Nicolas Sarkozy n’a plus le choix

 |   |  832  mots
Selon Jean-Christophe Gallien, l’affaire Bygmalion a déjà beaucoup nui à Nicolas Sarkozy. ./DR
Selon Jean-Christophe Gallien, l’affaire Bygmalion a déjà beaucoup nui à Nicolas Sarkozy. ./DR (Crédits : DR)
Le retour de l'ancien président de la République ne sera pas triomphal. Il doit prendre ses responsabilités et proposer une vraie ligne politique tournée vers le futur. Par Jean Christophe Gallien, professeur associé à l’Université de Paris 1 la Sorbonne.

Brice Hortefeux, le plus proche des proches de Nicolas Sarkozy, le martèle : il souhaite que ce dernier "soit candidat à la présidence de l'UMP" lors du congrès du parti prévu en octobre. Il ose même dire : "Le retour de Nicolas Sarkozy, qui était une possibilité, devient une nécessité." On a envie de compléter : Pour Nicolas Sarkozy, oui c'est nécessaire ! Et surtout : il n'a plus vraiment le choix, même à trois ans de la présidentielle, il doit accélérer ou accepter de s'effacer, inexorablement.

L'ex-chef de l'Etat subit un décrochage inédit dans les sondages, Alain Juppé se situe même devant lui dans les enquêtes d'opinion effectuées auprès des sympathisants de l'UMP. Nicolas Sarkozy est touché par l'implosion de son parti et il est, désormais comme les autres, emporté par le discrédit général qui frappe la classe politique. L'affaire potentielle dite Bygmalion lui a fait très mal. Une ligne de défense consistant à dire qu'il n'était au courant d'aucun aspect logistique de sa campagne ne tient pas. Les Français comprennent qu'un dépassement dans un budget est sinon repérable au moins perceptible par un homme politique rompu aux campagnes électorales.

 

La communication ratée de Nicolas Sarkozy

La narration de l'ex-président subit, depuis plusieurs mois, une série d'échecs qui limitent les chances de valorisation politique d'une audience médiatique et populaire positive qui demeure encore. La magie s'est effacée. Sarko a peu à peu disparu laissant la place à un Nicolas Sarkozy normalisé.

Il y a d'abord l'échec de la posture narrative de la victime. Victime de la crise face à François Hollande puis d'un complot permanent des juges. Trop difficile à porter et à croire tant le nombre de cas s'additionnent jusqu'au dernier lancé par Jérôme Lavrilleux. Il y a l'échec de la narration du recours, de la responsabilité du « héros » face à la crise et aux errements et insuffisances gouvernementaux, hollandiens,... Lorsqu'il disait ne pas en vouloir mais devoir répondre à sa responsabilité spécifique comme transcendée, le sauveur légitime du pays, c'était lui. Cela n'a pas fonctionné.

 

Nicolas Sarkozy doit proposer une vrai ligne politique renouvelée

Demeure encore pour un temps peut-être la narration du véritable chef visionnaire au cœur d'une démarche « nécessaire » face à la déliquescence de sa famille politique, la chute du pays dans une Europe injuste et mortifère. Mais le temps file vite, la situation se dégrade en France, il doit accélérer sa mise en place et pour que son retour soit crédible, il lui faut une véritable ligne politique, renouvelée, tournée vers le futur, pas de flash back nostalgique permanent vers un son premier mandat. Les Français ne seront pas séduits par une démarche opportuniste ou défensive faite d'improvisation politique. Les sympathisants et militants de l'UMP non plus. Les Français veulent des résultats désormais, ils ne veulent plus d'incantations et encore moins des promesses pour demain.

Il doit donc passer à l'action. Entrer dans l'arène. Demain il sera trop tard. Au risque même d'être abattu en plein champ par les balles des juges, nombreux, qui travaillent sur les affaires nombreuses qui semblent l'impliquer de près ou de loin. Il est impossible pour celui que le "peuple de droite" considérait encore, il y a peu, comme son leader naturel, de continuer à ne pas prendre ses responsabilités de chef en reprenant le commandement. S'il demeure à l'écart, s'il ne vient pas assumer ses responsabilités de chef de la droite pour la tirer d'une crise majeure, le même "peuple de droite" ne peut que se détourner de lui. Ce qui est déjà en cours. Nicolas Sarkozy aura déçu en passant son tour.

 

Le retour de Nicolas Sarkozy ne sera pas un triomphe

Reste que quoi qu'il décide, son retour sera très éloigné d'un triomphe. Il faudra sauter à pieds joints dans la galère turbulente et instable de l'UMP gardé par des intérimaires qui s'épient et se contrôlent tout en ambitionnant pour beaucoup de récupérer une mise incertaine et qui pour la plupart ont déjà du mal à le supporter en commandeur des croyants ou n'ont aucune envie de le retrouver comme patron en titre.

Amis ou ennemis, défaite ou victoire, quel que soit le bord, pour une grande majorité, la page 2012 doit être tournée. Pas de promesses de succès futurs donc !

S'il l'emporte, il lui restera à changer le nom de l'UMP pour tenter de nettoyer la maison des affaires liées à ce nom. Il devra aussi élargir la géographie politique du mouvement et tenter de créer un nouveau rassemblement des droites et des centres. Ce sera aussi, pour lui, la possibilité d'éviter la primaire. A suivre …

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2014 à 12:52 :
Comme le dit lui-même Sarkozy : « on échappe pas à son destin ».
C’est clair ! la claque n’a pas été suffisante alors il en redemande … c’est un grand classique …
Ben il va en prendre une autre, donc, magistrale cette fois.
Son ego explosé ne lui laisse en effet pas le choix que d'aller la chercher.
a écrit le 07/06/2014 à 8:29 :
De grace pas un retour de ll.agite un afreux socialo qui voulait taxer les francais de l.etranger comme s.ils residaie nt en France.
a écrit le 06/06/2014 à 20:18 :
Cet article prouve bien que les parties politique standard de gauche comme de droite n'ont plus de leader... Ils sont tous incapable de gouverner pour notre pays et devraient tous se retirer définitivement... Ce dont je suis sûr c'est que notre vie est tellement nulle par leur faute que si un second tour FN - PS ou UMP, pour moi le choix sera FN pour éviter les Bonnie menteurs...
Réponse de le 07/06/2014 à 7:09 :
Hahahahaha y a pas de menteurs au FN ? hahahahahahaha vous etes trop drole, inscrivez vous au cirque.
Réponse de le 07/06/2014 à 10:26 :
@hahahah
Ils sont aussi menteur que les autres. Mais si eux passe, les autres se remettront en question et commenceront leur travail. En tout cas j'espère. Actuellement ça fait plus de 20 ans qu'on dégringole a cause des guignols qui se croit intelligent... Au fait je ne fait pas partie du FN ! Et je n'aime pas leur façon de penser, mais ces eux qui arrive toujours en troisième position !
a écrit le 06/06/2014 à 18:27 :
c est vrais il na plus le choix , de prendre sa retraite et qu ont ne le vois plus
a écrit le 06/06/2014 à 17:35 :
un président qui ne sait même pas gérer un budget de campagne, comment pourrait-il gérer le budget de la France?? On a déjà donné avec 600 milliards de dettes supplémentaires sous son quinquennat....!!!!!!!!!!
Réponse de le 06/06/2014 à 18:25 :
on l'a assez vu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 06/06/2014 à 14:22 :
le pouvoir est aux mains de la rue et des fonctionnaires on en mesure le resultat tous les jours
a écrit le 06/06/2014 à 13:58 :
la seule chance pour fh c'est que sarko revienne: sur sa droite c'est le seul à pouvoir prendre des voix à marine et sur le centre/gauche avec la propagande antisarko qui n'a pas faiblit, on va réussir à faire monter François dans les sondages.
Sinon c'est sur qu'au 2ieme tour des présidentielles on a fn et ump
Réponse de le 06/06/2014 à 16:12 :
et on aura..." - LE FN " , super !!!!!
Réponse de le 07/06/2014 à 10:33 :
Si cela n'était pas si grave, je souhaiterais presque que votre F-Haine soit gagnant pour que vous puissiez enfin vous rendre contre de ceux qu'ils sont réellement... Je suis sure que vous vous réjouiriez beaucoup moins.
a écrit le 06/06/2014 à 13:16 :
Sarkozy peut donner un coup de main sans etre tout autant président de l'UMP.
Le seul à droite qui ait une stature de président c'est Juppé. A gauche? Hollande? on en rigole jusqu'en Italie...
Réponse de le 06/06/2014 à 20:46 :
Quand on a été battu par un nul comme on le lit en filigrane de votre prose, c'est que l'on est encore plus nul, c'est mathématique.
Réponse de le 08/06/2014 à 11:25 :
Quand on a été battu par un nul sans charisme ni projet que l'anti Sarko, c'est que le pays qui vous a élu ne vaut rien
a écrit le 06/06/2014 à 12:28 :
NON RETOUR!! ...SURTOUT !!!!! overdose, grosse fatigue, déprime rien qu"à voir des photos !!
Réponse de le 06/06/2014 à 13:20 :
par qu'en voyant Hollande tu jubiles?
Réponse de le 06/06/2014 à 16:09 :
NON PLUS !!
a écrit le 06/06/2014 à 12:21 :
bien sur qu'il ne pouvait pas ne pas savoir...... et surtout, il interdisait qu'on le lui dise, que ça dérapait...... la faute majeure est la.... "trichez" mais je ne veux être au courant de rien........

méthode classique chez lui......... le retour est brutal est sans appel........ c'est non retour.....
a écrit le 06/06/2014 à 12:07 :
sarko a eu sa chance , il a failli , finito au revoir.Lui qui est si prompt à parler de responsabilité , qu il assume ses erreurs qui ont amené à la calamité actuelle.En tous cas FH peut lui dire merci une fois de plus , car si sarko revient , il se refera naturellement une santé : un comble !
Réponse de le 06/06/2014 à 18:28 :
Il a dit qu'il allait revenir, parce que chacun "doit faire face à son destin !....on se marre !!et qu'il n'y avait que LUI pour sauver la parti....Mais quelle mo-des-tie !, ça vous laisse sans voix! (le)
a écrit le 06/06/2014 à 11:11 :
Ce genre d'édito qui fait croire qu'il n'a pas le choix me laisse sans voix. Une commande ? Si, il a le choix et nous aussi de lui dire non une seconde fois. Enfin vu le nombre de casseroles qu'il se traîne ou qui l'entoure de très près... DSK ferait presque figure de colombe idéale !
a écrit le 06/06/2014 à 10:52 :
vu les casseroles qu'il traîne .... je ne vois pas être le sauveur !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 06/06/2014 à 16:13 :
autres, que les casseroles!
Réponse de le 07/06/2014 à 9:21 :
C'est carrément le rayon cuisson d'un hyper marché qu'il traîne derrière lui!
a écrit le 06/06/2014 à 10:49 :
Il a tellement désiré ce "cadeau" que tout le monde l'oblige a s'en saisir sachant qu'il est vide!
Réponse de le 06/06/2014 à 11:07 :
cadeau empoisonné?
Réponse de le 06/06/2014 à 11:46 :
L'après branquignol ,Nico comblera le vide
Réponse de le 06/06/2014 à 12:22 :
les 100 jours de sarkosy....... alias petit napoléon.... nous en débarrasserons definitivement.......
Réponse de le 06/06/2014 à 12:29 :
euh...Napoléon et Sarko, trève de comparaison, tout de même!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :