Éducation : pourquoi la France décroche-t-elle ?

 |   |  279  mots
25ème sur 65 pays. C’est le rang qui a été attribué, aujourd’hui, à la France par l’enquête Pisa de l’OCDE sur les performances des élèves de 15 ans en 2012. / Reuters
25ème sur 65 pays. C’est le rang qui a été attribué, aujourd’hui, à la France par l’enquête Pisa de l’OCDE sur les performances des élèves de 15 ans en 2012. / Reuters (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, avec une perte de 5 places au classement du suivi des acquis des élèves de l'OCDE, l'éducation en France a-t-elle décroché ?

25ème sur 65 pays. C'est le rang qui a été attribué, aujourd'hui, à la France par l'enquête Pisa de l'OCDE sur les performances des élèves de 15 ans en 2012.

Permettant d'évaluer les divers systèmes éducatifs à travers le monde et d'offrir de nouvelles pistes de réflexion, ce tant attendu rapport triennal pointe du doigt des inégalités scolaires record dans l'Hexagone.

Profitant de cet argument de poids pour légitimer la tant controversée "refondation de l'école" prônée par le gouvernement, le ministre de l'éducation, Vincent Peillon, en appelle à une prise de conscience collective face à cet "impératif national".

28 minutes

Les résultats de l'étude faite en 2012 par le PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves de l'OCDE) sont tombés : les élèves français ne brillent pas et arrivent 25ème sur les 65 pays de l'OCDE. Et, surtout, la France se fait championne des inégalités scolaires. Quelle est la méthode des tests PISA pour mesurer la réussite scolaire par pays ? Faut-il réformer l'école « à la française », modèle qui a longtemps été plébiscité mais qui semble désormais s'essouffler ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

DEBAT
28 minutes en débat avec la journaliste au Monde, spécialiste des questions d'éducation Maryline Baumard, l'historien, spécialiste de l'enseignement de l'Histoire Dimitri Casali, également créateur des spectacles Historock, et le sociologue, maître de conférences à l'Université Paris 8 Camille Peugny.

 >>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission,
sur Twitter @28minutes
et sur Facebook

______

>>> PISA : les résultats s'aggravent. Que fait-on pour inverser la tendance ? 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2013 à 9:46 :
Depuis les années 1968 l'éducation nationale est dirigée par des stroskistes qui pronent l'égalité en nivelant pas le bas afin de mieux impacter le pays de cette idéologie. Tous les rouages de cette administration sont polués par c'est faiseurs de misères. N'importe quel ministre désigné, se heurte à ce front de l'immobilisme garant de leur place. Il n'y a qu'une seule solution, rendre les établissements autonomnes de leurs programmes, décentraliser la gestion des établissements aux élus locaux, introduire les professionnels privés dans le contenu des cours, et surtoutremettre sur le terrain tous ces planques, ces donneurs d'ordres et les mettre dans les zones sensibles afin qu'ils apprécient le contenu de leur connerie
a écrit le 05/12/2013 à 19:47 :
Normal. Le tout venant est en passe de dépasser l'AOC;
a écrit le 05/12/2013 à 9:16 :
Le résultat est pas si mauvais vu la qualité déplorable de l enseignement, si les prof n étaient pas des nantis incompétents nous pourrions progresser. Savez qu'un prof de math refait ces cours une fois tous les 3 ans et encore les modifications sont marginales. Comment des parents peuvent encore préférer leur confort à l éducation des enfants s opposant à toute les réformes. L'absolution est augmentation des heures de cours et remplacement des fonctionnaires par des non titulaires paye aux mérites.
Réponse de le 05/12/2013 à 17:27 :
supprimer le statut de fonctionnaires qui paralyse tout mérite comme pour tous tout ira mieux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :