Budget : la France est-elle condamnée à s’endetter toujours plus ?

 |   |  255  mots
(Crédits : reuters.com)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la France est-elle condamnée à s’endetter ?

Une reprise de la croissance ? Mieux vaut ne pas trop compté dessus. Une réduction du déficit à 3% ? Ce serait pour 2017 au plus tôt.

Les annonces faites hier par le ministre de l'Economie Michel Sapin sur le budget 2015 et les prévisions de croissance n'ont plu ni aux Français ni aux autres chefs d'Etat européens.

Comment la France va-t-elle parvenir à tenir ses engagements européens ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

La lutte contre l'inflation
Ah, les Trente Glorieuses ! Les Français s'étaient habitués à une croissance soutenue et un Etat-providence fort. Dans les années 1970, pourtant, tout s'écroule. L'inflation grimpe. Tous les gouvernements échouent à réduire la dette publique. Retour sur ces années qui ont profondément changé l'économie française.

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Portugal : la justice stoppe la cure d'austérité
Durement touché par la crise de 2010, le Portugal a reçu de la Troïka une aide financière de 78 milliards d'euros en échange d'importants sacrifices sociaux et économiques. Mais le gouvernement vient de subir un revers : la Cour constitutionnelle a rejeté certaines coupes dans les retraites prévues pour 2015. Une première dans un pays de l'eurogroupe.

DEBAT
Pour en débattre, Thomas Hanke, correspondant à Paris du quotidien économique allemand « Handelsblatt », Nicolas Barré, directeur de la rédaction des « Echos » et Pierre-Alain Muet, économiste, Vice-Président de la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2014 à 9:13 :
Pour faire des économies, il faut taper dans le dur : Réduction massive des agents publics et territoriaux, pour ceux qui reste passage de 32h à 39h, fermeture des administrations publiques sans utilités ou en doublons, privatisation de l'éducation nationale y compris les enseignants, réduction des salaires des parlementaires et suppression des avantages et privilèges des serviteurs de l'état, etc, etc, etc...
Réponse de le 15/09/2014 à 10:52 :
Que va devenir le PS s'il mécontente ses derniers électeurs ?
Il lui faut encore un peu d'argent pour acheter leurs voix !
a écrit le 15/09/2014 à 6:49 :
100 milliards de niches fiscales, les journalistes les paysans les hommes politiques ont des avantages, les juges sont pour les puissants. C'est une oligarchie qui s'est mis en place sous hollande .moi j'ai voté pour ce triste personnage et je m'en mords les doigts tous les jours. Et en plus il n.a pas de fair play il devrait démissionner ou faire un référendum car quand j.ecoute qu.il au nom de la france avec 13% d.opinion favorable....
a écrit le 14/09/2014 à 23:42 :
"Mieux vaut ne pas trop compté dessus."
a écrit le 14/09/2014 à 22:31 :
Pour le budget parlerons-nous du féodalisme d'Etat: salaire fleuriste =1/2 salaire tabac. bac+6 huissier à 1400 brut = tenant de station service à 3100 net... Donc station service c'est bac plus combien?
a écrit le 14/09/2014 à 22:27 :
Question de budget, pâtissier ça gagne deux fois le salaire d'un soldat, quel est le prix de la vie en France?
a écrit le 14/09/2014 à 17:23 :
La france est corrompue par les menteurs, les profiteurs, les assistés. Juges, journalistes, syndicalistes, artistes, fonctionnaires, intellectuels...des légions de fauteurs de trouble gauchistes qui nous ruinent depuis le départ de Pompidou...
La france dispose d'un potentiel considérable. Les forces du mal capitaliste ne sont pas le pire ennemi de ce pays. Le pire, c'est le gauchisme, tueur d'âme, d'histoire, d'entreprises, de famille et de racines. France, dernier pays communiste d'Europe, corrompu par la disparition de tes valeurs, que feras-tu de ton futur ?
Réponse de le 15/09/2014 à 2:00 :
Bon résumé sur les causes profondes de la décadence de ce pays. Pour faire un super résumé: la gauche détruit la civilisation.
a écrit le 14/09/2014 à 15:20 :
Plus on taxe et plus le déficit augmente car on ne réforme pas et on ne réformera pas avant la faillite. Ce pays est prisonnier de son système qui le détruit. Qu'on en finisse....
a écrit le 14/09/2014 à 14:00 :
"pas trop compté dessus" Essayez au moins de vous faire relire... Sinon, oui. Tous les pays de la planète sont condamnés à s'endetter de plus en plus. N'oublions pas que nous sommes passé en mode féodalité de l'argent.
a écrit le 14/09/2014 à 13:18 :
depuis 2008, sarkoholland n'arrêtent pas d'augmenter les impôt, au moins 150 milliards, ou est passé cet argent, les deficit continu, et la dette est exponentielle. ou passe notre argent ?
il passe ou notre argent. en plus de politique qui s'accordent de passe droit pour ne pas payer leurs impôts et frauder droite ou gauche,
Réponse de le 14/09/2014 à 13:52 :
Où passe notre argent ?
Dans la poche des banquiers, politiques et autres détenteurs de privilèges que nos ancêtres avaient abolis...
a écrit le 14/09/2014 à 11:59 :
Comme par hasard, dès qu'on a commencé à emprunter à des banques privées plutôt qu'à la Banque de France, la dette a explosé et on ne peut plus sortir de la spirale... comme c'est étrange...
Réponse de le 14/09/2014 à 13:04 :
Si ça un rapport au faite que toutes les entreprises du pays pour chaque transaction qui sorte de leurs comptes 0.05 % est prélever par les banques hors frais de gestion . une petite somme d'environ sur PIB 99000000000 .Il est de combien le déficit ?
a écrit le 14/09/2014 à 10:43 :
Ni l'Euro ni les Allemands ni aucun autre facteur exterieur n'est responsable de notre deficit, c'est nous-memes. Nous qui a avons grogne contre les gouvernement un tout petit peu reformateurs qui ont instaure quelques timides reformes (retraite a 40 ans, jour de solidarite), nous qui avons donne credit a l'opposition de gauche quand elle s'est oppose irreponsablement a ces reformes (opposition a la retraite a 41 ans ... pour la porter a 43 ans 3 ans plus tard).
Il n'y a aucun fatalite, pour s'en sortir il faut se retrousser les manches, en finir avec les message pro-assistanat et la promotion du parasitisme : suppression de 2 jours feries, suppression des 35H, 3-4 jours de carence pour tout le monde, fin de toute-puissance du salarie aux prud'hommes, ouverture a la concurrence de la couverture chomage, privatisation de tout un ensemble de secteur qui ont des leisns consanguins avec le pouvoir (aeroports, EDF ...).
La France est un obese qui engueule son medecin qui lui conseille de maigrir (lui-meme n'etant pas tres courageux), et qui jalouse ses voisins qui ont eu la force de caractere de maigrir.
Réponse de le 14/09/2014 à 12:03 :
C'est bien, vous avez parfaitement intégré le discours auto-flagellateur que nos élites veulent que nous tenions. C'est de notre faute, nous sommes les méchants, il faut renoncer à tous les acquis sociaux et travailler à en crever. Pendant ce temps là, eux, continueront d'accumuler leur magot dans les paradis fiscaux et passeront leurs vacances à Saint Barth en riant toujours un peu plus de notre stupidité.
Réponse de le 14/09/2014 à 12:08 :
En fait, vous êtes contre les progrès réalisés et désirés par nos prédécesseurs pour l'ensemble de la société et pour tout ce qui peut engraisser des intérêts particuliers!
Réponse de le 14/09/2014 à 19:22 :
C'est bien messieur, continuez a vous regarder le nombril. Je rappele que depuis 30 ans, RMI/RSA, ASS, APL, chomdu, prime de noel, prime de vacance, prime de rentree et toute la panoplie d'assistanat ont ete obtenus a credit car aucun budget ne fut a l'equilibre. Pendant le mem temps le budget de l'armee a fondu donc ce sont bien les mesures d'assistanat qui nous foutent dans le m.... mais tout ca n'a pas d'importance : VOS enfants paieront cette dette.
Je pose une question simple : comment faisions-nous avant les 35H, avant Mitterrand et se 39H et son 8 mais ferie ? Comment font-ils les Suisses et leurt 1er mai travaille, leur droit du travail reduit, l'inexistence du statut de fonctionnaire ? Ils font 3% de chomage.
Comment font-ils les fonctionnaires allemands et leurs 42H ? Leur taxe moderees et un droit du travail plus fouille qu'en Suisse mais bien moins anti-entreprise qu'en France ? Ils font 7% de chomage.
Mais aucune relation de cause a effet bien entendu. Mieux vaut 12% de chomage mais des sur-protection pour les salaries.
La tete dans le sable.
Réponse de le 15/09/2014 à 7:57 :
C'est depuis que l'on a abandonné notre monnaie nationale pour l'euro que correspond la situation que vous décrivez! Et le manque de souveraineté dans les décisions nous y plonge!
a écrit le 14/09/2014 à 8:50 :
Cela fait 40 ans que l'UMP et le PS et ses alliés nous endettent. On ne s'en sortait pas déjà avant l'euro, ce n'est pas cette monnaie trop forte pour nous qui va nous aider désormais. Donc si on ne sort pas de l'euro pour relancer notre compétitivité prix, il ne restera que l'inflation (impossible avec l'euro allemand, mais qui sait où l'Italie nous amènera, par exemple...) ou le prélèvement exceptionnel sur comptes courants...
a écrit le 13/09/2014 à 23:59 :
Pour le budget, prenez garde gauche, prenez garde à droite!
a écrit le 13/09/2014 à 23:28 :
Pour le budget, si on croit les sondages, on n'est pas encore dans l'halieuthique avec hameçon et avec une mouche, le tout en clair... thermidor on adore!
Fermez la porte aux nuées!
a écrit le 13/09/2014 à 23:07 :
Si l'UMP n'avait pas perdu 900 milliards entre 2003 et 2012, on en serait pas la !
Réponse de le 13/09/2014 à 23:26 :
et si miteran avait fait le travail aussi
Réponse de le 14/09/2014 à 10:37 :
Sans parler de ce que va nous laisser l' actuel
a écrit le 13/09/2014 à 22:51 :
Il pourrait etre un bon pancho villa, dans le bon sens! Pour le budget, on voit ça en élections... les jeunes cadres sont moins bien traités qu'avant!
a écrit le 13/09/2014 à 22:45 :
Pour le déficit, pensez-vous qu'il y aura intervention du FMI?
a écrit le 13/09/2014 à 22:17 :
là ce n'est que la mauvaise gouvernence du Président de la RépubliquE ET SEULEMENT LUI !
a écrit le 13/09/2014 à 22:15 :
OUI mais il ne s'agit pas uniquement de la crise mais surtout de la mau
a écrit le 13/09/2014 à 21:10 :
Sommes-nous condamnés au déficit? Cela nous conduit aux sondages: 9/10 ne croient pas à une baisse à 3% en 2017, ce qui nous conduit à la question de savoir pourquoi ils ne baissent pas, mais augmentent à 4,4%. Cela nous conduit à la poursuite des impôts, puisqu'on annonce 4 milliards d'IR en 2014, soit une pause fiscale... et à la question du raz-le-bol. Et 17% auraient confiance dans l'avenir économique... 56% pour libérer le logement et éviter les régulation des prix contre le consensus des économistes... alors on voit ça?
Seulement si on regarde la France, on voit des niches fiscales qui profitent aux riches, 486 niches et 150 contribuables n'ont pas payé d'impôts, et on tire sur la société, on a par exemple pris pour cible les familles (QF, pensions). Si on regarde les revenus, on voit clairement une pénalisation des familles avec enfants, en revenu par habitants une famille est toujours pénalisée entre 300 à 500 euros par tête par rapport aux foyers sans enfants... en tenant compte des impôts et prestations...
Si on favorise les riches, on écrase les familles et on empêche une large part des jeunes d'accéder à la vie active... on ne fait pas de croissance et du chômage, on pourrait faire des plans de départ?
Il y aurait des sénatoriales fin Septembre pour un renouvellement de la moitié de l'effectif, y aura-t-il vote sanction? rappelons que les députés ont droit aux fonds de pension et pas les français...
La situation est grave, 55% de la population craint pour la pauvreté. C'est peu dire avec 20 millions de chômeurs en zone euro, on a encore des progrès à faire avec un record en Août! Et +900 000 pauvres depuis la crise... que fait-on? Entre 2012 et 2014, les allemands font 3,5% de croissance pour 0 déficit... nous faisons 0,5% pour combien de déficits en 3 ans, 12%? Et 4 ans de stagnation du pouvoir d'achat...

En 1973, le taux de chômage après les études était de 6%... il est de 60%, que faisons-nous?
A quand une flat tax?
Pour la TVA sociale, nous avons l'exemple Danois: +3 points de TVA pour baisser les charges et pas pour combler le déficit, pour un chômage sous les 5%, un excédent budgétaire de 2%, une balance en excédents de 2,7%... seulement les Canadiens ont fait un plan de baisse des coûts dans l'administration de 20% en 6 ans, ce qui permet d'éviter une tva qui baisse la consommation... 26% des jeunes français sont optimistes contre 60% des jeunes danois... 22% des français se sentent libres et indépendants contre 45% des danois...
68% des français souhaitent donner plus de marges de manoeuvre aux entreprises... En Allemagne on ne fait pas des cdd 4 ou 6 mois, mais 18 mois...
En France les taux d'IS ne sont pas harmonisés au profit des GE au détriment des ETI... On compte un des taux d'emplois les plus faibles et des salariés maltraités pour cause de productivité mais qui ne compense pas le problème des coûts du travail, donc des problèmes importants de santé au travail qui sont spécifiques.
Alors a-t-on la passion de la France ou bien fait-on la passion à la France? A quand la couronne de barbelés et le bonnet d'âne?
Réponse de le 14/09/2014 à 13:46 :
@david : les niches fiscales sont légales. Ce ne sont pas ceux qui en profitent qu'il faut condamner mais le parlement qui les a fait voter.
a écrit le 13/09/2014 à 19:49 :
Après la période mitterrand, après la période hollande, la preuve est désormais faite que le gauchisme malhonnête est la ruine d'un monde globalisé. Le capitalisme doit s'améliorer, le socialisme doit disparaitre !
Réponse de le 13/09/2014 à 22:46 :
Les inconvénients de l'un et ceux de l'autre à la fois...
a écrit le 13/09/2014 à 18:33 :
Avec des dirigeants comme "Goudat premier" et ses protégés c'est assez vraisemblable, car ils ne renonceront ni à leur poste, ni à leur chimères idéologiques, ni à leurs prébendes. Donc la dette montera jusqu'à la ruine, car aucune dette ne peut monter indéfiniment. A moins que la France soit mise sous tutelle avant, par les autorités monétaires internationales, une honte qui deviendra peut- être inéluctable. "Contre la bêtise humaine les Dieux eux-mêmes luttent en vain."
a écrit le 13/09/2014 à 15:45 :
La dette ne peut qu'augmenter car si les milliers de contrats aidés s'arrêtent, ils feront monter dangereusement la courbe du chômage. Et, il n'y a pas que ça, une grosse baisse des allocations et autres aides conduirait à une pauvreté déjà croissante. Je sais, ce ne sont pas des solutions, mais entre "deux maux, ne vaut-il pas mieux choisir le moindre" ?
Réponse de le 13/09/2014 à 15:54 :
il y aurait des milliers de gens dormant dans la rue!
Réponse de le 13/09/2014 à 17:01 :
Le prix a payer vat etre dur pour le peuple , nous sommes determines a tous mettres en oeuvre pour ramener le pays a flot et a maintenir l'ordre par la force en cas d'emeute du peuple
Réponse de le 13/09/2014 à 17:37 :
la France sur les pas de l'Espagne pour bientôt ...la on va vraiment savoir ce que crise veut dire !
Réponse de le 13/09/2014 à 22:32 :
sont sans cesse censurés donc je ne viendrai plus sur ce forum qui eu ses heures de gloire il y a qq années.
a écrit le 13/09/2014 à 15:25 :
La seule solution une dexindexation de toutes les prestations sociales, de l'ensemble du patrimoine des francais , des salaires, un index negatif de 23 % , privatisation de la branche maladie progressive,
a écrit le 13/09/2014 à 14:36 :
vu que aucune reforme de taille étend prise oui la dette augmentera ,cela sa va même s'accélère ,
a écrit le 13/09/2014 à 14:34 :
La problématique de la dette est la résultante de la rigidité du statut de fonctionnaires qui créent des individus invirables , peu productifs et générant de la bureaucratie pénalisant le secteur privé.
Il faut donc changer le statut de fonctionnaires pour 80% des agents y compris l'éducation nationale de manière à pouvoir réajuster les effectifs en cas de crise .
C'est ça la vrai réforme de l'état , le reste c'est de la poudre aux yeux .
A l'inverse , il faut fonctionnariser de force les activités grassement payés de notaires , huissiers , médecins . Quant aux collectivités locales , aucun des agents ne devraient être fonctionnaires ...
Réponse de le 13/09/2014 à 14:42 :
+100000
Réponse de le 14/09/2014 à 9:59 :
100% raison;
C'est la seule alternative qu'aucun politique n'aura le courage de prendre qu'après une mini guerre civile qui arrive!
Ne la sentez vous pas?
a écrit le 13/09/2014 à 14:21 :
non! la France à largement les moyens de se redresser mais elle faut quel soit gérer comme un bon père de famille .Aujourd'hui ça gestion est faite comme un acheteur compulsif avec une car open bar crédit ,cette carte ne fonctionne que sur un seul compte (familiale,France) .Sauf que moi je travaille pas (carte ne crée pas) et toi famille comme tu bosse je te taxe pour équilibrer mon compte.En gros je m'endette pour acheter ta création et comme c'est le même compte tu rembourse par travaille (impôt futur) !ça me coute rien je vie bien et tu rembourse !Tous ça c'est des math il faut juste changer la formule .Vu que je suis endetter par ta faute et que je ne peux arrêter la formule de ta carte je suis obligée de faire avec (taxe) . Donc je crée ma carte (compte) et je lui donne une politique économique (un mouvement d'argent et fiscalité) qui est la seule valide : (je te rembourse) ma création (actif) donc j'augmente mes revenus sur travaille .Qui as comme valeur l'égalité devant l'impôt et primes sur travaille (hors revenu de propriétés de 1er parti) !Je remet une taxe supplémentaire pour remboursement anticipé de dette !Nous pouvons jouer !J'ai trouver la formule et le moyen .Le levier est l'inégalité fiscale (très riche rentier et classe moyenne travaille )pour cela il faut quelques personnes qui sont exaspérer de cette formule économique et qui comprennent mon écris (math). Vive la France puissante , vive les maths et l'éducation .xavier51170@live.fr
a écrit le 13/09/2014 à 12:07 :
BIENTOT Sarkozy annoncera son retour ???? automatiquement Hollande remontra dans les sondages d'opinion et les français le soutiendrons face a celui qui fit les plus plus grands déficits de la 5 république allant jusqu’à prés de 8 % en 2008/2009 et les laissant a prés de 6% en partant 2012 plus 650 milliards de dettes et 600 T d'or de la banque de France vendu a bas prix pour faire plaisir a ses copains spéculateurs
Réponse de le 13/09/2014 à 12:59 :
Si c'est Sarko ou le Pen, on coule ! et la "roue de secours" du Titanic de Morin n'y changera rien !
Réponse de le 13/09/2014 à 13:00 :
@le loup
vous croyez au père Noël? C'est plutôt Marine qui remontera dans les sondages .Le porcinet est définitivement cuit
Réponse de le 13/09/2014 à 15:50 :
on est déjà entrain de couler et Mme Lepen n'y est pour rien, je vous signale en passant au où, vous n'auriez pas remarqué qu'elle n'a pas encore été élue et comme elle préconise (avec ses économistes et analystes financiers) une toute autre politique, moi je dis : pourquoi ne pas essayer puisque tout les autres soi-disant EXPERTS ont lamentablement échoué
Réponse de le 13/09/2014 à 15:58 :
cette fois, c'est bien Marine que les Français choisiront! fi du vote de confiance, les Français en ONT MARRE! plus que MARRE .
Réponse de le 13/09/2014 à 21:19 :
l'extreme droite n'a jamais remonté la situation économique d'un pays dans toute l'histoire... C'est pas en mettant du porc à la cantine qu'on remontera le pays
Réponse de le 13/09/2014 à 22:20 :
il est normal que le porc figure au menu scolaire car nous sommes en FRANCE pour l'instant encore !!!!!!
a écrit le 13/09/2014 à 11:41 :
Tant que la France sera dépendante de l'UE pour sa politique intérieure et donc d'une politique aléatoire, la confiance ne pourra pas revenir par manque de stabilité!
Réponse de le 13/09/2014 à 12:49 :
Au contraire heureusement que la France dépend de l'Union européenne sinon elle aurait déjà déposé le bilan. Ce sont bien les "Nations" qui ont laissé filer leurs dettes, pas l'Union européenne qui n'a cessé de faire des rappel. Tout comme ce sont quelques Nations qui ont voulu l'entrer de la Grèce dans la zone euro, que l'Union européenne ne voulait absolument pas. Quant à la stabilité, reportez vous à l'économie avant l'entrée dans la zone euro et aux dévaluations dites "compétitives" : un cauchemar pour plusieurs pays l'instabilité de cette époque des "Nations".
Réponse de le 13/09/2014 à 14:46 :
Non pas les nations ! LA CLASSE POLITIQUE DEMAGOGIQUE ! vote pour moi et tu aura une allocation.!
LA CLASSE POLITIQUE DEMAGOGIQUE ! Vote pour moi et tu seras fonctionnaire, salaire a vie .!
LA CLASSE POLITIQUE DEMAGOGIQUE ! Vote pour moi et tu aura le meme salaire en travaillant moins
Réponse de le 14/09/2014 à 7:41 :
Un État ayant se propre monnaie ne peut faire faillite, avec l'euro oui!
a écrit le 13/09/2014 à 10:57 :
la messe s'arrete quand les preteurs comprennent qu'ils ne seront pas rembourses; c'est alors le retour de la planche a billets qui ruine tant les detenteurs de dettes que les citoyens lambda..... et la baguette de pain a 3 milliards de deutsche mark, on sait a quoi ca mene...
a écrit le 13/09/2014 à 10:56 :
Je ne vois pas comment ce parlement, majoritairement constitué de fonctionnaires, pourrait voter des coupes dans le budget de l'état, donc ses effectifs...
De même que je ne vois pas comment, il pourrait voter, comme au Royaume Uni, une loi qui oblige tout fonctionnaire candidat à une élection à démissionner avant de se présenter.
Le lobby de la fonction publique est trop bien installer pour renoncer à ses privilèges.
Et à part des choix qui seraient fait par référendum et dans la douleur, je ne vois pas comment ça pourrait changer.
Réponse de le 13/09/2014 à 18:03 :
Tout a fait d'accord avec vous. Ce ne sont plus les fonctionnaires au service des usagers mais le citoyen contribuable racketé par les fonctionnaires...
a écrit le 13/09/2014 à 10:50 :
quel est le niveau du budget pour le remboursement de la dette? 50 milliards? plus que la défense? plus que l'éducation? Les dettes faites par la génération précédente n'ont peut être pas vraiment aidé. Il faut mieux vivre modestement indépendemment que de faire de la dette.
Réponse de le 13/09/2014 à 11:21 :
@floppy: au lieu de constamment accuser les autres (la génération précédente), dis-nous plutôt ce que tu fais, toi, pour ne pas profiter du système et pourquoi on ne te voit pas manifester contre les intervenions au Mali, en Lybie, etc., qui coûtent beaucoup plus cher :-)
Réponse de le 13/09/2014 à 12:48 :
quitter la sécurité sociale c'est refuser de gonfler la dette que l'on offre à ses enfants petits enfants et ceux à naitre, de génération en génération incapable d'accepter de réduire son train de vie.
Réponse de le 13/09/2014 à 12:57 :
Les interventions actuelles dont Irak c'est 1,2 milliard d'euros dont près de la moitié est couverte par la dotation pour celà aux Armées. Mais les interventions sont aussi la sauvegarde d'intérêts économiques. Et elles se sont aussi traduites par une hausse de plus de 42% des ventes de matériel militaires soit plus de 6 milliards d'euros par an en moyenne. Contrairement aux apparences, ces interventions sont de bons investissements (exemple Côte d'Ivoire etc) et donne une bonne image en général de la France. Le traitement des déficits passe par d'autres efforts structurels bien connus et souvent reportés mais la réalité va s'imposer.
Réponse de le 13/09/2014 à 13:42 :
Non, non, on ne rembourse pas la dette... et c'est pour ça qu'elle augmente.
Et les impôts sur le revenu ne paient qu'une partie des intérêts de la dette actuelle.

Pour rembourser la dette, il faudrait que les comptes de l'état soient en excédent...
Et le pire est que c'est notre engagement (Maastricht et le TSCG, dans lequel nous nous sommes engagés à réduire notre dette de 1/20 tous les ans...).
Réponse de le 13/09/2014 à 14:49 :
@incrédule50
on remboursera la dette en vendant le patrimoine historique de la france !
les tableaux du louvres, le chateau de versailles, etc......
Réponse de le 13/09/2014 à 15:10 :
@Eco: raisonnement idiot ! on ne peut pas vendre des armes aux dictateurs et ensuite se plaindre qu'ils sont dictateurs indéboulonnables parce qu'ils ont les armes qu'on leur a vendu ! L'image de la France, c'est son rayonnement intellectuel, culturel et économique, pas son chiffre d'affaires de vente d'armes :-)
Réponse de le 13/09/2014 à 16:01 :
eh! bien on vendra Versailles et tout le reste! ça coûte de toute façon la peau des fesses leurs entretiens! quand on voit des reportages à la télé, où l'on rénove des tableaux, des toitures, des ors, et que d'un autre côté certains Français ne mangent pas à leur faim, c'est scandaleux! pour ça; le fric est présent.
Réponse de le 13/09/2014 à 16:04 :
c'est triste à dire, mais cette jeunesse est "malasçsonne, pour s'en prendre aux "vieux " qui coutent cher, derrière leur ordi, c'est tout bon, mais pour refaire un mai 68, il n'y a plus personne, sont bons qu'à couiner, ou à déserter!
a écrit le 13/09/2014 à 10:48 :
L'inflation, les dévaluations et le niveau raisonnable du stock de dettes faisaient qu'on se souciait peu du déficit qui était devenu un mode de gestion normal. Aujourd'hui les recettes sont incertaines et les dépenses certaines...La résorbtion du déficit est donc incertaine. Le moment est donc venu de changer le système de gestion en asservissant les dépenses aux recettes...
Réponse de le 13/09/2014 à 14:48 :
Vous etes pour la methode allemande !
on peu aussi sortir de l euro et de l europe
Réponse de le 20/09/2014 à 23:21 :
oui riri vous avez raison

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :