Rigueur : couper dans les dépenses, jusqu'où ?

 |   |  976  mots
(Crédits : reuters.com)
Mis encore plus sous pression par Standard & Poor's, François Hollande veut s'attaquer à la baisse des dépenses publiques. Mais jusqu'où tailler sans remettre en cause le modèle social français ? Au risque de mener une politique jugée plus à droite que celle de Sarkozy.

« Nous sommes allés aussi loin que possible dans la remise en cause du modèle social ». Ainsi s'exprimait un conseiller de Nicolas Sarkozy, avant l'entrée en campagne de celui-ci, pour sa réélection.

François Hollande va-t-il, lui, aller plus loin ? C'est la question posée, indirectement, par la « dégradation » de la note de la dette souveraine française par Standards & Poor's. L'agence souligne l'absence de marge de manœuvre budgétaire pour l'exécutif. Et fait un constat d'évidence : il n'est plus question d'augmenter les impôts, dans un contexte de ras le bol fiscal, selon l'expression lancée en août par le ministre de l'Economie lui-même, et qui a fait florès depuis.

Finies les hausses d'impôts, place à la baisse des dépenses

Pour réduire le déficit public, dans un contexte de croissance économique qui s'annonce durablement faible, le seul levier restant à actionner est celui de la baisse des dépenses. C'est du reste, ce que préconisent de longue date la commission européenne et l'OCDE. François Hollande a fini par adopter leur discours, soulignant dès sa conférence de presse de novembre 2012 le poids excessif des dépenses publiques. La lettre de mission envoyée récemment à deux anciens ministres du Budget (l'UMP Alain Lambert et le socialiste Martin Malvy), chargés d'identifier les économies possibles dans la sphère des collectivités locales, reprend avec force ce credo.

"La dépense dégrade notre compétitivité" affirme Hollande

« La dépense publique a atteint en 2012 un niveau sans précédent, 56% de la richesse nationale » leur écrit François Hollande. Le chef de l'Etat ajoute : « cette situation dégrade nos comptes publics et freine notre compétitivité sans garantir pour autant la préservation durable du modèle français de services publics ».

Enfin, diront en chœur la plupart des commentateurs, tandis qu'à droite, où l'on n'a jamais pratiqué la baisse des dépenses, on demandera à voir. En fait, il suffirait d'identifier les doublons au sein des administrations, d'avoir le courage de s'attaquer à la « mauvaise graisse » de la fonction publique, selon l'expression d'Alain Juppé, pour que soit résolu la question de la dépense, et avec elle celle du déficit.

Aucun pays n'a vraiment diminué ses dépenses

Et si les choses n'étaient pas si simples ? D'abord, une observation strictement statistique, fondée sur les données officielles d'Eurostat et de l'OCDE : aucun pays n'a diminué ses dépenses, durablement. C'est en Allemagne que la rigueur a été la plus drastique, au début des années 2000, avec une baisse notamment de 0,7% en 2004 et de 1,3% en 2010. Mais sur la période 2001-2012, les dépenses publiques ont augmenté de 19% Outre Rhin, passant de 1.001 milliards d'euros à 1.191 milliards, soit une hausse équivalente à celle des prix.

Quant au Canada et la Suède, toujours cités en exemple, on ne peut guère parler de baisse des dépenses. Il est fait référence à leur gestion du milieu des années 90, peu après une crise financière redoutable. Mais les dépenses suédoises n'ont diminué qu'au cours d'une année (1996), et sur la période 1993-2001, elles se sont accrues de 13,5%, soit là aussi l'équivalent de l'inflation. Ce qui est certes une évolution inférieure à celle constatée en France, où, en lieu et place de cette stabilité en volume (une fois défalquée la hausse des prix), on trouve une hausse moyenne proche de 2% l'an. En tous cas, aucun pays n'a fait baisser durablement le montant global de sa dépense publique.

Une baisse en proportion du PIB, due à une forte croissance économique

Si celle-ci a diminué en proportion du PIB -c'est le ratio habituellement mis en avant-, dans un pays comme la Suède, c'est uniquement parce que la croissance économique a été forte, à partir du milieu des années 90,  notamment sous l'effet d'une dévaluation massive de la couronne suédoise (-20%). Bref, dire que la France devrait baisser le montant global de ses dépenses publiques d'une année sur l'autre et que c'est facile puisque d'autres l'ont fait, ne correspond pas à la réalité des chiffres.

 D'où viennent les 56,6% du PIB?

Comment expliquer, alors, que le poids de la dépense publique est largement supérieur en France (56,6% du PIB en 2012) à la moyenne de la zone euro (49,9% du PIB, selon Eurostat), un dépassement qui paraît injustifiable, et qui imposerait des coupes drastiques et immédiates ? Bien sûr, il existe des gaspillages, en France. Le fameux mille-feuille territorial, l'addition de strates au niveau local, pourrait donner lieu à des économies substantielles. Mais celles-ci sont souvent surestimées. Si un ou deux points de PIB pourraient être ainsi économisés, en rationalisant l'action locale, c'est sans doute le maximum.

Le poids des dépenses sociales

 Pour aller au-delà, il faudrait s'attaquer aux dépenses qui sont véritablement plus élevées en France qu'ailleurs, à savoir les dépenses sociales. Elles représentent 58% du total des crédits publics, et ce sont elles qui ont augmenté depuis trente ans. Elles sont plus élevées en raison du choix fait en France d'assurances sociales (maladie, retraite), à caractère public, alors qu'ailleurs, leur financement est plus largement de nature privée (les assurés paient autant, mais à des assureurs privés, il ne s'agit donc pas de dépense publique).

 Couper vraiment dans les dépenses sociales ?

La question est donc: pour s'attaquer vraiment à la dépense, François Hollande est-il prêt à couper dans les dépenses de retraite, d'assurance maladie, dans les allocations pour handicapés? Un président socialiste peut-il aller plus loin dans la remise en cause du modèle social que ne l'a fait son prédécesseur UMP ? Bref, peut-il doubler Sarkozy sur sa droite ?

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2013 à 6:25 :
mais c'est impossible de virer des fonctionnaires :! essayez, vous verrez, ça sera grèves et ensuite le gouve va céder...impossible, en plus ils votent, aucun parti n'oserait en virer un seul , sinon perdues les élections...
a écrit le 11/11/2013 à 17:15 :
POUR REDUIRE LA DEPENSE PUBLIQUE IL FAUT S'ATTAQUER A LA REDUCTION DES FONCTIONNAIRES EN SURNOMBRES ET COMME POUR LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES SANS UTILITES OU EN DOUBLONS Y COMPRIS DEPUTES, SENATEURS, QUI EST LE DEUXIEME POSTE DE DEPENSE DE L'ETAT AVEC LICENCIEMENT SEC ET FERMETURE SANS DISCUSSION. REMETTRE AU TRAVAIL POUR LE RESTE AVEC DES SEMAINES A 32H ET ABONNES A L'ABSENTEISME IL Y A DE QUOI FAIRE DANS L'EDUCATION NATIONALE? SOUS-PREFECTURES, ETC,ETC. LES CONTRIBUBLES DU PRIVE NE VEULENT PLUS PAYER POUR CETTE CASTE DE NABAS. L'ETAT FRANAIS DOIT REVENIR A DES FONCTIONS REGALIENNES D'URGENCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 11/11/2013 à 13:56 :
Hollande l'homme qui a tout réussi en moins de 18 mois : le chomage, le déficit, les manifestations, les saccages, les arrestations arbitraires....j'en passe et des meilleures
a écrit le 10/11/2013 à 19:54 :
La Tribune est socialiste c'est pas possible autrement.

Ma recette : fin des 35 heures, donc fin des allègements de charges (15 milliards économisés)
Fusion des départements et régions , fusion des communes : 10 milliards au moins par an.

Fin du régime pour les intermittents du spectacle : 1 milliard.

Dégressivité des allocations chômage : 5 milliards.

Fin de l'ame : 500 millions.

Fin de la CMU : 2 milliards.

Fin des allocations au delà de 2 enfants par femme, plus d'allocations familiales pour les plus aisés : 2 milliards.

Dégressivité des remboursements de la Sécu en fonction du revenu : 10 milliards.

Fin des agences d'etat (météo france etc...) : au moins 40 milliards.

Privatisation de la SNCF, EDF, la Poste, GDF Suez etc... : 100 milliards.

Baisse du nombre de fonctionnaires ( 2 sur 3 non remplacés ) : 10 milliards.

Fin de l'essentiel des niches fiscales : 60 milliards économisés sur 70 milliards.

Bref en l'espace de 5 minutes, j'ai trouvé au moins 250 milliards (255.5 pour être précis).

Mais qu'est ce qu'ils foutent à Bercy ? Moi je te ramène direct les dépenses sous le niveaux allemands à 40 % du PIB. Yallah les libéraux !
Réponse de le 11/11/2013 à 10:31 :
Certaines de vos lignes ne tiennent pas la route. exemple les fonctionnaires 2/3 non remplacés. Ils ne réduisent pas au niveau patronal. On a de plus en plus de sénateurs, ministres... Et de moins en moins de personne pour s'occuper de vous et de vos allocations. Remarquez ça réglera le soucis plus personne n'en touchera vus que les demandes ne seront plus traité. Au lieu de balancer des chiffres au hasard regardez ce qui se passe.
Réponse de le 11/11/2013 à 13:49 :
en se débarrassent des DOM-TOM on pourra économiser 10 milliards par an
a écrit le 10/11/2013 à 19:46 :
La Tribune est socialiste c'est pas possible autrement.

Ma recette : fin des 35 heures, donc fin des allègements de charges (15 milliards économisés)
Fusion des départements et régions , fusion des communes : 10 milliards au moins par an.

Fin du régime pour les intermittents du spectacle : 1 milliard.

Dégressivité des allocations chômage : 5 milliards.

Fin de l'ame : 500 millions.

Fin de la CMU : 2 milliards.

Fin des allocations au delà de 2 enfants par femme, plus d'allocations familiales pour les plus aisés : 2 milliards.

Dégressivité des remboursements de la Sécu en fonction du revenu : 10 milliards.

Fin des agences d'etat (météo france etc...) : au moins 40 milliards.

Privatisation de la SNCF, EDF, la Poste, GDF Suez etc... : 100 milliards.

Baisse du nombre de fonctionnaires ( 2 sur 3 non remplacés ) : 10 milliards.

Fin de l'essentiel des niches fiscales : 60 milliards économisés sur 70 milliards.

Bref en l'espace de 5 minutes, j'ai trouvé au moins 250 milliards (255.5 pour être précis).

Mais qu'est ce qu'ils foutent à Bercy ? Moi je te ramène direct les dépenses sous le niveaux allemands à 40 % du PIB. Yallah les libéraux !
a écrit le 10/11/2013 à 19:46 :
La Tribune est socialiste c'est pas possible autrement.

Ma recette : fin des 35 heures, donc fin des allègements de charges (15 milliards économisés)
Fusion des départements et régions , fusion des communes : 10 milliards au moins par an.

Fin du régime pour les intermittents du spectacle : 1 milliard.

Dégressivité des allocations chômage : 5 milliards.

Fin de l'ame : 500 millions.

Fin de la CMU : 2 milliards.

Fin des allocations au delà de 2 enfants par femme, plus d'allocations familiales pour les plus aisés : 2 milliards.

Dégressivité des remboursements de la Sécu en fonction du revenu : 10 milliards.

Fin des agences d'etat (météo france etc...) : au moins 40 milliards.

Privatisation de la SNCF, EDF, la Poste, GDF Suez etc... : 100 milliards.

Baisse du nombre de fonctionnaires ( 2 sur 3 non remplacés ) : 10 milliards.

Fin de l'essentiel des niches fiscales : 60 milliards économisés sur 70 milliards.

Bref en l'espace de 5 minutes, j'ai trouvé au moins 250 milliards (255.5 pour être précis).

Mais qu'est ce qu'ils foutent à Bercy ? Moi je te ramène direct les dépenses sous le niveaux allemands à 40 % du PIB. Yallah les libéraux !
Réponse de le 11/11/2013 à 12:26 :
ce n'est pas faux, tout ça !
a écrit le 10/11/2013 à 16:42 :
Commençons donc par diviser par 2 le nombre de députés (+ 50 élus à la proportionnelle intégrale), par ne conserver qu'un seul sénateur par département, par autoriser le cumul des mandats mais pas celui des indemnités, en incluant dans ce non-cumul des indemnités les postes extra-électifs, tels que président des hôpitaux de la ville, président des parkings, président de communauté, etc etc !! Et rassurés vous, Mr Hollande, il n'y aura personne dans la rue contre un tel programme... alors: chiche ???!
Réponse de le 10/11/2013 à 17:02 :
tout a fait d"accord ....
Réponse de le 10/11/2013 à 18:04 :
Vous envisagez des économies à quelle hauteur, avec cette proposition? Combien de milliards, de points de PIB?
Réponse de le 10/11/2013 à 21:58 :
@TRIBUNE : je n'ai pas chiffré...il y a suffisamment de fonctionnaires pour chiffrer ca ! CE qui est sur, c'est que ca fera des économies.. je sais que c'est un cas extrême, mais rien qu'avec le maire Dunkerque, qui a 26 mandats ou postes assimilés, ca ferait 25,8 salaires économisés !! ... et il est loin d'être le seul à cumuler ! Et passer de +de 500 députés à 150, il n'y a pas besoin de faire l'ENA pour voir la source d'économie non-exploitée !!!
a écrit le 10/11/2013 à 14:45 :
Couper dans les dépenses sociales de l'Etat aggraverait plutôt la dépense que les Français devrait faire pour recevoir les mêmes prestations sociales .
Il leur faudrait payer aux assureurs les mêmes cotisations qu'à la Sécu et en plus une marge bénéficiaire .
En outre les assurés devraient se battre sans cesse contre les assureurs pour être correctement indemnisés .
L'a priori qui veut que les assureurs obtiendraient des remises de prix sur le coût des soins de santés est peu vraisemblable : les firmes pharmaceutiques et les médecins sont de trop bons clients pour les assureurs .
Quant aux fameuses retraires par capitalisation, cela ne fonctionne bien qu'aux Pays-Bas, parce les fonds de pension y sont contrôlés par les syndicats . Ailleurs, en Allemagne, ua Royaume-Uni, les pensions reçus sont très éloignées des espoirs et des promesses .
En plus, à quoi cela servirait-il ? Combien de fois encore faudra-t-il répéter que l'industrie manufacturière française est sous-développée par ce que La France est un pays sous-développé, qui se débat dans des dysfonctionnements quart-mondesques ?
Réponse de le 10/11/2013 à 19:48 :
Justement il faut développer la place de Paris via les fonds de pension, privatisons à mort ! Fin de la taxation du capital ; taxation 0 pour développer la spéculation et le capital nécessaire à l'entreprise made in France !
a écrit le 10/11/2013 à 12:15 :
À quand une ecotaxe sur les fonctionnaires ? Ce fléau économique français dans lequel j inclue les politiques ( qui y ont tous une seconde activité déclarée ...)
a écrit le 10/11/2013 à 11:55 :
Réduire l'interventionnisme de l'Etat, certes. S'en tenir aux fonctions régaliennes: sécurité, justice. Privatiser le reste: l'intérêt particulier bénéficie à tous. Mais alors ni écotaxe, ni subventions pour la Bretagne, par exemple. Faut être cohérent sous le bonnet!
a écrit le 10/11/2013 à 11:52 :
Impossible tout le monde bouffe à la gamelle et en veut toujours plus....
a écrit le 10/11/2013 à 10:59 :
Jamais il n'est fait mention de l'allocation logement. C'est une dépense qui fait grimper le prix de l'immobilier, car les prestations sociales versée ne peuvent pas servir à créer de nouveaux logements. La pénurie entraîne donc une augmentation de prix, et personne ne soulève jamais ce problème : 15 milliards d'euros par an serait économisés.
a écrit le 10/11/2013 à 10:50 :
Il faut que l'état nous montre comment il sait améliorer la compétitivité de ses administrations. Holland nous impose d'être plus compétitif, il n'a même pas un échantillon sur lui...
a écrit le 10/11/2013 à 10:05 :
A
Part la police et l armee , virer tout les parasites ! Et des allemands pour diriger !
Réponse de le 10/11/2013 à 18:23 :
Et le personnel de santé, car nous en avons besoin, il n'y en a déjà pas de de trop!.
Réponse de le 11/11/2013 à 12:28 :
Tout à fait de votre avis : personnel santé et police? vraiment PAS DE TROP ! actuellement !!!
a écrit le 10/11/2013 à 9:21 :
Après le financement de la CMU par les contrats d'assurance Complémentaire-Santé, le financement des tarifs "sociaux" EDF GDF par l'ensemble des abonnés. Vous avez dit Pause fiscale !
a écrit le 10/11/2013 à 9:15 :
SUITE AU TIPHON, LA FRANCE VERSERA 800 MILLIONS D'AIDES AUX ENTREPRISES LOCALES;
a écrit le 10/11/2013 à 8:37 :
avant de couper dans les dépenses de retraite, il y a fort a faire cote aides , allocations, dépences de l'etat, de l'elysee, des ministres, deputes, conseillers en tous genres, secretaires, huissiers, salaire du président, faveurs, primes, caisses noires etc etc.....
a écrit le 10/11/2013 à 8:35 :
les socialistes sont comme Christophe Colomb quand ils partent ils ne savent pas où ils vont et quand ils arrivent ils ne savent pas où ils sont. Jésus parait-il multipliait les pains , les socialistes multiplient les plans sociaux. La multiplication des pains (dans la tronche ) est imminente
a écrit le 10/11/2013 à 2:15 :
ces tres facile
virer des fonctionnaires et faite travailler les regime speciaux au minimu 35 h
Réponse de le 10/11/2013 à 8:15 :
C'est à dire virer les policiers, les juges, les enseignants, les infirmières ?...
Réponse de le 10/11/2013 à 10:00 :
Vos exemples recherchent la facilité sur un point je ne suis pas d'accord avec vous les policiers et gendarmes qui sont planqués derrière les arbres avec leur radars cela on peut les virer immédiatement. Ils ne font aucune prévention ils piquent juste l'argent dans les poches des automobilistes. Par contre on peut facilement se débarrasser des hauts fonctionnaires qui sont planqués dans les bureaux bien au chaud et qui nous coûtent très chers. Ensuite vous avez ce mille feuille des politiques de tout niveau, 50% de moins vous voyez les économies. La chaîne LCP parlementaire la voix de son maître elle sert à quoi à part faire de la propagande du style Corée du Nord ou sévissent certains journalistes à la botte de Flamby. Regardez à 9 heures du matin deux spécimens, vous les reconnaîtrez sans aucune difficulté et la liste n'est malheureusement pas exaussive.
a écrit le 09/11/2013 à 23:05 :
Impossible de couper les depenses, car on peut pas virer les fonctionnaires.
Par contre , on peut payer les dettes publiques avec l'inflation.
Réponse de le 10/11/2013 à 8:17 :
Pas tout à fait : il reste les achats externes, le budget européen, les subventions diverses...L'ensemble est supérieur à la masse salariale des fonctionnaires qui vous avez raison ne peut beaucoup baisser en euros courants
Réponse de le 10/11/2013 à 8:47 :
OU comme l'a fait la Suisse en 1999 : supprimer le statut de fonctionnaire, rien n'est inamovible, il n'y a que manque de volonte.
Réponse de le 10/11/2013 à 15:29 :
On peut mettre des fonctionnaires en disponibilitè, qui revient a ne plus les payer. On peut aussi ne pas remplacer les départs en retraité ce qui en diminue le nombre de 2,5% par an en moyenne. Sur un quinquennat, cela représenterait une diminution d'environ 13%, et sur 6 ans de 15%, ce qui correspond a peu prêt au déficit budgétaire. La question est de savoir si on accepte d'avoir 15% de fonctionnaires en moins, globalement (militaires, enseignants...)
Réponse de le 11/11/2013 à 9:25 :
Aucun gouvernement ne pourra faire voter une loi de dégagement des cadres ou bloquer les promotions où les évolutions à l'ancienneté. La marge de manoeuvre se limite donc au non remplacement des agents qui partent et au gel du point d'indice...En tout c'ela donne un résultat en économies qui est faible et en tout cas loin en ordre de grandeur des 80ge de déficit qu'il faut combler...
a écrit le 09/11/2013 à 22:01 :
A nos gouvernants arrêtez de vivre comme des petits rois;
vous pouvez vous serrer aussi la ceinture comme le peuple;
a supprimer d' urgence: le sénat et les sénateurs; l'aéroport de villa couplais et les avions
du glane ainsi que sarko-one inutile pour notre paye;
mais il faut prendre son courage à deux mains, je doute que notre président le face.
a écrit le 09/11/2013 à 21:31 :
Les politiques ne tailleront jamais dans les dépenses, par contre ils feront tout pour augmenter les prélèvements, en créer de nouveaux en les passant sous silence...., les mesures préconisées dans cet article sont très séduisantes mais totalement illusoires...
Réponse de le 10/11/2013 à 8:39 :
En quoi est-il séduisant de transférer une fonction d'assurance sociale vers le secteur privé ? Regardez ce que paye l'américain moyen pour des prestations comparables et vous déchanterez...Par contre on peut regarder les pays scandinaves (hors Norvège qui est un cas à part) car ils sont plus productifs que nous sur ces fonctions...
a écrit le 09/11/2013 à 20:38 :
Ecore , faudrait il commencer!!!!
a écrit le 09/11/2013 à 18:26 :
Arrêter la pompe aspirante de l'immigration, ce sera déja 80 milliards d'euros d'économisé.
Réponse de le 09/11/2013 à 18:32 :
oui quatre cylindre c'est VRAI
Réponse de le 09/11/2013 à 19:18 :
Et d'où vous tirez ce chiffre de 80 milliards ? Il serait en effet intéressant de connaître la différence entre ce que payent les étrangers et ce qu'ils reçoivent mais nul ne connaît ce chiffre (aucune source officielle en tout cas). On ne sait même pas si le solde est positif ou négatif...
Réponse de le 09/11/2013 à 19:24 :
sachant quelle coûte 38 milliards et rapporte 42 milliards (INSEE); ça va être dur haha
Réponse de le 10/11/2013 à 8:19 :
Non l'INSEE n'a pas les chiffres comptables mais diverses études extra-comptables montrent que c'est à peu près équilibré...
Réponse de le 10/11/2013 à 10:04 :
Vos belles paroles mais regardez le déficit de la sécu bien entendu pour vous il est la conséquence des français qui dépenses trop pour se soigner, sauf vous bien entendu et les étrangers vous oubliez ceux qui sont en situation illégale.
Réponse de le 10/11/2013 à 17:44 :
@quatre cylindre a raison.
Avec le regroupement familial, certaines familles (j 'allais dire certaines tribus) originaires d'Afrique reçoivent 12000 euros d'aides sociales par mois sans rien faire.
Réponse de le 10/11/2013 à 20:26 :
12000 euros, c'est pas possible. C'est du bla bla.
Réponse de le 11/11/2013 à 9:28 :
Les paroles en l'air ne suffisent pas. Il faut des chiffres issus de la comptabilité nationale...
Réponse de le 11/11/2013 à 17:43 :
Allez voir aux CAF, ils vont vous le dire.
a écrit le 09/11/2013 à 17:53 :
c'est simple, supprimer la formation professionnelle, budget 30 milliards, inefficace et détournée par les entreprises et les syndicats, supprimez les agences d'état à 80%, 50 milliards, supprimez les aides aux entreprises qui sont détournées, qui dépassent l'impôt sur les sociétés. je l'ai vu avec le crédit d'import, les sociétés détourne l'argent de son usage, une vrai escroquerie. supprimez le sénat, le cumul des mandats, les commissions dont les rapport partent à la poubelle sans les lire. supprimer les départements. vous en vous voulez plus ?
Pour les communes, il faut savoir que ce sont les benevoles qui les font tourner, ce n'est pas le cas des département ou des régions. on récupère 300 millliards. on peut continuer, il suffit de toucher aux privilèges et non plus au budget police,justice,defense. le milieu médical est une vrai mafiia, medecin, labo, société interim, transport. Si je ne donne pas mon sang, c'est parce qu'il y a un vrai traffic la dedans pour des pseudos servcies.
a écrit le 09/11/2013 à 17:34 :
MON commentaire n'est pas fini, l'autonomie des communes conduit les maires a un véritable gaspillage aussi bien en embauches qu'en dépenses inutiles .Quand au président élu lui ou un autre ne peut relancer l' économie si l’Europe ne suit pas. IL faut une véritable gouvernance de l’Europe avec une harmonisation des aides paysannes et au niveau de l'industrie.En EUROPE on se tire dans les pattes au lieu de s'entraider.
a écrit le 09/11/2013 à 17:27 :
Je ne partage pas les idées des commentaires.Ceux qui critiquent tant les employés de la fonction publique revent d'y rentrer mais la sélection existent (concours...) les gaspilleurs sont les communes l'a
Réponse de le 10/11/2013 à 8:50 :
Non non, on ne reve pas d'y rentrer, je vous le confirme, car on a une autre ambition que de buller, y en a seulement marre de se lever le matin pour pays des impots qui financent des services parasite.
Et je ne parle pas de hopitaux, policiers, miltaires ou de certains profs, mais des ronds-de-cuir qui n'ont comme ambition que d'en foutre le moins possible.
a écrit le 09/11/2013 à 17:13 :
Des solutions existent :
virer tous ces incompétents, politiciens non par vocation mais uniquement et seulement pour la rente que cela leur apporte,de droite comme de gauche.
Puis instaurer un taux unique de prélèvement de l'ordre de 13 % sur d'une part tous les salaires du plus bas au plus haut, et, d'autre part sur le RSA, les aides sociales en tout genre.
Supprimer la CMU, dissoudre la sécurité sociale qui ne sert à rien puisqu'il est aujourd'hui possible de s'assurer ailleurs qu'auprès de ce fatras public, et pour beaucoup moins cher.
Remettre l'âge légal de la retraite à 65 ans, ceux qui voudraient partir avant toucheraient moins, les autres, soit ce qui est prévu à l'âge légal soit plus s'ils travaillent au delà de cet âge de 65 ans.
Réduire le nombre de fonctionnaires, notamment de l'éducation nationale de 50 % et doublé le nombre d'heures de travail pour les conservés au regard de leurs compétences. Les remerciés pourront être affectés à l'entretien des routes dont l'état se dégrade de plus en plus, à leurs salaires initiaux gelés jusqu'à la fin de leur activité.
a écrit le 09/11/2013 à 17:12 :
Des solutions existent :
virer tous ces incompétents, politiciens non par vocation mais uniquement et seulement pour la rente que cela leur apporte,de droite comme de gauche.
Puis instaurer un taux unique de prélèvement de l'ordre de 13 % sur d'une part tous les salaires du plus bas au plus haut, et, d'autre part sur le RSA, les aides sociales en tout genre.
Supprimer la CMU, dissoudre la sécurité sociale qui ne sert à rien puisqu'il est aujourd'hui possible de s'assurer ailleurs qu'auprès de ce fatras public, et pour beaucoup moins cher.
Remettre l'âge légal de la retraite à 65 ans, ceux qui voudraient partir avant toucheraient moins, les autres, soit ce qui est prévu à l'âge légal soit plus s'ils travaillent au delà de cet âge de 65 ans.
Réduire le nombre de fonctionnaires, notamment de l'éducation nationale de 50 % et doublé le nombre d'heures de travail pour les conservés au regard de leurs compétences. Les remerciés pourront être affectés à l'entretien des routes dont l'état se dégrade de plus en plus, à leurs salaires initiaux gelés jusqu'à la fin de leur activité.
a écrit le 09/11/2013 à 16:59 :
Il faut supprimer les départements et les communes et le sénat et ramener l.assemblee a 200 députes mais il faut être courageux qualité que n.a pas notre président
Réponse de le 09/11/2013 à 22:18 :
Aucun courage a avoir la dedans.Il suffit d'avoir un peu de bon sens.
a écrit le 09/11/2013 à 16:23 :
Fiscalisation de toutes les allocations avec application d'une taxe de 10%. Âge de départ a la retraite porte a 65 ans et salut les folies de mythe errant
a écrit le 09/11/2013 à 16:18 :
Fixation d'un montant maximum de remboursement des lunettes par les mutuelles a un prix de marche raisonnable avec pour conséquences : baisse du tarif des mutuelles et responsabilisation des assures. Et il existe plein d'autres exemples...
a écrit le 09/11/2013 à 15:53 :
Peut être qu'aucun pays n'a vraiment baisse ses depenses mais aucun n'a un assistanat aussi cher
a écrit le 09/11/2013 à 15:50 :
Rappelons nous la cagnotte a Jospin : la Fance est en déficit mais les rentrées d'impôt sont plus importantes que prévues. CEt irresponsable a distribue une bonne partie de cette "cagnotte" qui n'etait qu'une réduction du déficit qui aurait pu être réduit. CEs gens sont irresponsables et HOllande avait applaudi des deux mains
Réponse de le 10/11/2013 à 16:35 :
Distribuée ... la cagnotte a surtout été dilapidée par le RPR qui gueulait "La cagnotte ! La cagnotte" dans l’hémicycle ...
a écrit le 09/11/2013 à 15:32 :
Délai de carence porte a 5 ou 7 jours et baisse des cotisations maladie permettront d'equilibrer le régime. Fini les 22 jours des fonctionnaires et les 16 jours du prive. Et la productivité sera en hausse
Réponse de le 09/11/2013 à 17:05 :
Vous en oubliez pleins qui me semblent bien plus justifiés :
Chômage limité à 1 an = baisse des cotisations chômages
Baisse du RSA = baisse des 15,5% des prélèvements sociaux.
Baisse de la CAF = baisse des loyers pour toute la population.
Et il y en a d'autres... tout cela redonnerait du pouvoir d'achat, donc de la consommation, donc de l'emploi, donc des recettes fiscales et donc moins de dépenses sociales. Mais bon en France on fait le contraire pour appauvrir tous les français.
a écrit le 09/11/2013 à 14:41 :
solution supprimer ce satané principe d'universalisme des prestations sociales , donc finie les allocs pour tous et l'assu santé pour tous, selon la cour des comptes, plus de 11 milliards d'éco!
idem suppression du quotient familial pour tous et fin des niches pour els retraités comme la csg, éco 12 milliards d'euro!
Réponse de le 10/11/2013 à 8:31 :
Les allocations peuvent être considérées (comme les niches) comme de l'impôt négatif. Les baisser revient à augmenter les impôts donc on ne s'attaque pas là aux vraies économies. Economiser vraiment c'est réduire le nombre de fonctionnaires qui les gèrent. Donc l'universalité est au contraire un bon moyen de le faire. D'autant que les plafonds génèrent des injustices (ceux qui sont juste au dessus des limites sont les plus pénalisés) et parfois des trappes à inactivité...
a écrit le 09/11/2013 à 14:17 :
Cette gauche qui fait la morale aux autres, mais qui ne se l’applique jamais à elle-même, ces leçons de morale, cette gauche qui déteste l’argent sauf quand c’est le sien, cette gauche qui condamne la réussite sauf quand c’est la sienne, cette gauche qui ne laisse passer rien aux autres et qui se permet tout, cette gauche qui trie entres les bons Français, ceux qui pensent comme elle, et les mauvais Français, ceux qui ne pensent pas comme elle, cette gauche c’est le contraire de l’idéal républicain….
Augmenter les impôts dans des proportion démentielles, pour payer quoi ? la folie dépensière, et pas simplement les impôts des riches, non, les impôts de tout le monde, les impôts des classes moyennes, les impôts des ouvriers, les impôts des salaries, avec les socialistes, c’est l’argent qu’ils n’ont pas qu’ils dépensent, et c’est les Français qui règlent l’addition.
C’est toujours pareil avec les socialistes, ils font des promesses à tout le monde, les lendemains vont chanter, et puis quand ils ont fini de distribuer ce qu’ils n’ont pas, quand la faillite se profile, quand la confiance s’effondre, ils se rallient en catastrophe à l’austérité. Dans les années quatre-vingt, il a fallu deux ans pour que la situation devient intenable, aujourd’hui, il faudrait deux jours, deux jours d’illusions, pour des années de souffrance, deux jours qui chantent pour des années de sacrifices, deux jours de mensonge et des années pour régler la facture, voila la projet socialiste. Vive la république, et vive la France.
a écrit le 09/11/2013 à 14:10 :
Juste ....avant le mur .!
a écrit le 09/11/2013 à 14:01 :
Un smig à tous nos ministres, députés, conseillers généraux, c' est largement pour ce qu' ils font, et les résultats négatifs qu' ils obtiennent !!!!! Ils ont déjà les restos , trains, téléphones, hôtels, voyages.... voitures, .......GRATUITS !!!! Ah oui j' oubliais..... ils ont mêmes un dortoirs gratuit à leur disposition.....l' assemblée nationale !!!!!!!!
Réponse de le 10/11/2013 à 8:33 :
Après il faudra trouver des candidats ;o)
Réponse de le 10/11/2013 à 10:10 :
Vous êtes en train de nous dire que les politiques ne sont intéressés que par l'argent et moi naïvement je pensais que c'était pour l'intérêt du pays, c'est ce qu'ils nous disent en permanence et en plus ce sont des menteurs et que des gens intéressés. Heureusement je le réveille et moi qui croyais en eux je m'en étais fait des idoles je suis déçu, c'est UNE GROSSE BLAGUE.
a écrit le 09/11/2013 à 13:56 :
Hollande n est pas suicidaire , il ne touchera ni aux prestations sociales ni a la ponction publique avant 2017 , il se debrouillera pour piocher dans les aides aux entreprises , et grignoter par ci par a la( agences d Etat, etc) methode hollandaise, pour pas que ca se voit .
il n a de compte a rendre qu aux preteurs,qui pretent tres bon marché .
par contre s il est réelu en 2017 il devrait se mettre en mode shroder , assurance chomage revue pour inciter a la reprise du travail, suppressions d allocations ineffiaces, suppression d un echelon territorial , privatisation de certaines missions d Etat ..
a écrit le 09/11/2013 à 13:56 :
Le plus simple est de virer Hollande. Ses décisions coutent chers à la plupart des Français.
Réponse de le 09/11/2013 à 14:10 :
Vous n'avez pas bien lu l'article ..virer hollande et hop tout va mieux!
Réponse de le 09/11/2013 à 16:03 :
Désolé pour vous mais c'est la seule solution, le virer c'est redonner du tonus à la France.
Réponse de le 09/11/2013 à 16:10 :
Soluce a raison ; le changement c'est maintenant !
Réponse de le 09/11/2013 à 20:26 :
@sage : Pourquoi attendre ?
a écrit le 09/11/2013 à 13:34 :
Couper les depenses jusqu'a la moelle.
a écrit le 09/11/2013 à 12:54 :
nous avons des solutions csg + 4, 4%, tva 23, 56 % retraites - 6, 7 % epargne taxe de 10% sur l'ensemble de l'epargne,
Réponse de le 09/11/2013 à 15:23 :
vous appellez ça des économies, moi j'appelle ça des taxes.Enlever toutes les prestations aux personnes qui n'ont JAMAIS cotisées et fermer les frontières à l'immigration.
Réponse de le 09/11/2013 à 16:45 :
vous avez raison pour financer la cmu ou pour donner des prestations à ceux n'ayant jamais
cotisé là il y a de l'argent il faut se révolter contre ses escrocs au pouvoir !!!!
Réponse de le 10/11/2013 à 10:19 :
On commence à vous virer vous ça fait déjà une belle économie. Comme tous ces gogos de gauche vous voulez taxer les autres mais pas vous. Tous on la même image Flamby et Ségolène.
a écrit le 09/11/2013 à 12:47 :
Bon article : la france est un paradis social ( la plus grande partie des dépenses résulte de notre modèle social) ; pour le maintenir il n y a que 2 solutions : ou augmenter les impôts ou diminuer les prestations sociales ce qui revient au même ; basse du pouvoir d achat
a écrit le 09/11/2013 à 12:43 :
Il faut tout simplifier :
l impot
le code du travail
le découpage administratif en départements
les taxes sur tout


après cela on arrivera à un état efficace et peu dispendieux
a écrit le 09/11/2013 à 12:12 :
Dans un pays où plus du quart de l'activité économique du privé provient de commandes publiques la politique d'austérité rencontre rapidement ses limites. idem pour ce qui est l'emploi. La politique de non remplacement des fonctionnaires partant en retraite a supprimé de facto plus de 150 00 emplois publics. Pourtant le bénéfice en matière budgétaire est ridicule (100 millions d'euros) parce que contrairement à ce que l'on croit les fonctionnaire font quelque chose et lorsque Sarko a bloqué les recrutements, ceux qui restaient ont du faire des heures sup ou alors l'administration a dû recruter des intérimaires vacataires, parfois à prix d'or pour certaines spécialités. Si l'on ajoute le coût pour la société des ces dizaines de milliers d'emplois perdu et le coût de remplacement occulte, on est en droit de penser que la politique suivie a été plus idéologique que pragmatique et intelligente.
a écrit le 09/11/2013 à 12:12 :
Dans un pays où plus du quart de l'activité économique du privé provient de commandes publiques la politique d'austérité rencontre rapidement ses limites. idem pour ce qui est l'emploi. La politique de non remplacement des fonctionnaires partant en retraite a supprimé de facto plus de 150 00 emplois publics. Pourtant le bénéfice en matière budgétaire est ridicule (100 millions d'euros) parce que contrairement à ce que l'on croit les fonctionnaire font quelque chose et lorsque Sarko a bloqué les recrutements, ceux qui restaient ont du faire des heures sup ou alors l'administration a dû recruter des intérimaires vacataires, parfois à prix d'or pour certaines spécialités. Si l'on ajoute le coût pour la société des ces dizaines de milliers d'emplois perdu et le coût de remplacement occulte, on est en droit de penser que la politique suivie a été plus idéologique que pragmatique et intelligente.
a écrit le 09/11/2013 à 12:11 :
La priorité c'est de couper dans les 200 milliards d'aides aux entreprises:cela ne les rend pas performantes,il faut donc couper le robinet...
Réponse de le 09/11/2013 à 13:06 :
Les aides aux entreprises ont été créées pour tenter de compenser le poids excessif des charges et des impôts qui pèsent sur les entreprises. Un suppression de ces niches fiscales est possible, mais elle implique de réduire fortement les dites charges, sinon c'est 10 millions de chômeurs de plus en 1 an.
Réponse de le 09/11/2013 à 15:52 :
supprimer aussi les subventions aux syndicats un audit sur les caisses noires des CE... recuperer sur les taxes sur ventes a perte a leurs agents ....
Réponse de le 10/11/2013 à 10:51 :
Il y a un problème avec votre pseudo vous avez l'air de bien connaître maintenant que vous n'en bénéficiez plus vous voulez que ça change, belle morale.
a écrit le 09/11/2013 à 12:03 :
Une constatation, il est plus facile d'engraisser le mammouth que de le faire maigrir!.
a écrit le 09/11/2013 à 11:47 :
Savez vous que, dans le cadre du redécoupage cantonal, le Conseil Général de la Loire Atlantique à fait passer le nombred e cantons de 59 à 31, sachant qu'il y a maintenant deux élus (un homme, une femme) par canton: donc 2*31=62 élus contre 59 avant. Le précédent gouvernement avait fusionné les élus départementaux avec les élus régionaux, donc réduit le nombre d'élus, reforme aussitôt abrogée par le gouvernement actuel. En plus, ils augmentent le nombre d'élus et après expliquent qu'ils vont réduire la dépense publique: ils se foutent du monde à un point qui devient hallucinant. Seule la révolte va finir par avoir raison de ces fous du socialisme. Et pourtant, je suis loin d'être un extrémiste!
a écrit le 09/11/2013 à 11:45 :
On pourrait par exemple diminuer le nombre de policiers et de gendarmes. Notamment ceux qui sont sur les routes et dans les villes à chasser 2 milliards d'euros dans les poches des conducteurs. Ca sauverait un peu du pouvoir d'achat des Français qui pourraient consacrer cet argent à des choses plus utiles pour l'économie...
Réponse de le 10/11/2013 à 6:38 :
tiens moi qui croyait que les français manquaient de gendarme et policiers puisque tout le monde les critique car on les voit plus lors des cambriolages .c est ballot!
c est vrai que chacun a son idée sarko l avait fait - 9000 gendarmes et policiers on voit aujourd hui le résultat .une autre idée ?
Réponse de le 10/11/2013 à 10:16 :
Idée à raison les gendarmes et policiers ils y en a trop. Tous ceux qui sont devenus des collecteurs d'impôts avec leur radar ne servent strictement à rien, aucune prévention, ils vident les poches des automobilistes. Pour les cambriolages ils n'en on rien à foutre mauvais pour les statistique faut faire plaisir à valls, la main courante c'est parfait. Donc il y a bien des économies à faire dans ce domaine.
a écrit le 09/11/2013 à 11:45 :
On pourrait par exemple diminuer le nombre de policiers et de gendarmes. Notamment ceux qui sont sur les routes et dans les villes à chasser 2 milliards d'euros dans les poches des conducteurs. Ca sauverait un peu du pouvoir d'achat des Français qui pourraient consacrer cet argent à des choses plus utiles pour l'économie...
a écrit le 09/11/2013 à 11:19 :
Trop de parasites administratifs inutiles empilés les uns sur les autres qui n'ont comme boulot que de rallonger tous les processus et se combattre entre eux... Trop de sujets dont l'Etat se mele et qu'il rend interminables pour rien... Trop de missions dont le compte d'exploitation n'est pas a l'équilibre... En gros, trop d'Etat tue l'Etat... On avance a grands pas vers une soviétisation de notre pauvre pays, et il est grand temps de changer de sens radicalement... On fout tout ca dehors, et on recommence avec des balles neuves
Réponse de le 09/11/2013 à 13:08 :
La France a toujours été un pays soviétique, rappelez vous le Commissariat au Plan et le Ministère de l'Information sous De Gaulle (qui a aussi fait des choses très utile et qui au moins était honnête).
a écrit le 09/11/2013 à 11:15 :
les mauvais exemples de Mr Best sur les dépenses sociales à baisser :" retraites, assurance maladie,allocation handicapés " ;un peu d'imagination Mr Best, on peut diminuer les dotations annuelles de l'Etat pour l'AME, la CMU, la retraite aux étrangers n'ayant jamais cotisé en France,les aides publiques aux étrangers clandestins et à ceux dont la résidence légale en France est inférieure à cinq ans ,aligner immédiatement les taux de cotisations retraite et maladie des fonctionnaires sur ceux des salariés du privé, instaurer à minima 3 jours de carence dans toute la fonction publique , baisser de20% les indemnités de tous les élus et les dotations de frais de représentation, diminuer d'autant les dotations aux syndicats , supprimer les heures supplémentaires dans la fonction publique et revenir à un minimum effectif de 35heures travaillées pour toutes les administrations, y compris Education Nationale , Hopitaux, Police .
Cela ferait déjà un bon paquet de milliards d'euro d'économies de dépenses publiques ;
a écrit le 09/11/2013 à 10:35 :
Je pense que les politiques n'ont rien compris encore une fois, ils décident de dépenser de grosses sommes et après ils se demandent où il faut couper dans les dépenses. Cherchez pas c'est là que le problème réside !!!!!!!!
Réponse de le 09/11/2013 à 11:22 :
Une bonne solution consiste a réduire d'un facteur significatif le nombre de ces politiques. Cela fera l'économie de leurs émoluments, mais surtout de l'argent qu'ils ont a claquer dans leurs budgets...
a écrit le 09/11/2013 à 10:35 :
Fin des doublons et triples administrations, plus de "fusion" de commune, fin des subventions aux associations, fin de la tv publique, fin de l'AME, rémunérations et autres avantages des élus divisé par deux, la liste est longue, mais c'est en réduisant petit à petit qu'on fera de véritable économie...
Réponse de le 09/11/2013 à 17:06 :
Privatisation totale de la SNCF, de la RATP, du groupe France Télévision, de la Poste, arrêts du financement des syndicats qui reçoivent plusieurs milliards par an pris dans la poche des contribuables, suppression de toutes aides aux immigrés illégaux.
a écrit le 09/11/2013 à 10:34 :
Fin des doublons et triples administrations, plus de "fusion" de commune, fin des subventions aux associations, fin de la tv publique, fin de l'AME, rémunérations et autres avantages des élus divisé par deux, la liste est longue, mais c'est en réduisant petit à petit qu'on fera de véritable économie...
a écrit le 09/11/2013 à 10:29 :
cinq milliards de dépenses nouvelle annoncées par Ayrault rien que ce week end !
Alors que l'impot rapportera moins que prévu parce que les charges obligatoires coulent l'économie et l'emploi. Le mur s'approche à grande vitesse, Standard ans Poor sont pourtant gentils, ils n'ont minoré la note de la France que d'un A, parce qu'il savent que le gouvernement tombera après les elections.
a écrit le 09/11/2013 à 10:16 :
Abandonner l'ecotaxe pour calmer le peuple.
Mais augmenter de 2 points la CSG pour tout le monde.
a écrit le 09/11/2013 à 9:57 :
pourquoi une secu des mines ,des sous prefectureS qui voient 10 clients dans la journée ,pourquoi les gaspillages formation 30M? POURQUOI TOUTES CES AGENCes d'état, comités theodule,tout ces elus, tous ces ministéres ex herault avait annoncé maxi 15 conseillers par ministére ils sont encore plus de 20, la renovation du chateau mazarine pour les vacances de mr herault,toutes ces cures thermales,etc etc
a écrit le 09/11/2013 à 9:45 :
Et Leonarda, est ce qu'elle revient ou pas M. Le Président ?

Je suis perdu dans cette affaire.

On n'entend plus rien des gens de gauche. Ils seraient devenus fachos et ne veulent pas que Leonarda et toute la family reviennent ?
C'est pas bien ça.
a écrit le 09/11/2013 à 9:45 :
c'est facile de taper au bas de l'echelle pourquoi ne pas faire payer deja l'impots a tout le monde meme un minimun ensuite supprimer la moitie des ministre inutile et inconnue du publique certain font doublon donc aussi moitie des secretaires ensuite moitie des deputes et senateurs grassement payes et peu present regrouper les strates des regions ,departements;;;cela commencent afaire quelques milliard d'economie il est un fait que cela augmenterait le nombres de copains au chomage mais ils savent tous tres bien rebondir ensuite revision des impots et des niches fiscales la deja ce serai un grand pas
Réponse de le 09/11/2013 à 15:19 :
analyse peut être simple a vos yeux vous faites certainement partie de ceux qui compliquent pour vous justifier et se gaver du millefeuille
a écrit le 09/11/2013 à 9:34 :
il suffit de faire comme nos voisins trop de temps perdules syndicats nous ont ruines
Réponse de le 09/11/2013 à 9:50 :
Votre annaliste est un peu simpliste comme votre pseudo.
Réponse de le 09/11/2013 à 15:10 :
peut etre simple a vos yeux vous faite certainement partie de ceux qui compliquent pour continuer de vous gaver du mille feuille
Réponse de le 09/11/2013 à 15:10 :
peut etre simple a vos yeux vous faite certainement partie de ceux qui compliquent pour continuer de vous gaver du mille feuille .....
Réponse de le 09/11/2013 à 15:11 :
peut etre simple a vos yeux vous faite certainement partie de ceux qui compliquent pour continuer de vous gaver du mille feuille .....
Réponse de le 09/11/2013 à 15:22 :
rien a ajouter pure veritee
Réponse de le 09/11/2013 à 19:44 :
Il est inutile de poster votre commentaire plusieurs fois pour vous persuader que vous avez raison. Je maintiens que votre analyse est simpliste, bien que les syndicats en soit une des causes mais vous oubliez l'essentiel, la politique désastreuse menée par ce gouvernement de gauche. Je ne pense pas que à vous seul vous détenez la vérité sinon ça se saurait. Je ne vois pas ce que vient faire le mille feuille je suis comme vous je paie mes impôts et je bénéficie des services de l’état comme tout le monde. Maintenant il reste à savoir si vous aussi vous payez des impôts car ceux évoquent de tels argument, en principe ils se servent et en plus île en abusent.
a écrit le 09/11/2013 à 9:11 :
Jusqu'où ? mais c'est très simple. Jusqu'à ce que les niveaux de vie au Bangladesh et en France soient identiques ; soit en grimpant au Bangladesh, soit en dégringolant en France. Le PS et l'UMP jouent aux gendarmes et aux voleurs, à tour de rôle, en perpétrant l'omerta sur cette question de fonds.
Réponse de le 09/11/2013 à 12:53 :
Vous dites des bêtises résumons factuellement vos voulez :

France dépense publique =57% du PIB,
Europe dépense publique moyenne=46% (moyenne mondiale a 41%°

La France pays de 70M compte 4fois plus de députés et sénateurs que les USA et leur plus de 200M d habitant

La France compte plus de ministres que tout autre pays et leur corollaire des secrétariats d état a foison

La France est ses département, conseil généraux et régionaux…. Les communes Française représentent 40% de la totalité des commune européenne….

On continue ???? Entreprise publique et parapublique au fonctionnement inefficace et a la gestion désastreuse

Administration pléthorique et inefficace, donc inutile mais qui servent a planquer des copains….

Armée de fonctionnaire aux ordres, en sureffectif alors qu en sous activité….

Elle sont la les économies !!!!!

A force de ne pas faire le peu de « mal » dont sortirait un grand bien, on va etre mis sous tutelle de la troika et j avoue j ai hate, quand on voit l Espagne qui devient meilleure que nous…. Alors vite tres vite la Troika
a écrit le 09/11/2013 à 8:55 :
Salut à tous.
Réponse de le 09/11/2013 à 9:02 :
Salut mon gars ! T'as ramassé toutes tes betteraves ?
a écrit le 09/11/2013 à 8:33 :
Les dépenses sociales pèsent 2/3 de la dépense publique et elles vont croître inexorablement du fait du vieillissement, alors les mesurettes proposées par les commentateurs me font doucement rigoler ...virer 1 million de fonctionnaires, très bien mais pour en faire quoi messieurs les Yakafokon ? Des chômeurs de plus ? Des petits bureaucrates du privé ? Des assistants de vie pour torcher nos vieillards ? Manifestement vous n'avez toujours pas compris que votre jolie petit état providence va imploser !
Réponse de le 09/11/2013 à 9:44 :
Et si on virait tous les gendarmes policiers profs instit militaires... C'est vrai quoi ils ne servent à rien ! Enfin bref tout ça pour dire que je suis entièrement d'accord avec vous.
Réponse de le 09/11/2013 à 9:51 :
Heureusement vous vous avez tout compris on est sauvé.
Réponse de le 09/11/2013 à 10:05 :
Une réduction de 15% des fonctionnaires suffirait,. Au rythme d'un non remplacement en retraite pendant 6 ans, cela devrait suffire. C'est un choix politique. Il faut que cela concerne aussi bien sur les militaires.
Réponse de le 09/11/2013 à 10:09 :
C'est vrai quoi, ils ne peuvent pas servir à quelque chose vu que la magistrature... Supprimons la police et la gendarmerie, vous avez raison, et laissons le pays aux gentils jeunes qui ne travaillent pas parce que victimes de la société... vous pouvez remplir la suite.
Réponse de le 09/11/2013 à 12:48 :
@depenses: vous avez complètement raison. Mais la plupart des commentateurs ici viennent juste cracher leur fiel... Pour corriger un déficit de 100 milliards par an, réduire la sphèr e publique ne suffirait pas. Il va falloir faire comme en Allemagne, qui a eu le courage de diminuer de 20% les pensions de retraite et restreindre sensiblement les prestations maladies (supprimer le diabete et l'hypertension de la liste des ALD est une solution qui revient régulièrement dans les propositions des spécialistes de l'assurance maladie).
Réponse de le 09/11/2013 à 14:00 :
@Foxy : Vous dites n'importes quoi !!! L'Allemagne est loin d'être un modèle d'inspiration...
a écrit le 09/11/2013 à 7:55 :
Rien n'a été fait.
Donc agir point
a écrit le 09/11/2013 à 7:50 :
Raisonnement d énarques on peux rien faire c est pas possible bla bla bla .
On dit que dans 5 ans il y aura 5000 commune plus de département et tous ce bazars de communauté etc .la presse écrite est subventionné 1 milliard les buralistes etc etc france tv devrait avoir 3 chaînes ça fera des économies pour l armée on continue a vouloir tout produire pour la sécu on reprend ce de qui marche en Allemagne ou ailleurs en Europe on fonctionnarise les médecins on modifie les loi pour avoir toute les donnes médicale d un patient en ligne les retraite des fonctionnaires sont scandaleuse -10% au delà de 2500 euros Et on alourdie les droit de succession on est pas dans un systèm féodal
Réponse de le 09/11/2013 à 8:13 :
Ils pourraient déjà montrer l'exemple en réduisant les ministres, membre de l'assemblé et sénateurs par 2 ou trois. Ils peuvent également supprimer le salaire des membres qui ne participe pas au réunions de l'assemblé e sénatorial, ou ministérielle. Après tous il on bien réussi a mettre en place le non paiement du salaire le premier jour de de notre arrêt maladie. Du coup ne pas payer ceux qui ne viennent pas c'est encore plus facile a faire, on peux même les licencier tout comme vous ou moi si on allait pas au travail sans raison...
a écrit le 09/11/2013 à 0:44 :
- les hauts fonctionnaires, prebendes, elus inutiles
- les retraites dont le pouvoir d'achat est 2-3% superieur en France
- toutes les aides aux etrangers non francais qui ne cotisent pas et ramenent femme enfants etc pour accoucher, faire des FIV, toucher des aides
- arreter les traitements couteux en fin de vie plus tot (pas 3 ans de chimiotherapie horrible a 75 ans...)
etc etc.... des gaspillages dans le modele social, on en trouve des qu'on regarde un sujet en particulier
Réponse de le 09/11/2013 à 10:39 :
à savoir, nous ne négocions pas les tarifs des traitements, résultat, nous payons trois fois plus chers que l'italie et d'autres pays...

Les retraites, heu, je sais pas où tu vis mais en tout cas, je vois plus de retraités pauvre que des vieux riches comme tu l'entends...
a écrit le 09/11/2013 à 0:38 :
Des dépenses , en voilà :
1 Mld€ pour la Bretagne
3 Mld€ pour Marseille
Total 4 Mld€ pour aujourd'hui
Qui va devoir rembourser ?
Pas les agences de notation ..!
Réponse de le 09/11/2013 à 8:05 :
Allons-y! Dépensons allègrement sans en avoir le premier sou! Promettons, promettons, il y a des élections qui approchent......
Réponse de le 09/11/2013 à 10:12 :
Des bonnets rouges qui cassent tout et qui obtiennent 1 milliard d'aide c'est une honte. Pour Marseille c'est probablement dû à l'impuissance d'un maire qui est là depuis trop longtemps.
Sans compter les aides aux entreprises 65 milliards par an 4% du PNB, il attend quoi le medef pour dénoncer ces 6000 dispositifs d'aides ?
a écrit le 08/11/2013 à 23:13 :
Pas possible de baisser la sécu (2/3 du budget), déjà bien beau si on contient son augmentation à celle du PIB, pas possible de baisser la masse salariale (car taux de départs naturels voisin du GVT)...Il reste les achats externes, le budget européen et les subventions aux entreprises. On peut aussi cesser de financer les investissements par l'impôt en gageant tout investissement contre une cession d'actif. Donc les premiers acteurs qui vont morfler dans la baisse des dépenses publiques ce sont évidemment les entreprises (qui touchent des subventions ou vivent de la commande publique)...
Réponse de le 09/11/2013 à 8:21 :
La sécu est un puit sans fond avec une bureaucratie soviétique. Demandez a ceux qui y travail faite payer les urgences non urgente enlever 2 jours de carence au fonctionnaire en cas de maladie finançons la fin de vie Avec le patrimoine des mourants Un peu moins d état providence !!!
Réponse de le 09/11/2013 à 11:20 :
Tout cela doit être fait mais ne fera que limiter l'augmentation de nos plus de 600ge de sécu au même rythme que le PIB. Arrêtons les propos à l'emporte pièce et regardons les chiffres et les unités d'oeuvre (ainsi que leur prix de revient dans d'autres pays). Quand on a fait cela, après ça calme et ça rend plus modeste sur les marges de manoeuvre...La réalité c'est que le peuple français dans son ensemble (et pas seulement les politiques) s'est habitué à consommer sans payer depuis bientôt 40 ans donc effectivement le réveil sera dur mais pas seulement pour les fonctionnaires...
a écrit le 08/11/2013 à 22:59 :
Couper les dépenses dans les subventions est une priorité, arrêter la décentralisation qui est un luxe que nous n'avons pas choisi en est une autre!
a écrit le 08/11/2013 à 22:16 :
Cet article est a limite de la 4e dimension : ou sont les economies ??!!!
Au hasard :
- les 35h
- les regimes speciaux de retraites
- les privileges des fonctionnaires (annee de reorientation des profs, interessement a la secu)
- les missions inutiles : secretariat au Plan, Culture, Architectes de Batiments de France.
- Nos couteux parlementaires (salaires, reserves parlementaire, regime de retraite).
Réponse de le 08/11/2013 à 23:32 :
Et vous évaluez le total à combien? Le coût des 35 heures, c'est celui des allègements de charge sur les bas salaires. Mettre fin aux 35 heures ne permettra pas d'annuler ces allègements de charges. Pour le reste... un ou deux points de PIB
Réponse de le 09/11/2013 à 5:19 :
Mais un point de PIB c'est 20 milliard, alors un ou deux points c'est déjà pas mal du tout!

Avec des "oui bof un ou deux points" on arrive facilement à 4 ou 5 (on est 10 points au dessus de la moyenne européenne) ça va pas nous plomber. 4 pts c'est 80 milliards soit la totalité de notre déficit budgétaire ou de la collecte annuelle de CSG!
Réponse de le 09/11/2013 à 5:19 :
Mais un point de PIB c'est 20 milliard, alors un ou deux points c'est déjà pas mal du tout!

Avec des "oui bof un ou deux points" on arrive facilement à 4 ou 5 (on est 10 points au dessus de la moyenne européenne) ça va pas nous plomber. 4 pts c'est 80 milliards soit la totalité de notre déficit budgétaire ou de la collecte annuelle de CSG!
a écrit le 08/11/2013 à 22:14 :
Le modèle social doit être revu car il éloigne de l'effort, déresponsabilise l'individu et donne par trop la possibilité de tricher, offrant notamment à certaines profession d'abuser dans ses tarifs sans se montrer.
La revue doit viser à rendre complétement transparentes toutes les chaines (exiger des médecins d'afficher leur tarifs, exiger de justifier les refus de travail, rembourser les traitements réels et non les traitement de convenances(cures etc.) pour que ce système soit un plus pour ceux qui jouent le jeu et se battent - la très grande majorité - au détriment de ceux qui profitent de la bête au détriment de cette majorité.
Réponse de le 08/11/2013 à 22:53 :
Il me semble difficile d'incriminer le manque d efforts des retraités, de personnes malades (je ne parle pas d'une angine), des handicapés. Ils sont pointés du doigt pour les dépenses sociales...
Sauf que les retraités ont payé toute une vie pour avoir le droit à une retraite.
Une personne malade, avant d'être malade a également cotisé pour une protection.
Idem, pour une personne handicapée, et peut-on faire faire payer le poids des dépenses faites sur d autres sujets à des personnes handicapées, inaptes ?
Etrangement, pas un mot sur le RSA, la CMU, l'AME, les dépenses multiples des villes,d es départements jusqu'au sommet de l'état.
Utilité de certains ministères ? De mettre à disposition des berlines pour ces messieurs ? Les aides multiples versées vers certains pays ?
Par contre l'effort collectif pourrait être de demander une contribution par l'impôt à tous. Même vers celles et ceux touchant une allocation. Un petit minima, 50€ par an, cela représente 4€16 par mois. Certes, cela peut faire bondir certains, mais c'est ca, ou demain il n'y aura plus rien.
Réponse de le 09/11/2013 à 10:02 :
Ne vous justifiez pas parce que vous êtes retraité ou un un cas que vous avez cité. Je suis encore actif vous n'en avez rien à cirer des autres ma belle mère est retraitée et elle profite pleinement de son argent. Les autres on s'en fout il peuvent vivre comme ils veulent même sans un sous. Ceux qui ont travaillés toute leur vie n'ont pas de compte à rendre.
a écrit le 08/11/2013 à 22:14 :
Cet article est a limite de la 4e dimension : ou sont les economies ??!!!
Au hasard :
- les 35h
- les regimes speciaux de retraites
- les privileges des fonctionnaires (annee de reorientation des profs, interessement a la secu)
- les missions inutiles : secretariat au Plan, Culture, Architectes de Batiments de France.
- Nos couteux parlementaires (salaires, reserves parlementaire, regime de retraite).
Réponse de le 08/11/2013 à 23:20 :
Le retour aux 39h c'est juste la baisse du salaire net et la fin définitive des heures sup : ça ne fera pas travailler les français plus qu'ils ne travaillent aujourd'hui c'est à dire environ 38h pour ceux (de moins en moins nombreux) dont on peut effectivement comptabiliser le temps de travail. C'est donc une fausse bonne idée. La vraie bonne idée qui demeure reste le transfert des charges vers la TVA et la CSG...
Réponse de le 08/11/2013 à 23:24 :
Le retour aux 39h c'est juste la baisse du salaire net et la fin définitive des heures sup : ça ne fera pas travailler les français plus qu'ils ne travaillent aujourd'hui c'est à dire environ 38h pour ceux (de moins en moins nombreux) dont on peut effectivement comptabiliser le temps de travail. C'est donc une fausse bonne idée. La vraie bonne idée qui demeure reste le transfert des charges vers la TVA et la CSG...
Quant aux autres postes que vous citez c'est malheureusement epsilonesque par rapport aux 100ge qu'il faut trouver...
Réponse de le 08/11/2013 à 23:27 :
Le retour aux 39h c'est juste la baisse du salaire net et la fin définitive des heures sup : ça ne fera pas travailler les français plus qu'ils ne travaillent aujourd'hui c'est à dire environ 38h pour ceux (de moins en moins nombreux) dont on peut effectivement comptabiliser le temps de travail. C'est donc une fausse bonne idée. La vraie bonne idée qui demeure reste le transfert des charges vers la TVA et la CSG...
Quant aux autres postes que vous citez c'est malheureusement epsilonesque par rapport aux 100ge qu'il faut trouver...
Réponse de le 08/11/2013 à 23:29 :
Le retour aux 39h c'est juste la baisse du salaire net et la fin définitive des heures sup : ça ne fera pas travailler les français plus qu'ils ne travaillent aujourd'hui c'est à dire environ 38h pour ceux (de moins en moins nombreux) dont on peut effectivement comptabiliser le temps de travail. C'est donc une fausse bonne idée. La vraie bonne idée qui demeure reste le transfert des charges vers la TVA et la CSG...
Quant aux autres postes que vous citez c'est malheureusement epsilonesque par rapport aux 100ge qu'il faut trouver...
a écrit le 08/11/2013 à 21:51 :
C est sur aue ca va faire hurler, mais on peut quand meme bien baisser certaines depenses.
Vu l importance du budget de la secu (> a celui de le tat c est la qu il faut commencer). Ca va pas faire plaisir aux vieux et aux professions medicales qui vont y perdre du chiffre d affaire mais c est la solution. Quelques idees: fin des cures, bonus malus (plus tu consommes de medoc, plus tu paies de cotisations), franchises, fin du remboursement de certains soins (ex les gonflages de poitrines ou les tranquilisants (la france consomme quasiment 50 % des tranquilisants consommes dans le monde !!)
Réponse de le 08/11/2013 à 22:08 :
C'est surtout les pensions qui expliquent la quasi totalité de la hausse des prélèvements publics sur une vingtaine d'année. La meilleure solution est donc de diminuer les pensions. Ca va crier....
Réponse de le 08/11/2013 à 22:18 :
Baissons tous les tarifs médicaux. Les médecins privent faire eux aussi des efforts. Supprimons des petits hôpitaux locaux.
Réponse de le 08/11/2013 à 22:55 :
Plus tu consommes de médicament, plus tu paies ?
Je vous laisse expliquer cela à une personne atteinte d'un cancer ? Ou d'une autre maladie "grave"...
Peut-être que demain cela pourrait être vous ou l'un de vos proches, je doute que vous apprécieriez de payer plus car vous êtes vraiment malade et que vous consommez plus, ou des médicaments + chers qu'un cachet d'aspirine.
Réponse de le 09/11/2013 à 10:07 :
Vous avez raison baissons les retraités pour ceux qui vont la toucher à l'avenir pour vous par exemple et au boulot jusqu'à 70 ans nous les jeunes retraités on est pour vous voyez on vous donne raison. On s'en fout notre taux est déjà calculé. Vous voyez on ne crie pas on est d'accord et au boulot feignasse.
Réponse de le 09/11/2013 à 15:03 :
Le déficit étant actuel, ce sont les pensions actuellement versées qui sont a diminuer, pas seulement celles a venir. Sinon, on ne réalise pas d'économies. Vu le déficit, c'est 14% de réduction qu'il faudrait réaliser.
Ne me dites pas que cela baisserait la consommation en France. En effet cela ferait baisser les charges sociales de 3 a 4 points . La perte de pouvoir d'achat des retraites sur la consommation serait compensée par le gain sur les charges, soit par la relance de consommation des actifs, soit par la meilleure compétitivité de nos entreprises, en fonction de qui récupérera les 3a 4 points de charges.
Réponse de le 09/11/2013 à 16:22 :
Vous avez bien le droit de rêver les yeux ouverts allez au boulot pour apporter de la richesse au pays au lieu de manifester votre jalousie. 35 heures par semaine on a connu 48 heures alors vos leçons à dix balles on s'en tape. Beaucoup de paroles et peu de travail voilà le souci de la France .
a écrit le 08/11/2013 à 21:42 :
discours conventionnel de gauche, car quiconque travaille dans une administration assiste a un gachis tellement gigantesque d'argent pour des choses inutiles ! La santé en se séparant de ses multiples strates de non soignants, pourrait fonctionner avec un budget moitié moindre et assurer ainsi à elle seule par une baisse des charges le redemarrage de la France, mais les socialistes ne veulent pas d'un redemarrage des sociétés, ils veulent une redemarrage par l'état et çà, çà n'a jamais existé!
a écrit le 08/11/2013 à 21:01 :
Il faut supprimer pas mal d'observatoires et autres inepties de la république, quitte à payer les fonctionnaires à rester chez eux ou faire un plan de départ volontaire et surtout ne pas en embaucher plus.
Il faut interdire aux collectivités d'intervenir dans les domaines dont elles ne sont pas responsables.
Il faut supprimer la sous-préfecture à Tulle.
Il faut fermer des services sous utilisés et donc moins performant dans les hôpitaux. Moi je suis allé me faire opérer à Caen et pas à cherbourg, comme tout le monde...
Bref, tout le monde est au courant, à droite comme à gauche.
a écrit le 08/11/2013 à 20:59 :
tous ceux qui des économies les retirent.
eh hop tous s'écroulent et on repart sur de bonnes bases avec beaucoup de souffrances
Réponse de le 09/11/2013 à 9:50 :
Pour en faire quoi ? Si c'est pour consommer et relancer l'économie ce serait une bonne idée c'est quand même en France qu'on a les plus gros bas de laine, taxons plus ce fric qui ne sert à rien et faisons travailler nos entreprises. Ainsi l'argent rentrera dans les caisses.
Réponse de le 09/11/2013 à 22:00 :
Vous avez le droit de rêver je fais ce que je veux avec mon fric comme vous le dites si bien. Jaloux vous n'en avez pas et s'en fout.
a écrit le 08/11/2013 à 20:58 :
Jusqu'à réduire l'immigration et donc ses dépenses consécutives, l'AME, toutes les aides sociales aux étrangers,les financements des associations communautaristes (licra, mrap, sos racisme, etc...), le financement des mosquées et du hallal, baisse du salaire de l'exécutif car la politique est avant tout un engagement plus qu'une voie d'avidité, rendre invalide la loi 1973 pompidou rodchild afin d'utiliser à nouveau la Banque de France à taux zéro, ce que l'on donne à l'europe pour engraisser ses technocrates. Les aides faites aux autres pays du monde (cf: par exemple la taxe chirac sur les billets d'avions, etc...), la taxe audiovisuelle, les syndicats qui ne représentent que 7% de la population active (ils représentent surtout le grand patronat), les aides fiscales importantes pour les grands groupes comparées à celles des TPE/PME, etc...
J'en passe certainement, et des meilleurs. En tout cas il faut vite se rendre à l'évidence que le Peuple ne veut plus payer toutes ces dépenses mortifères et injustes en tant de crise profonde ! CQFD
a écrit le 08/11/2013 à 20:50 :
L'AME coute 900 millions d'euros par an et est un formidable importateur de la misere du monde.
Réponse de le 08/11/2013 à 22:12 :
On parle de centaines de 140 milliards a économiser et vous nous parler de 0,9. Et après vous faites quoi pour les 139,1 milliards ?
Réponse de le 09/11/2013 à 0:36 :
Il faut bien commencer par quelque chose! ça serait un bon signal qui montrerait que le gouvernement a la volonté de s'occuper en priorité des problèmes touchant nos concitoyens.
Réponse de le 09/11/2013 à 8:55 :
Vous avez raison. Supprimons dans ce cas toutes les aides sociales aux ressortissants étrangers qui ne vivent que de celà. A la clé on parle de 20 milliards.
Soit l'équivalent d'une économie de 330 euros par habitant et par an. Une famille avec 2 enfants verraient globalement sa charge fiscale diminuer de 1300 euros par an.
C'est un bon début non ?
Réponse de le 09/11/2013 à 10:12 :
Vous avez raison cette politique vis à vis des étrangers nous ruinent, ces bobos de gauche qui disent le contraire vivent en dehors des réalités, ils sont dans leur monde nous on est sur terre.
a écrit le 08/11/2013 à 20:45 :
Un exemple parmi tant d'autres de ces "choses" qui ne servent a rien : les Chambres de Commerce, que d'argent public gaspillé pour nourrir une caste de fonctionnaires et assimilés fonctionnaires incompétents (avec des chefs de service qui gagnent 4000 à 5000 euros net par mois à remplir des tableaux de statistiques), au détriment des entreprises qui sont obligées de financer ces organismes fantomes non representatifs. En France, pour raisons budgetaires des gendarmeries ferment, des services d’hopitaux fermes, des tribunaux ferment, par contre les Chambres de Commerce et d’Industrie qui consomment chaque annee plus de 4 milliards d’euros de budget et de petits fours et où seulement 10-15% des chefs d’entreprise votent et s’interessent a cette structure archaique. Les CCI qui hebergent des chefs de service aux salaires de ministre qui regnent sur un elephant de 27.000 salaries !!! Et rien n’est fait pour que cela change !!! On supprime des lits d’hopitaux, des gendarmeries mais ce dinosaure de CCI est toujours aussi frais ! Que l’Etat mette les priorites dans le bon ordre
a écrit le 08/11/2013 à 20:44 :
Un exemple parmi tant d'autres de ces "choses" qui ne servent a rien : les Chambres de Commerce, que d'argent public gaspillé pour nourrir une caste de fonctionnaires et assimilés fonctionnaires incompétents (avec des chefs de service qui gagnent 4000 à 5000 euros net par mois à remplir des tableaux de statistiques), au détriment des entreprises qui sont obligées de financer ces organismes fantomes non representatifs. En France, pour raisons budgetaires des gendarmeries ferment, des services d’hopitaux fermes, des tribunaux ferment, par contre les Chambres de Commerce et d’Industrie qui consomment chaque annee plus de 4 milliards d’euros de budget et de petits fours et où seulement 10-15% des chefs d’entreprise votent et s’interessent a cette structure archaique. Les CCI qui hebergent des chefs de service aux salaires de ministre qui regnent sur un elephant de 27.000 salaries !!! Et rien n’est fait pour que cela change !!! On supprime des lits d’hopitaux, des gendarmeries mais ce dinosaure de CCI est toujours aussi frais ! Que l’Etat mette les priorites dans le bon ordre
Réponse de le 09/11/2013 à 10:20 :
Que l'on supprime déjà des postes de députés et sénateurs deux chambres où l'on fait sa sieste en étant payé. Savez vous que pour les sénateurs on réalise pour chacun d'eux un siège sur mesure. Enfin débarrassons nous de la chaîne LCP, chaîne de propagande payée par les contribuables. Regardez à 9 heures du lundi au vendredi vous avez droit aux blabla deus deux journalistes, vous les reconnaîtrez c'est la propagande de la voix de son maître Flamby 1er. Heureusement qu'il reste de vrai journalistes dont ceux de la Tribune on est pas toujours d'accord mais ils font leur boulot.
a écrit le 08/11/2013 à 20:34 :
Les Fonctionnaires, les fainéants et autres assistés sociaux vont bien déguster... Ça en est jouissif rien que d'en penser.
Réponse de le 08/11/2013 à 20:45 :
Pourquoi tant de masochisme ?
a écrit le 08/11/2013 à 20:31 :
Les "dirigeants" français sont en général près du radiateur (imagerie scolaire d'Epinal )...
Et cela ne console pas les Gaulois de savoir que c'est peu ou prou la même chose ailleurs. Mais en France, on préfère le beau discours s'appuiant sur une idiotie plutôt qu'un discours peu attrayant mais réaliste... Des veaux, comme beaucoup de peuples d'ailleurs. En conséquence, pourquoi voulez-vous que les dirigeants se préoccupent du pays ? Tous les peuples sont amnésiques. Vous avez connu 1981... Vous en redemandez ? Allez-y... Mais...ne vous plaignez pas! Assumez ! Ou alors, retroussez vous les manches, sans faire semblant cette fois... :-)))
a écrit le 08/11/2013 à 20:15 :
Ma solution: on supprime le sénat, on réduit des deux tiers le nombre de députés et on s'attaque au nombre de fonctionnaires à tous les étages. Bon, je sais, réduire les dépenses, pour eux cela veut dire augmenter les impôts et réduire les prestations sociales de la classe moyenne :-)
Réponse de le 08/11/2013 à 20:47 :
Excellente suggestion : on leur dira d'aller se nourrir chez les anciens de 68, mon patoche !
Réponse de le 09/11/2013 à 10:25 :
Tu parles pour les autres et quand on ferme ton bureau de poste tu es le premier â gueuler et quand tu vas à l'hôpital tu trouves l'attente trop longue. Alors tes conseils à dix balles bon pour les autres mais par pour toi. D'accord sur l'inutilité de tous ces politiques qui se nourrissent sur le dos des contribuables.
a écrit le 08/11/2013 à 20:12 :
Il s'agit seulement de faire avec 4 millions de fonctionnaires ce que l'ètat fait avec 5,4 millions. C'est possible!
Réponse de le 08/11/2013 à 22:12 :
Je signale juste que si on ne remplace aucun fonctionnaire (beaucoup plus fort que Sarko) on passe simplement de 5300000 fonctionnaires à 5100000 à la veille de la prochaine élection présidentielle. Si en plus on tient compte du GVT, autant dire qu'on n'aura rien gagné du tout en euros courants (comme Sarko d'ailleurs)...Alors arrêtons les raisonnements simplistes qui ne tiennent pas 2 secondes devant un simple calcul réaliste...
Réponse de le 08/11/2013 à 23:00 :
Je ne suis pas fonctionnaire, je n'ai personne dans mes proche qui le soit.
Mais, la réplique de supprimer les fonctionnaires et simpliste.
Que feront toutes ces personnes sans emplois ? Elle grossiront les rangs du pôle emploi ?
La problématique sera tjs la même... Avec un déficit tjs plus grand de cet organisme.
Par contre faire cotiser comme dans le privé la fonction publique oui.
N'oublions, pas qu'un "fonctionnaire" consomme son salaire, donc que 'largent est ré injecté dans la vie économique. Et que surement vous profitez directement, ou indirectement de cet argent par votre job...
a écrit le 08/11/2013 à 20:00 :
Ben oui, couper, sabrer, tailler dans les dépenses publiques : l'Etat doit se mettre à la diète tout comme il nous y a mis, nous les citoyens. A quand des budgets de fonctionnement et d'investissements en croissance zéro ? Aux calendes grecques ? . Et les collectivités locales jettent l'argent par les fenêtres, elles sont la cause principale de la croissance de nos déficits ces dernières années. Bravo la décentralisation, qui a confié à ces fous furieux les rênes des finances des villes ! Tout n'est qu'incurie et gaspillage dans ce pays.
Réponse de le 09/11/2013 à 8:29 :
Le seul petit bémol c'est que l'état c'est nous : croissance zéro pour les retraites ? croissance zéro pour l'assurance maladie et les allocations familiales même si la population augmente ? suppression du crédit impôt recherche et arrêt complet de la sous-traitance et des achats d'équipement ce qui mettra en difficultés tous les fournisseurs de l'état et des CL ?
a écrit le 08/11/2013 à 19:59 :
Ben oui, couper, sabrer, tailler dans les dépenses publiques : l'Etat doit se mettre à la diète tout comme il nous y a mis, nous les citoyens. A quand des budgets de fonctionnement et d'investissements en croissance zéro ? Aux calendes grecques ? . Et les collectivités locales jettent l'argent par les fenêtres, elles sont la cause principale de la croissance de nos déficits ces dernières années. Bravo la décentralisation, qui a confié à ces fous furieux les rênes des finances des villes ! Tout n'est qu'incurie et gaspillage dans ce pays.
a écrit le 08/11/2013 à 19:36 :
Je ne sais pas si c'est toujours d'actualité mais il y a qques années les militaires devaient entretenir leur matériel, ensuite ils ont ensuite embauché des civils fonctionnaires pour faire leur travail, et maintenant les civils fonctionnaires font appel à des entreprises privées pour faire le travail des civils fonctionnaires ! pas mal :
a écrit le 08/11/2013 à 19:28 :
Vendre son Air Force One présidentiel ; supprimer la moitié de l'Assemblée Nationale ; supprimer le SENAT ; Supprimer les maires des petites communes et diminuer les salaires de l'ensemble des élus...Que les collectivités justifient les dépenses de frais de bouche...etc
Réponse de le 08/11/2013 à 20:37 :
Les élus n'ont pas de salaires, mais des indemnités, et encore pas tous selon les mandats.
Il faut savoir de quoi on parle avant d'imaginer couper dans les dépenses.
Réponse de le 08/11/2013 à 22:46 :
C'est vrai les indemnités ne sont pas soumises à l'impôt, c'est tout bénef !
Réponse de le 08/11/2013 à 22:47 :
C'est vrai les indemnités ne sont pas soumises à l'impôt, c'est tout bénef !
Réponse de le 08/11/2013 à 23:02 :
@Fluelno : les élus ont des indemnités, mais ils ont aussi une fiche de paie; Allez voir sur le site du sénat, vous aurez l'exemple d'une fiche de paie d'un sénateur... Dont un "net" non imposable...
Réponse de le 10/11/2013 à 11:01 :
Avec les indemnités c'est encore mieux c'est plus facile à nous gruger on rajoute tant que l'on veut et on ne déclare rien. Ils sont bons ces politiques pour se servir au détriment du peuple.
a écrit le 08/11/2013 à 18:48 :
Les économies possibles dans la sphère des collectivités locales sont archi-connues. Nommer deux anciens ministres pour faire un rapport de plus est une sinistre rigolade. Tout est bon pour différer les décisions délicates qui ne manqueront pas de faire réagir les syndicats de la fonction publique, protégés du pouvoir actuel.
a écrit le 08/11/2013 à 18:36 :
Il est evident qu;il faut remettre en cause le modele social francais,c'est la gangrene qui tue l'economie
Réponse de le 08/11/2013 à 19:20 :
Quand on voit ce que coûte L'AME par an !!!!!!!!.......
Réponse de le 08/11/2013 à 20:38 :
Ho oui, encore et toujours la faute des étrangers...
Lassant, lassant, lassant...
Réponse de le 08/11/2013 à 22:16 :
Coupons dans les retraites de 15%, et interdisons les dépassements d'honoraires et baissons les tarifs médicaux (consultations, médicaments...) d'au moins 15% pour arriver a l'équilibre.
Réponse de le 09/11/2013 à 22:10 :
Coupons déjà dans les salaires moins 30% et 50 heures de travail, payées 35 heures jusqu'à 70 ans et la France est sauvée, alors qui au boulot feignasse. Patrons réveillez vous vos salariés ne foutent plus rien faites les bosser mer..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :