 % et 50 %). Part de l'état dans le PIB en 2012 : 52 % et 40 % (...

le 17/04/2013 à 15:21
Signaler
@john galt, sauf que corrèler la dette publique avec % du PIB n'a pas de sens en matière de réussite économique sinon nous ne serions pas la cinquième puissance mondiale avec nos 56% de dépense publique !

le 17/04/2013 à 16:16
Signaler
@bob44 : empiriquement on remarque que la croissance est négativement corrélée avec dépense publique, ce qui est confirmé par la théorie économique libérale. Nous sommes la 5ième puissance mondiale malgré nos dépenses publiqeus et grâce aux dépenses ...

le 17/04/2013 à 16:37
Signaler
@john galt, "30 glorieuses avec 30 % de dépenses publiques à 4 % dans les 70 avec 40 % de dépenses publiques, puis 2 % dans les 80 avec 5 %, puis 1 % dans les 90 avec 50 %, puis 0 % avec 57 % dans les 2000" mais ce ralentissement de croissance est co...

à écrit le 17/04/2013 à 9:00
Signaler
c'est comme si on disait que Gutenberg était responsable du chomage aujourd'hui, il serait temps que les politiques prennent leurs responsabilités

à écrit le 17/04/2013 à 8:17
Signaler
il ne faut pas confondre la fin et les moyens . La dérégulation financière est devenue necessaire pour financer les déficits publics ou privés . Ces derniers ont été générés par le désir de continuer comme avant malgré le crack pétrolier et les per...

le 17/04/2013 à 12:16
Signaler
"les pertes de substance" ??? les subprimes sont liés au crack pétrolier de 1973 ??? les déficits se résorbent actuellement ???? pouvez vous préciser vos sources économiques ????

à écrit le 17/04/2013 à 8:12
Signaler
elle n'a peut être pas créer le tsunami financier, économique et social qui arrive et gonfle depuis 5 ans, mais elle est a l'origine de la désindustrialisation de la Grande Bretagne, et de lEurope pour beaucoup. En ne misant que sur la finance et les...

le 17/04/2013 à 9:35
Signaler
oh! parce que la désindustrialisation de la GB date des années 80? l'industrie en GB c'était le charbon? rappelons juste que dans les 70ies, on ne pouvait pas avoir l'électricité 24h/24h.

le 20/04/2013 à 8:35
Signaler
L égalitarisme a la française est aberration voir une maladie mentale.nous sommes tous différents et je rends hommage a MT qui a su redonner vie aux forces vives de la nation qui a conduit a un modèle financier dynamique. Certains disent qu elle a de...

à écrit le 17/04/2013 à 7:47
Signaler
Elle a posé, sans le savoir, une bombe à retardement pour les futures générations .

le 17/04/2013 à 10:33
Signaler
Au contraire de Mitterrand, Chirac and Co qui ont creusé le déficit que traine la France depuis des années... N'oubliez pas l'appel au FMI de la GB sous les travaillistes, parce que ça arrive en France.

le 17/04/2013 à 12:34
Signaler
Vive le communisme à la française encore 4 ans et tout ce vieux système disparaitra heureusement.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.