"Touche pas à mon département ! "

 |   |  283  mots
Moitié moins de régions d'ici 2017, suppression des conseils départementaux d'ici 2021 : les annonces surprises de Manuel Valls lors de son discours de politique générale de Manuel Valls du 8 avril dernier. / Reuters
Moitié moins de régions d'ici 2017, suppression des conseils départementaux d'ici 2021 : les annonces surprises de Manuel Valls lors de son discours de politique générale de Manuel Valls du 8 avril dernier. / Reuters (Crédits : reuters.com)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, millefeuille territorial, touche pas à mon département ?

6 Français sur 10 favorables à la suppression des départements et à la division par deux du nombre de régions. C'est ce que révèle un sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche suite au discours de politique générale de Manuel Valls.

L'un des grands enjeux de son gouvernement : la réforme territoriale. Suppression du conseil général, réduction de moitié du nombre de régions, refonte de la carte intercommunale, suppression de la clause de compétence générale…

Le nouveau Premier ministre parviendra-t-il à relever le défi périlleux du millefeuille administratif ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

Septembre 1789, les départements
Trois semaines après l'adoption de la déclaration des droits de l'Homme, Jacques-Guillaume Thouret, député du Tiers État, fait passer un décret qui instaure les départements. Retour sur un découpage du territoire français qui aura subi de nombreuses modifications au fil des siècles.

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Italie : Matteo Renzi supprime les provinces
Le millefeuille territorial n'occupe pas que la sphère politique française. En Italie aussi, le sujet est sur la table. Et Matteo Renzi l'a promis, il va supprimer les 107 provinces, l'équivalent de nos départements. Son objectif : faire des économies et lutter contre la corruption. Une réforme approuvée par 62% des Italiens.

DEBAT
Pour en débattre, Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'Institut français pour la recherche sur les administrations publiques, Claudy Lebreton, président de l'Assemblée des départements de France, et Pierre Veltz, économiste, sociologue et spécialiste des dynamiques territoriales.

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2014 à 13:56 :
Proposons une simplification choc : La simplification des Régions à l’extrême : plus qu'une, la FRANCE ! Et les départements ont encore une dimension pertinente, à l'heure où les économie locale doivent se réorganiser, le département est la taille humaine idéale.
a écrit le 17/04/2014 à 14:40 :
Valls sautera car les petits barons locaux et régionaux n accepterons jamais de perdre leurs petits pouvoirs et indemnités. Ils ont viré De Gaulle en 69 qui voulait supprimer le Sénat, idem pour Jospin qui avait la même idée
a écrit le 17/04/2014 à 9:59 :
... un truc grave dont les politiques ne semblent pas prendre en compte ... c'est l'exode des jeunes .... de la France .... et là c'est notre avenir qui n'a plus d'avenir !!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/04/2014 à 9:48 :
La base de l'organisation administrative, ce sont les communes. Les communes sont aussi le lieu d'expression d'une vraie démocratie, généralement indépendante de la politique des partis, (à l'exception des plus grandes villes). Les communautés de communes sont venues épaissir le mille-feuilles, doublonnant, voire "triplonnant " avec le département et la région.
Des communes et une région ne serait-ce pas suffisant?
Réponse de le 19/04/2014 à 13:57 :
Peut être, ou la France et les Départements, comme on a toujours connu.
a écrit le 17/04/2014 à 9:41 :
Les départements sont d'un autre age .... moins d'élus et de fonctionnaires !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 16/04/2014 à 21:06 :
pmxr a écrit le 16/04/2014 à 19:13 :

j'oubliais 50% de communes en moins !!!!!!!!!!!!!!
C'est surtout dans les petites communes la fiscalité locale est très basse, donc les Départements, régions etc ont moins de revenus, puisque la valeur locative est peu élevée.. Je n'ose vous dire ce que je paie !
Réponse de le 17/04/2014 à 9:38 :
les communes en SA .... gérées comme des entreprises !
Réponse de le 17/04/2014 à 9:45 :
je parle allemand également .... espagnol, français et anglais ... patois je ne sais pas !
Réponse de le 17/04/2014 à 10:05 :
... pas de diplômes.... c'est foutu pour moi !
a écrit le 16/04/2014 à 19:17 :
.... de toute façon l’Europe ne laissera pas le choix ! " OUT " les élus et fonctionnaires !
Réponse de le 16/04/2014 à 19:22 :
Vivement que vous alliez les rejoindre : out les rentiers !
a écrit le 16/04/2014 à 19:13 :
j'oubliais 50% de communes en moins !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 16/04/2014 à 19:12 :
50% d'élus de moins et de fonctionnaires ! Les départements c'est d'un autre age !
a écrit le 16/04/2014 à 13:37 :
Si les élus en place refusent cette réforme que veut une majorité de français, ils ne devront pas être surpris d'être pris à parti, voire insultés. Car en effet, ils ne feraient alors qu'accréditer la pensée de la majorité d'entre nous: ils sont là pour leur propre intérêt, pas pour l'intérêt collectif. Il ne mériteraient donc pas de prétendre nous représenter...
a écrit le 16/04/2014 à 12:10 :
On mélange tout. Que les départements ou les régions "historiques" subsistent entant que cartographie, ou culture n'a rien a voir avec le fait qu'il faille réduire le nombre de couches du sandwich improductif constituant l'administration. Le clampin de base que je suis demande juste a disposer des services administratifs au plus proche de chez lui. Que ce soit du local, du départemental, du régional, du nation, de l'extra-galactique, je m'en fous royalement. Je serais toujours habitant de ma ville, éventuellement avec un numéro de code postal historique, et je serai toujours de ma région, même si elle n'est pas présidée par un parasite coopté par ses pairs dans une tambouille électorale. Donc remettons en ordre la vraie question posée : virez nous le mille feuilles, et simplifiez nous le bouzin.
Réponse de le 16/04/2014 à 12:27 :
ne pas toucher aux millefeuille gâteau qui gave tant de fonctionnaires
Réponse de le 16/04/2014 à 15:42 :
Qui gave aussi tant de politiques de tout bord.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :