Quand le crowdfunding se finance par… le crowdfunding

 |   |  471  mots
Le financement participatif a permis de collecter près de 80 millions d'euros en France, en 2013, selon le cabinet CompinnoV. REUTERS.
Le financement participatif a permis de collecter près de 80 millions d'euros en France, en 2013, selon le cabinet CompinnoV. REUTERS.
Dans le cadre d’un tour de table global de 800.000 euros, la plateforme de microcrédit Babyloan vient de lever 300.000 euros via la plateforme de "crowdequity" Anaxago. Une première en France.

Pour une plateforme de crowdfunding qui cherche à lever des fonds, ne pas faire appel au financement participatif serait un comble. C'est donc via Anaxago - une plateforme de "crowdequity" qui met en relation, via Internet, des start-up en quête d'argent avec des épargnants à la recherche de placements - que Babyloan, spécialisée dans le crowdfunding solidaire, vient de lever 300.000 euros.

Au passage, Anaxago a permis à de jeunes pousses et à des PME innovantes de collecter quelque 5 millions d'euros depuis sa création, en 2012. Bien que le financement d'acteurs du crowdfunding par le crowdfunding, précisément, tombe sous le sens, cela ne s'était encore jamais vu en France.

La Caisse des dépôts prend 8% du capital de Babyloan

 A cette somme de 300.000 euros levée auprès de "la foule", donc, se sont ajoutés 200.000 euros en provenance des actionnaires historiques de Babyloan, à savoir des ONG (organisations non gouvernementales) comme la Fondation Crédit agricole Grameen, des banques telles que le Crédit coopératif et le Crédit municipal de Paris, ainsi qu'une quinzaine d'investisseurs privés. La Caisse des dépôts a complété ce tour de table en entrant au capital de Babyloan à hauteur de 8%, via un apport de 300.000 euros.

Soit une levée de fonds de 800.000 euros au total, que Babyloan - qui met en relation quasi-directe de petits entrepreneurs à la recherche d'un crédit avec des particuliers désireux de donner un sens à leur épargne - utilisera pour financer la refonte globale de son site Internet, mais également pour étoffer le nombre de pays dans lesquels la plate forme est présente.

 Huit millions d'euros prêtés en six ans

 Six ans après sa création, la plate forme de microcrédit fondée par Arnaud Poissonnier est donc valorisée 3,75 millions d'euros. Pourtant, Babyloan a réalisé un chiffre d'affaires de 350.000 euros seulement en 2013, et ne devrait atteindre l'équilibre qu'en 2017, d'après son plan de marche. Il n'en reste pas moins que, depuis 2008, la plate forme a permis à 18.000 projets issus de 15 pays de bénéficier d'un total de 8 millions d'euros de prêts, émanant de 30.000 épargnants. Ces prêts, qui ne sont pas assortis d'intérêts, ont tous été remboursés, précise Babyloan.

 A noter que la réglementation du crowdfunding en France, qui devrait voir le jour cet été, permettra aux porteurs de projets d'emprunter jusqu'à 1 million d'euros, et aux particuliers de prêter jusqu'à 1.000 euros par projet. De quoi donner un coup de fouet supplémentaire au financement participatif, qui a permis de collecter près de 80 millions d'euros en France, en 2013, selon le cabinet CompinnoV. Un montant certes minuscule par rapport aux 3 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros) engrangés à l'échelle mondiale (dont 60% aux Etats-Unis), mais qui a quasiment triplé par rapport à 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2014 à 9:17 :
100% des prêts remboursés ne signifie pas que 100% des projets financés ont marchés ! Comme Babyloan passe par des institutions de microfinance (IMF) locales pour prêter (d'où le prêt "quasi-direct" et non pas direct effectivement), ce sont elles qui garantissent le remboursement. Dès lors, même si un micro entrepreneur n'arrive pas à rembourser, l'IMF remboursera Babyloan, qui remboursera le prêteur... et voilà comment obtenir un beau 100% qui masque le taux de réussite réel. (taux de réussite qui est sans doute élevé, mais certainement pas de 100% !)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :