Crowdfunding : « Nous avons les moyens d’enjamber le monopole bancaire » (Arnaud Montebourg)

 |   |  110  mots
Le premier discours d'Arnaud Montebourg sur le Crowdfunding samedi dernier. / DR
Le premier discours d'Arnaud Montebourg sur le Crowdfunding samedi dernier. / DR (Crédits : Reuters)
A l'occasion de la première fête du crowdfunding, Arnaud Montebourg a confirmé la détermination du gouvernement à laisser une place de choix au financement participatif en France.

Samedi 17 mai avait lieu la première fête du crowdfunding organisée par Financement Participatif France, l'association des plateformes de crowdfunding en France.

A l'occasion de cet événement le Ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique a tenu à rappeler que l'État mettrait tout en œuvre pour apporter un cadre favorable à la profession. Nous avons vu un Arnaud Montebourg convaincant, incisif et déterminé à faire du crowdfunding une place de choix dans le financement de l'économie...

>>> Découvrer les propositions d'Arnaud Montebourg pour le crowdfunding français, et regarder son intervention en vidéo sur le site Good Morning Crowdfunding!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2014 à 14:10 :
Quand on est incapable de traiter un problème avec des solutions simples qui ont fait leurs preuves, on invente des mots nouveaux, en langue anglaise ou en Globish si possible.

Voilà donc le CROWDFUNDING ou financement par la populace! Vive le populisme d’une cuisante actualité !
Personne ne s’est aperçu qu’il s’agit de la toute première étape d’un modèle millénaire, déjà connu à Babylone et qui a permis il y a plus de cent ans à notre agriculture de connaître le développement que l’on sait.

Mais pour être poli tout le monde s’en fout, et plutôt que d’exiger que les banques jouent correctement leur rôle, ou de remettre à l’honneur le modèle coopératif et mutualiste abandonné même par la plupart de ceux qui en portent encore le nom, on préfère réinventer la toute première étape de ce modèle dont il ne sortira rien tant que l’on ne sera pas capable de la dépasser.

Le drame est que les échecs répétés de l’Aide Publique au Développement où l’on a englouti en vain depuis des décennies des sommes énormes, tiennent à ce refus systématique de remettre à l’honneur un modèle sans égal, mais que des inconscients incompétents ont décidé de déclarer ringard.

« C'est quelque chose qui marche assez bien dans la musique », rappelait sans rire, Fleur Pellerin alors ministre déléguée chargée des PME qui souhaitait faciliter ce type d’ânerie en France.
Cela doit même marcher plus qu’assez bien dans la musique puisque c’est du pipeau !
Chacun sait que la musique est avec les activités de pompes funèbres un élément d’avenir de la croissance les deux étant prises en compte dans le PIB alors tant mieux si ça marche assez bien !
Et voilà qu'Arnaud Montebourg s'y met aussi !
C’est ce genre de gamineries qui nous enfonce de plus en plus dans la crise ! Lamentable !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :